Le secrétaire du comité politique et légal de l’agglomération de Chongqing, Wan Fenghua, force la famille de M. Jiang Xiqing à abandonner les poursuites judiciaires.

En janvier 2009, les gardes du camp de travaux forcés Xishanping, agglomération de Chongqing ont battu le pratiquant M. Jiang Xiqing jusqu’à l’inconscience. Ils l’ont incinéré alors qu’il respirait encore . Dans l’après-midi du 13 mai 2009, les avocats M. Zhang Kai, et M. Li Chunfu de Pékin se trouvaient au domicile de la victime apportant une assistance légale et enquêtant sur le cas quand ils ont été détenus, battus, et interrogés pendant plus de cinq heures. Il y avait plus de vingt agents de police sur place. Ils provenaient du comité politique et légal du district Jiangjin, le Bureau 610, du département de police du district Jianggjin, et du poste de police Youxi. Après l’incident du 13 mai lors duquel les avocats M. Zhang Kai et M. Li Chungfu ont été battus, les autorités du district Jiangjin ont ordonné la surveillance du fils de M. Jiang, M. Jiang Hongbin 24h sur 24, le forçant à fournir un faux témoignage sous la menace. Afin de forcer la famille de M. Jiang à abandonner les poursuites judiciaires, le secrétaire du comité politique et légal du PCC du district Jiangjin, Wan Fenghua a accru les menaces et la persécution contre la famille de M. Jiang.

Résumer ‘’l’incident du 13 mai’’
A 14:00 heures, le 13 mai 2009, les avocats de Pékin, M. Zhang Kai et M. Li Chunfu se sont rendus à l’ancien domicile de M. Jiang Xiqing dans le district Jiangjin. Après 16 :00 heures, les agents de police Chen Wei et Zhou Kaijun sont arrivés et ont demandé à voir les papiers d’identité des avocats. Après qu’ils aient montré leurs licences d’avocats et leurs passeports, Chen Wei a dit : ‘’Nous ne reconnaissons que les papiers d’identités.’’ Après des discussions infructueuses, les deux avocats ont déclaré qu’ils allaient sortir pour manger, mais l’agent a répondu : ‘Que personne ne sorte.’’ Bientôt, vingt à trente personnes sont arrivées. Une personne en rouge a fait irruption et a saisi un avocat par les cheveux. Peu après, certains agents ont saisi les cheveux, d’autres les membres. Ils ont plaqué les deux avocats au sol, leur ont marché dessus et donné des coups de pieds. Après cela, les avocats ont été menottés, les mains derrière le dos à une chaise. M. Jiang Hongbin a incité la police à agir en accord avec la loi, mais il a aussi été menotté. La police a donné des coups de pieds et piétiné M. Jiang Hongbin, l’agent Zou Xin et un autre portant le badge de police N° 202729 étant les plus brutaux. Au cours de la confusion, celui portant le badge N° 202729 a confisqué un téléphone portable appartenant à l’épouse de M. Jiang Hongbin, Zou Xuqun. Lorsqu’elle l’a réclamé, la personne en rouge l’a poussée au sol. Sa tête a heurté le sol et a immédiatement enflé. La fille de M. Jiang Xiqing, Mme Jiang Hong a protesté de l’arrestation sans fondement de la police. Un agent de police, grand et mince l’a poussé et l’a fait trébucher, causant de multiples blessures à ses mains et ses jambes.

