Le regime communiste interdit aux avocats de defendre Falun Gong

Cinq avocats quittent le tribunal pour manifester leur désapprobation
 

Manifestant sa désapprobation : l’avocat Jin Guanghong a quitté la salle du tribunal après que le juge ait interrompu sa défense d’un pratiquant de Falun Gong . (Epoch Times Archive)

Lors d’une audience à la cour pour le cas de trois pratiquants de Falun Gong dans la ville de Panshi au nord-est de la Chine, les avocats des pratiquants confrontés aux exigences du régime chinois leur interdisant de plaider l’innocence d’un pratiquant de Falun Gong, n'ont eu d'autre choix que de quitter l'audience pour manifester leur désapprobation.
Un des avocats a dit à The Epoch Times que le procès incluait 20 pratiquants de Falun Gong, et que les trois affaires qu’ils défendaient devaient normalement être traitées dans une même audience.

Cependant, la cour a insisté pour les séparer en plusieurs groupes et même envisagé de séparer les trois pratiquants en différentes audiences, mais y avait renoncé après que les avocat aient rejeté cette demande déraisonnable.

Le début de l’audience avait été fixé à 8h 30 du matin, mais a été reportée parce que le personnel du “Bureau 610”, la police de la Sécurité nationale, et le personnel du Bureau judiciaire avaient exercé des pressions pour que les avocats ne présentent aucun plaidoyer d’innocence pour les pratiquants de Falun Gong.

“La cour nous a montré un document interne déclarant que les avocats seraient punis s’ils défendaient des pratiquants de Falun Gong,” a dit un des avocats à The Epoch Times.

Me Han Qinfang nous a dit que l’audience a duré trois heures, et que les déclarations des pratiquants de Falun Gong ont été interrompus à répétition.

Me Jin Guanghong a lu sa déclaration à leur défense : « Les pratiquants de Falun Gong ne commettent aucun crime et bénéficient à la société. Falun Gong peut améliorer la santé et contribuer à une société harmonieuse parce que les gens qui le pratiquent font passer autrui avant eux-mêmes et tolèrent les autres. "

Le juge l’a brutalement interrompu et lui a ordonné de sortir. "Nous n’avons alors pas eu d’autre choix que de quitter l’audience en signe de désapprobation, " a dit Han.

Les avocats ont également révélé qu’après l’incident, le Bureau judiciaire du régime chinois a envoyé des gens négocier avec eux, leur demandant de coopérer avec le juge afin de mener à bien la procédure selon l’arrangement du régime. Toutefois, les avocats ont rejeté leur proposition, leur droit à prendre la parole n’ayant pas été respecté au tribunal.

Récemment, le Bureau judiciaire de Pékin s’est servi du certificat de licence de l’avocat pour priver plusieurs avocats de leur droit à pratiquer leur profession pour avoir défendu des pratiquants de Falun Gong.


The Epoch Times.a essayé de contacter le juge, mais il a décliné de répondre aux questions.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.