Sun Simiao et sa théorie de cultivation liée à la santé

 


Sun Simiao, qui est aussi appelé le roi de la médecine chinoise et le merveilleux docteur Sun, était un médecin célèbre dans l’histoire chinoise. Il a aussi pratiqué la préservation de la santé par le qigong. Sun naquit durant la dynastie occidentale de Wei. La légende raconte qu’il vécût plus de 141 ans. Sun décida d’apprendre la médecine car lorsqu’il était jeune, il tombait souvent malade. Il maîtrisait les classiques chinois et l’histoire, ainsi que la pensée d’une centaine d'écoles. Dès l'âge de sept ans il était capable de "mémoriser des centaines de phrases chaque jour". Du fait de sa capacité à mémoriser quotidiennement un article de plus de cent mots, il fût loué comme "un enfant sacré". À l’age de 20 ans, il pouvait parler en expert des théories de Lao Zi et de Zhuang Zi, et il était également versé dans les classiques bouddhistes. Sun refusa de devenir un fonctionnaire du gouvernement pendant les dynasties Sui et Tang. L’empereur de la dynastie Tang Li Shinin lui rendît personnellement visite.


Sun Simiao se rendit célèbre pour avoir résumé des expériences cliniques et des théories médicales antérieures à la dynastie Tang et les avoir rassemblées dans deux livres de médecine célèbres: Qian Jin Yao Fang (Du mérite des prescriptions d’un millier de liang d’or) et Qian Jin Yi Fang (Supplément à Du mérite des prescriptions d’un millier de liang d’or).


1. Les livres de Sun Simiao ont été transmis aux générations futures

Sun Simiao est l’auteur de plus de 80 livres écrits durant toute sa vie. En plus du Qian Jin Yao Fang et du Qian Jin Yi Fang (mentionnés ci dessus), il a aussi écrit Lao Zi Zhu (Notes à Lao Zi), Zhuang Zi Zhu (Notes à Zhuang Zi), un tome de Zhen Zhong Su Shu (Livre sur le lit), un tome de Hui San Jiao Lun, trois tomes de Fu Lu Lun (Sur le destin et le bonheur), un tome de She Sheng Zhen Lun (Conseils sur la cultivation de la santé), un tome de Gui Jing (Canon de la tortue), et d’autres.


Qian Jin Yao Fang comporte 30 tomes et couvre 232 sujets médicaux. Sun Simiao croyait qu’:"une vie humaine est extrêmement précieuse, elle a plus de valeur qu’un millier de liang [ancienne unité de poids chinoise ] d’or." De ce fait, il intitula son livre "Qian Jin," les deux idoégrammes signifiant un millier de liang d’or. L’ensemble du livre compile 5300 prescriptions, couvrant un large champ et d'un très riche contenu. C’est un travail colossal, représentatif de la science médicale de la dynastie Tang. Il a eu un grand impact et a permis des contributions significatives aux développements de la médecine, notamment des prescriptions pour les générations futures. Le texte savant a aussi contribué aux progrès médicaux au Japon et en Corée.


Qian Jin Yi Fang comporte aussi 30 tomes. Sun Simiao l’a écrit dans les dernières années de sa vie. C’est un complément complet du Qian Jin Yao Fang. Il a divisé tout le livre du Qian Jin Yi Fang en 189 sujets, couvrant plus de 2900 prescriptions. Il décrit plus de 800 médicaments et fournit des moyens efficaces pour traiter en particulier les maladies fébriles, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies diverses, l’acné, et les furoncles.


2.L’éthique médicale de Sun Simiao et ses nouvelles contributions à la médecine

Sun Simiao a exprimé sa croyance que la médecine est un art de la bonté. Dans son livre Da Yi Jing Chen (La sincérité et la dévotion des grands médecins), il a écrit: "Quand un grand médecin soigne un patient, il doit se concentrer, se calmer, être libre de désirs et ne pas avoir d’attentes. Il doit d’abord avoir un coeur de compassion pour se dévouer à libérer son patient de la souffrance des maladies. Si des patients viennent pour un traitement, qu’ils soient d’un statut social élevé ou bas, riches ou pauvres, vieux ou jeunes, beaux ou laids, ennemis ou amis, de race Han ou d’autres groupes ethniques, intelligents ou non, le médecin devrait les traiter de la même façon que s’ils étaient tous des êtres chers..."


