Les pratiquants de Falun Gong en Suisse exhortent le régime de Jiang à arrêter les massacres

Nous avons reçu des rapports que le nombre de pratiquants de Falun Gong tués entre les mains du régime de Jiang depuis novembre dernier avait atteint les 43, avec au moins 22 de ces morts ayant eu lieu récemment. Il est clairement prouvé que ces morts ont résulté d’une grave persécution. Le nombre de morts attribuées à la persécution contre le Falun Gong par le régime de Jiang a atteint les 557 en trois ans. Mais ces chiffres pourraient bien ne représenter que la pointe de l’iceberg ; selon des sources du gouvernement, plus de 1.600 pratiquants de Falun Gong sont morts en détention. Plus de 100 ,000 sont illégalement emprisonnés dans des camps de travail et plusieurs milliers de pratiquants ont été placés de force dans des hôpitaux psychiatriques et soumis à des produits dommageables au système nerveux causant l’infirmité ou la mort. Un grand nombre de gens ont aussi été emmenés de force dans des classes de lavage de cerveau, une forme de persécution extrêmement cruelle.

Sans égard pour la loi de la Chine ou les traités internationaux des droits de l’homme qu’ils ont signés, le régime de Jiang a créé un réseau national de notoires « bureaux 610 » [spécialement créés pour « éradiquer » le Falun Gong, avec un pouvoir absolu sur tous les niveaux du gouvernement] Ignorant la Constitution, ils ont ordonné et entraîné la police et des malfrats à utiliser des châtiments cruels de toutes sortes : de bâtons électriques à haut-voltage aux « bancs du tigre »[1] les méthodes incluent l’exposition à une chaleur et un froid excessif, l’avortement forcé et la suspension d’un enfant de 8 mois par les chevilles jusqu’à ce qu’il meurt parce que sa mère pratiquait le Falun Gong. D’autres méthodes utilisées par le gang criminel de Jiang incluent le brutal gavage forcé, le viol des femmes et l’enfermement de pratiquants de Falun Gong dans des « cachots d’eau »[2], etc. Nous pouvons dire sans exagération que la répression sanglante du Falun Gong est perverse, au-delà de toute description, et que les méthodes utilisées sont sans précédent dans le monde.
Qui est la personne devant porter la responsabilité de cette répression, de cette persécution, ces crimes ? C’est Jiang Zemin ! C’est lui qui a secrètement ordonné de « ruinez leur réputation, détruisez les financièrement, et éradiquez les physiquement » [référant aux pratiquants de Falun Gong] C’est lui qui a ordonné l’établissement de « bureaux 610 » seulement pour réprimer le Falun Gong. C’est lui qui a secrètement donné l’ordre de traiter les pratiquants de Falun Gong de telle façon que les « battre à mort soit rapporté comme suicide » avec la crémation immédiate pour cacher la cause de la mort. C’est lui qui a forcé de nombreux pratiquants de Falun Gong à quitter leur foyer pour éviter l’arrestation et la persécution pour eux-mêmes et leurs familles.
En examinant ces crimes décrits plus haut, un groupe de pratiquants de Falun Gong persécutés et les membres de leurs familles ont déposé une action en justice contre Jiang pour génocide durant sa visite aux U.S.A. en octobre 2002. Après être retourné en Chine, Jiang n’a pas relâché mais intensifié ses efforts pour accroître la persécution, provoquant une rapide augmentation du nombre de gens persécutés à mort. Nous conseillons fortement au régime de Jiang de mettre fin aux meurtres et d’en finir avec la cruelle persécution.
Nous avons fait connaître à l’Ambassade de Chine en Suisse les points suivants :
Arrêter immédiatement les meurtres et relâcher tous les pratiquants de Falun Gong détenus.
Traduire en justice tous ceux qui sont responsables pour ces crimes terribles contre le Falun Gong, et la terrible persécution endurée par tant de pratiquants qui croient en Vérité, Compassion, Patience,
Permettre une enquête indépendante par les Nations Unies, ou une autre association internationale compétente, sur la persécution et les meurtres.
Les pratiquants suisse ont pris part au récent appel de trois jours pour mettre fin aux meurtres de pratiquants en Chine par le régime de Jiang. Pour lire un reportage complet sur cet événement , voir
http://www.clearharmony.net/articles/200301/9599.html
Chinese version available at:
http://www.yuanming.net/articles/200301/16339.html


[1] Banc du tigre – Les pratiquants sont forcés à s’asseoir sur un petit banc de fer d’approximativement 20 centimètres de haut. Leurs genoux sont étroitement attachés au petit banc – appelé « banc du tigre ». Ils doivent rester assis droits le regard fixe. Leurs mains sont attachés derrière ou parfois placés sur leurs genoux. On ne leur permet pas de tourner la tête, de fermer les yeux, de parler à quiconque, de lever les mains ou d’attirer l’attention des gardiens. De nombreux détenus sont assignés à a surveillance de chaque pratiquant. Habituellement, des objets durs sont insérés sous les jambes ou les chevilles des pratiquants pour accroître la souffrance..
[2] Cachots d’eau – La partie inférieure du corps des pratiquants et immergée dans de l’eau glacée o extrêmement sale pendant de longues périodes de temps.


Traduit de l’anglais
http://www.clearharmony.net/articles/200301/9686.html

Published : Sunday, 19 January 2003

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.