Le loyal et courageux Yue Fei

Yue Fei (1103-1141), nommé Pengju, était originaire de Tangyin, Xiangzhou, qui fait partie de la province actuelle du Henan). Il était expert militaire sous la Dynastie Song du Sud et un général devenu célèbre en érigeant une défense victorieuse contre les envahisseurs Jin (Jurchen).


Yue Fei, héros national dans l’histoire chinoise, était profondément respecté par le peuple Chinois pour sa loyauté à son pays. ‘’Man Jiang Hong’’ considéré au cours des âges comme un chef d’œuvre poétique, qu'il écrivit avec un cœur plein de tristesse et d’indignation lors de son expédition dans le Nord, bénéficie encore de profonds respect et admiration. Ses troupes étaient appelées respectueusement ‘’l’armée de Yue Fei,’’ et il existait à cette époque un dicton bien connu : ‘’Il est plus facile d’ébranler le mont Tai que l’armée de Yue Fei,’’ ce qui montrait combien le peuple respectait Yue Fei et combien l’ennemi le craignait.


Bref récit de la vie de Yue Fei

Au cours de la première année de Jingkang (1126), Yue Fei rejoignit l’armée pour défendre le pays contre une invasion des Jurchens. Il fût reconnu pour ses accomplissements encore et encore et rapidement promu au rang de Tong Zhi (équivalent à un commandant d’armée, de nos jours) par le Maréchal Zong Ze. En 1126, Zong Ze décéda, et le général Jurchen, Wanyan Zongmi, attaqua à nouveau Song. L’armée de Song endura une lourde défaite, et l’Empereur Gao Zong s’enfuit. A cette époque, Yue Fei servait dans la région de Junghuai et il mena son armée à se battre à nouveau contre les envahisseurs Jurchen dans le Guangde (aujourd’hui, partie de la province de Anhui), et le Yixing (aujourd’hui, partie de la province de Jiangsu). Il vainquit l’armée Jurchen lors de la bataille de Qingshuiting et récupéra Jiankang. Son armée remporta quatre batailles supplémentaires alors qu’ils pourchassaient le chef Jurchen, Wuzhu, et réalisa le rêve inaccompli d’un général vétéran, Zhong Zhidao. Yue Fei fut alors promu chef de la région Tongtai.


En 1133, le gouvernement illégitime de Liu Yu, qui avait le soutien des Jurchens, s’empara de Xiangyang (dans la province du Hubei) et des comtés voisins. Au mois d’avril suivant, Yue Fei entreprit une expédition dans le nord et vainquit Liu Yu, récupérant six comtés. Il fut promu commissaire militaire pour l’armée de Qingyuan pour ses accomplissements.


Au cours de l’été 1135, la cour de Song soupçonnait Yang Yao de s’être allié avec l’illégitime Qi pour renverser Song du Sud. Yue Fei reçut des ordres de la cour et vainquit l’armée de Yang Yao, réglant ainsi tous les problèmes internes. En 1136, Yue Fei lança une attaque soudaine sur l’armée de Liu Yu, utilisant une partie de ses troupes pour attaquer Caizhou (aujourd’hui, Runan dans la province de Henan), alors que ses forces principales partaient de Xiangyang pour attaquer Yiyang (aujourd’hui, canton Gao dans le Henan). Il reconquit une large portion du territoire dans le Yuxi et le Shannan. En 1137, Yue Fei saisit l’opportunité, lorsque les Jurchens pillèrent Liu Yu, et conçut l’idée de restaurer la Chine centrale. Il demanda à plusieurs reprises à l’Empereur Gao Zong de s’opposer à un traité de paix avec les Jurchens, mais sa requête fût rejetée par l’Empereur et le Premier Ministre Qin Gui.


En 1140, le chef Jurchen, Wanyan Zongmi viola le traité et avança pour attaquer les Song du Sud. Yue Fei envoya ses hommes sceller une alliance avec les rebelles du nord pour attaquer l’armée Jurchen par l’arrière, alors qu’il menait le gros de ses troupes vers le nord et vainquit les principales forces Jurchen dans les batailles de Yancheng et de Yingchang. Cependant, alors que l’armée de Yue Fei était juste sur le point de traverser la rivière pour pourchasser l’ennemi défait, l’Empereur Gao Zong et Qin Gui ordonnèrent à toutes ses troupes de revenir. L’armée de Yue Fei dût finalement battre en retraite, et sa stratégie pour reconquérir la Chine centrale échoua au seuil du succès.


L’année suivante (1141), lorsque Yue Fei retourna dans la capitale Lin’an, il fût relevé de son poste militaire. Le 29 décembre Yue Fei fût exécuté par Gao Zong et Qin Gui pour ‘’ culpabilité infondée’’. Son fils, Yue Yun, et le général Zhang Xian furent aussi été tués. Après que l’Empereur Xiao Zong soit monté sur le trône, il réhabilita et disculpa Yue Fei. En 1178, Yue Fei fût gratifié du titre posthume de Muwu (Solennel et courageux). En 1178, l’Empereur Ning Zong lui decerna à titre rétroactif le titre de ‘’Roi de E’’. En 1225, l’Empereur Li Zong a changea le titre posthume en ‘’Zhongwu’’ (Loyal et Courageux).


