Les pratiquants du Falun Dafa présumés avoir interrompu les programmes télévisés demeurent fermes et sont torturés au tribunal

1-Un pratiquant dénonce un mensonge au public
Durant le procès des pratiquants du Falun Dafa le 18 septembre 2002, le pratiquant Liang Zhenxing a clarifié les faits à propos de la persécution perverse. Un article diffamatoire paraissant dans le quotidien Changchun Daily le 22 juillet a créé une rumeur selon laquelle toute la technologie et les procédures d’opération pour l’interruption de la programmation de la télévision ont été obtenues du site Internet Minghui. Liang Zhenxing est présumé avoir fait cette confession. Il a maintes fois révélé ce mensonge à la cour, déclarant : «Tout ce que j’ai dit est que le site Internet Minghui a rapporté des cas où des programmes de clarification des faits du Falun Dafa ont été diffusés en utilisant les réseaux de câble, et non pas qu’il a fourni la technologie. » Des centaines de personnes au tribunal on été témoins de sa clarification des faits.

2 - Des rapports conflictuels sur le même cas paraissent dans le même journal
Le soi-disant «candide reportage» du Changchun Daily paru le 21 septembre, a mentionné que le présumé Liu Weiming, ayant une meilleure connaissance de la technologie parmi le groupe de pratiquants, a enseigné aux autres la technologie liée à l’interruption des programmes télévisés. Cependant, une réimpression d’un commentaire dans le quotidien People’s Daily sur une autre page du même journal a répété un mensonge qui a été souvent utilisé : « La technologie utilisée pour l’interruption du programme à la télévision et tous les arrangements détaillés ont été faits sous l’instruction des pratiquants du Falun Gong d’outre-mer. »

3 -Le procès des pratiquants du Falun Dafa a été une des plus perverses persécutions
Durant leur procès le 18 septembre, les pratiquants n’étaient pas autorisés à défendre le Falun Dafa à la cour. Au lieu de cela ils ont été violemment persécutés. Dès qu’un pratiquant déclarait : « Falun Dafa est bon! » ou dénonçait une rumeur ou une diffamation du Falun Dafa par le gouvernement, ou donnait un exemple de torture illégale et d’extorsion des pratiquants, il était conduit hors de la salle du tribunal pour être torturé. Quelques-uns ont été battus quatre à cinq fois durant la session. Après l’ajournement de la cour, chaque pratiquant était emmené dans une différente salle et battu avec des bâtons électriques par sept ou huit policiers. Chen Yanmei et Liang Zhenxing étaient les plus gravement blessés. Ils ont dû être transportés dans leur cellule au centre de détention.

Les menottes aux mains derrière le dos, les pratiquants étaient transportés à une deuxième session du tribunal le lendemain. Chaque pratiquant était conduit dans une salle nommée « salle de réprimandes » et électrocuté avec des bâtons électriques sans aucune explication. La police demandait : « Allez-vous vous taire à la cour ? » pendant la torture. Les pratiquants roulaient sur le sol avec les menottes aux mains derrière le dos. Liu Chengjun et Chen Yanmei étaient les plus gravement blessés, et même après avoir été longuement torturés, ils refusaient toujours d’abandonner. Plus tard, quelques policiers ont dit aux gens : « J’ai finalement vu quelques personnes qui sont déterminées à défendre leur croyance. Je les admire. » Chen Yanmei a hurlé : « Falun Dafa est bon! » au beau milieu du procès, mais sa bouche a été couverte immédiatement et elle a été entraînée hors de la salle pour subir à nouveau la torture avant qu’elle ait terminé sa phrase. Elle n’est pas réapparue durant la séance et personne ne sait si elle est encore vivante. Aucun des pratiquants n’était autorisé à parler durant la deuxième session. Ils étaient conduits dans différentes salles après l’ajournement de la Cour. Leurs mains étaient saisies et ils devaient estamper de force leurs empreintes digitales sur une paperasse tout en s’entendant dire : « Vous avez fait cette empreinte digitale vous-même. » Étant donné que les mains étaient menottées derrière le dos, ils ne pouvaient pas la voir . Liu Chenjun avait de plus graves blessures que les autres. Il a dû être transporté dans sa cellule parce qu’un policier lui a tiré une balle dans la jambe. Liang Zhenxing a dû être transporté également dans sa cellule.

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/12/9/29522.html

http://www.minghui.org/mh/articles/2002/12/2/40291.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.