Pratiquants torturés dans le second camp de travaux forcés de la province de Shandong

Les gardes du second camp de travaux forcés de la province du Shandong, ont torturé les pratiquants de Falun Dafa pendant toute une période. Ils ont recouru au travail forcé ainsi qu’à la torture mentale et physique. Quelquefois, ils ordonnent aux autres prisonniers de se charger de la torture pour eux.

Voici une liste partielle des gardes: Zheng Wanxin, Sun Fengjun, Wang Baohua, Liu Jichao, Zhang Yuhua, et Liu Lin.

Le 4 mai 2008, les prisonniers Gao Wei et Yang Bo auraient dû être libérés. Après le petit déjeuner, le garde Sun Fengjun a demandé à Gao et Yang de l’aider à ’’transformer’’M. Sun Yugen, un pratiquant de Falun Dafa, amené dans le camp peu de temps auparavant. Gao et Yang ont battu et donné des coups de pieds à M. Sun jusqu’à ce qu’il soit à terre, gémissant de douleur. Tous deux ont menacé M. Sun de le battre de cette façon tous les jours s’il continuait à refuser d’être ‘’transformé’’. M. Sun a été battu si gravement qu’il éprouvait des difficultés à respirer et à manger. Il a alors signé les trois déclarations contre sa volonté. .

Un autre pratiquant, M. Song Shufu, a été battu si gravement que plusieurs de ses dents de devant sont tombées.

Les gardes, menés par Zheng Wanxin, Liu Jichao et Wang Baihua, ont aussi persécuté les pratiquants en imposant des travaux épuisants. Les pratiquants étaient forcés de travailler douze à treize heures par jour, excepté seulement deux jours par mois, qui plus tard, ont été réduits à un jour par mois.

Selon les règlements du camp, les prisonniers âgés de plus de 60 ans n’avaient pas à accomplir de travaux épuisants. Mais les gardes ont forcé les pratiquants âgés à travailler et ils ont même établi des quotas pour eux. Ils punissaient ceux qui ne finissaient pas leur quota, les forçant à demeurer debout immobile face à un mur pendant des périodes de temps étendues. Les gardes demandaient même souvent aux pratiquants de ramener du travail dans leurs cellules, de façon à ce qu’il puissent aussi travailler durant leur période supposée de repos. Un jour, Zheng Wanxin a vu le pratiquant M. Wang Xiguo, très fatigué, tomber de sommeil dans l’atelier. Zheng a attrapé M. Wang par le cou et lui a lancé la tête contre un pilier de ciment.

Au cours des années passées, plusieurs patrons d'entreprises ont continué à coopérer avec les gardes du camp de travail et à utiliser les pratiquants pour des travaux épuisants. Parmi eux : La société des Ciments Sanshui de Shangdong, la société de stylos Mifeng de Shandong et la compagnie d’électronique Tiancheng de Zhoucun.

Date de l'article original : 25/7/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/7/11/204330.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.