Être juste en accordant récompenses et punitions; ne pas rêver de femmes

Il y avait un dicton dans l’armée de Yue Fei: ‘’Je préférerai mourir de froid que de démolir les maisons des gens ; je préférerai mourir de faim que de voler les gens.’’ C'était une véritable description de l’armée de Yue Fei. Quiconque endommageait les récoltes ou interférait avec les activités de la ferme était décapité. L’armée de Yue Fei était extrêmement populaire, et dés qu’elle arrivait, elle était entourée et acclamée par le peuple, beaucoup dans une gratitude éplorée. Lorsque ses soldats étaient malades, Yue Fei les réconfortait personnellement ; lorsque ses soldats traversaient des épreuves familiales Yue Fei demandait au département concerné de leur fournir de l’argent et des vêtements ; lorsqu’un général décédait au cours d’une bataille, il compensait généreusement sa famille, et si le décédé avait seulement une jeune fille qui devait se débrouiller toute seule, il demandait à son fils de l’épouser. Son épouse visitait aussi souvent les veuves. Avec de telles récompenses et punitions, l’armée de Yue Fei était naturellement dédiée à une même cause, et elle était effectivement digne de sa réputation. Il était en effet plus facile d’ébranler le Mont Tai que l’armée de Yue Fei.


Parmi les généraux de Song du Sud, Yue Fei était le seul qui insistait pour n’avoir qu’une seule épouse. Le général Wu Jie dépensa un jour beaucoup d’argent pour acheter la fille d’un érudit pour Yue Fei. Celui-ci lui demanda derrière un écran : ‘’Tous les membres de ma famille portent des vêtements de coton et mangent une nourriture simple. Si vous êtes prête à partager les conforts et les épreuves avec nous, alors vous pouvez rester ; sans quoi je n’ose pas vous garder.’’ Lorsque la femme entendit ceci, elle ne put s’empêcher de rire. Il était évident qu’elle n'était pas prête à cela, ainsi Yue Fei la congédia. Ses généraux tentèrent de l’arrêter par peur de blesser les sentiments de Wu Jie. Yue Fei répondit : ‘’Notre honte nationale n’a pas été effacée. Comment puis-je me complaire dans le plaisir ?’’ Lorsque Wu Jie entendit cela, il respecta encore plus Yue Fei.’’


Gratifié d’un talent littéraire considérable et d’une vision militaire extraordinaire.

Le talent littéraire de Yue Fei était évident dans des dizaines de ses poèmes. De plus, il aimait lire et était très bon en calligraphie. On a dit qu’il avait une large collection de livres et suivait le style Su dans ses écrits. Yue Fei aimait se lier d’amitié avec des érudits, et, comme il était dit : ‘’Ses relations étaient toutes d’excellentes personnes.’’


Yue Fei était expert en diverses armes. Lorsqu’il était jeune, ses techniques à la lance n’avaient pas d’égal dans sa région locale. Après avoir rejoint l’armée, il était encore plus imbattable et il tua les généraux du coté ennemi les uns après les autres. Non seulement, il battit le record en tirant la corde d’un arc (180 Kg), mais était aussi très précis en touchant la cible. Il se distingua par une valeur sans égale dans la bataille. En tant que commandant, Yue Fei fit la démonstration de tactiques stratégiques sages. En terme de stratégie, il prit en considération les caractéristiques des Jurchens, comme une puissante force militaire, de piètres méthodes de commandement, et une forte résistance de son peuple, et il proposa une alliance avec les rebelles dans le nord. Sa stratégie obtint de très bons résultats.


Yue Fei usait de tactiques très flexibles dans les batailles. Par exemple, après la bataille de Qingshuiting, face à une force ennemie très puissante, Yue Fei adopta la tactique d’attaques irrégulières de nuit avec une petite troupe d’environ 100 personnes. L’armée Jurchen devint si effrayée qu’elle battît en retraite. Yue Fei utilisa aussi les caractéristiques des fantassins et des cavaliers et vainquit la puissante force de Li Cheng. Quant à l’impopulaire armée de Yang Yao, Yue Fei combina les tactiques d’encerclement et de réconfort, et, en conséquence, la force navale de Yang Yao s’effondra au premier coup. Il utilisa aussi les conflits internes parmi les Jurchens pour détruire Liu Yu en semant la discorde parmi ses ennemis, portant un coup sévère au régime illégitime.


Conclusion

Selon Yue Fei: ‘’Les généraux n’osent pas mourir et les fonctionnaires civils n’aspirent pas à la richesse.’’ Il était en effet, exemplaire parmi les fonctionnaires de la cour. Il était incorruptible et parlait sans réserve ; il refusait de se complaire avec les femmes et avait instauré une discipline stricte dans son armée. Toutes ces belles qualités et son esprit de servir le pays avec une loyauté sans faille sont profondément respectées et admirées par les Chinois.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.