Ce court paragraphe est une représentation claire du caractère noble de Sun Simiao en tant que médecin.


Il adopta une approche holistique pour soigner les maladies. Il croyait qu’avec des soins habiles et une récupération réussie, on pouvait rester libre de maladies. Tant qu’un "bon docteur soigne les maladies avec des prescriptions et l’acupuncture, les maladies d’un patient seront guéries et les désastres sur terre seront évitables." Il insistait sur l’éthique médicale et traitait tous ses patients de même.


Sun Simiao accordait aussi une grande attention à la gynécologie et à la pédiatrie. Il est l’auteur des trois tomes du Fu Ren Fang (Gynécologie) et des deux volumes du Shao Xiao Ying Ru Fang (Pédiatrie), qui ont été placés au dessus du Qian Jin Yao Fang.


Qian Jin Yao Fang est la plus ancienne encyclopédie sur des sujets médicaux en Chine. Il couvre un large champ de catégories, des théories médicales de base aux différents sujets cliniques et de théories et méthodologies aux formules de prescription et aux médicaments. Le livre contient en partie des documents provenant des classiques, tandis qu’une autre catégorie inclut des formules empiriques et des prescriptions qui circulaient parmi le peuple. Ce livre inclut les points forts de différentes écoles et il convient à des personnes de différents niveaux d’éducation. Il est populaire encore aujourd’hui.


Une grande partie du contenu du livre sert encore de guide, ce qui lui donne une grande valeur scientifique. Il est en effet un atout pour la médecine traditionnelle chinoise.


Comme déjà indiqué, Qian Jin Yao Fang apporta une grande contribution au développement des formules de prescription. En résumant les expériences cliniques de l’époque de Zhang Zhongjing [un célèbre médecin de la dynastie des Han] pour celle de Sun Simiao et les réalisations des formules de prescription au cours des sept cent années précédentes, ce livre a démontré la profonde connaissance médicale et les extraordinaires compétences en médecine de Sun Simiao. Les générations suivantes ont appelé le Qian Jin Fang, composée des deux livres du Qian Jin Yao Fang et du Qian Jin Yi Fang, l’ancêtre des formules de prescription.


Sun Simiao conférait de la valeur à préserver la santé et à la pratiquer activement. Parce qu’il était bon dans l’art de cultiver la santé, il vécut plus de 100 ans et jouissait encore d’une bonne vue et d’une bonne ouie dans sa vieillesse. Il a combiné des idées de préservation de la santé issues du confucianisme et du taoïsme ainsi que de l’Inde ancienne, avec celles de la médecine traditionnelle chinoise. Il a proposé de nombreuses façons pratiques et efficaces de cultiver une bonne santé qui, encore aujourd’hui, guident la vie quotidienne des gens. Par exemple: "Il convient de garder un état d’esprit équilibré et ne pas chercher seulement la reconnaissance et l’intérêt personnel. Restreindre la prise de nourriture, et ne pas trop manger ni boire. Faire attention à la circulation du Qi et du sang et ne pas être paresseux et immobile. Vivre une vie quotidienne régulière et ne pas violer la loi de la nature ... "


Sun Simiao a aussi été le premier à inventer un cathéter urétral. Selon les archives historiques, un de ses patients ne pouvait plus uriner. En voyant que le patient était dans une souffrance extrême, Sun pensa : "Il est déjà trop tard pour le soigner avec des médicaments. S’il y avait un moyen d’insérer un tube dans son urètre, l’urine pourrait peut-être s’écouler naturellement." Il vît l’enfant d’un voisin jouer à souffler sur la tige d’un oignon vert. La tige de l’oignon vert était très fine, longue et douce. Sun décida d’utiliser un tel tube et essaya. Ayant choisi une tige d’oignon vert qui convenait, il la carbonisa doucement, en coupa l’extrémité pointue puis l'introduisit dans l’urètre du patient. Il souffla ensuite une fois dans le tube. Comme prévu, l’urine s’écoula par le tube. L’abdomen ballonné du patient diminua graduellement et ce dernier fut guéri.


En cultivant la moralité et le corps avec la vertu et en ayant à la fois vertu et talent, Sun Simiao devient une grande figure respectée tant des gens ordinaires que des professionnels de la médecine depuis des générations.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.