Au cours de l’incident, six personnes ont été sérieusement blessées. Un avocat est devenu partiellement sourd après avoir été frappé à l’oreille. La police du district Jiangjin a menotté les deux avocats ainsi que M. Jiang Hongbin et les ont emmenés.

evidence La police du district Jiangjin force le fils de M. Jiang Xiqing à fournir de fausses preuves.
Après l’incident du passage à tabac, Mme Jiang Hong a été forcée de quitter son domicile pour éviter une persécution ultérieure. M. Jiang Hongbin a été surveillé par la police du district Jiangjin 24 heures sur 24. La police force maintenant M. Jiang à fournir un faux témoignage dans une tentative de dissimuler leurs crimes et échapper à la justice. Les détails du faux témoignage incluent : 1. Dans l’après-midi du 13 mai 2009, après que la police a inspecté les papiers d’identité des avocats, je n’ai constaté aucun passage à tabac Plus tard, plus de dix personnes sont venues chez moi. A ce moment, je me trouvais dans la cuisine, surveillant du riz. Je n’ai pas vu si la police a battu les personnes. 2. Avant que je ne sois arrêté, je n’étais pas battu. J’ai été blessé lors de l’arrestation. 3. Grâce aux soins attentifs du centre de recettes de la région, je me concentrerai maintenant sur mon travail, et ne m’occuperai plus de toutes questions relatives à cet incident.


Le secrétaire du comité politique et légal du district Jiangjin, Wan Fenghua force la famille de M. Jiang Xiqing à abandonner les poursuites judiciaires.
Afin de forcer les membres de la famille à renoncer aux poursuites judiciaires, Wan Fenghua a accru l’intensité des menaces et de la persécution contre la famille. Wan a forcé l’autre fille de M. Jiang Xiqing, Mme Jiang Ping, à annuler le contrat avec les avocats. Mme Jiang Hong persiste à chercher des moyens légaux de protéger leurs droits et ne peut retourner chez elle. Afin de couper toute possibilité d’une action en justice, Wan Fenghua continue à faire enquêter sur la situation de Mme Jiang Hong, et surveille les domiciles des trois enfants de façon plus secrète. Le 4 juin 2009, afin de forcer Mme Jiang Hong à apparaître, Wan Fenghua a annoncé que : ‘’Si Jiang Hong ne rentre pas dans les 7 jours, la police la cherchera et l’arrêtera.’’

Le contrat avec les avocats n’a pas été signé par M. Jiang Hongbin, mais Wan Fenghua l’a forcé à écrire un document aux avocats pour annuler la représentation légale. Wan a continué à faire pression sur M. Jiang, pour qu’il tente de persuader ses sœurs d’abandonner les poursuites.

Depuis que M. Jiang Xiqing a été persécuté à mort, Wan Fenghua et d’autres ont harcelé la famille de M. Jiang Hongbin chez eux. Ils appellent jour et nuit, appuient sur la sonnette, frappent à la porte, les surveillent par des filatures, etc. L’épouse de M. Jiang Hongbin, Zou Xuqun, n’a pu supporter la pression et a demandé le divorce. Cependant Wan Fenghua a quand même ordonné aux agents de la division de la sécurité intérieure, Zou Kaijun et Mu Chaoheng de la menacer sur son lieu de travail, Jianggjin Telecom, et de l’empêcher de travailler. Wan Fenghua a aussi menacé le quatrième frère de M. Jiang Xinqing, M. Jiang Dehua, et son beau-frère, M. Xia Buchu, d’ignorer cet incident et de retourner immédiatement dans la province du Xinjiang. Cependant, ils n’ont pas été d’accord et sont restés fermes dans leur quête de justice sur la mort de M. Jiang Xiqing.


Non content d’avoir recouru à tous les moyens pour forcer les membres de la famille de M. Jiang à abandonner les poursuites judiciaires, Wan Fenghua a aussi persécuté financièrement Mme Jiang Hong. Cette dernière a été condamnée à trois ans à la prison pour femmes de l’agglomération de Chongqing en 2000 du fait de sa croyance en Authenticité-Compassion-Tolérance. Elle a perdu son dernier emploi lorsqu’elle est retournée chez elle en 2003. Dés 2008, Mme Jiang a travaillé pour une compagnie dans le district Jiangjin. Son salaire mensuel était d’environ 500 yuans. Wan a annoncé le 4 juin 2009 :’’ Nous interférerons avec quiconque emploie Jiang Hong.’’ Mme Jiang est donc à nouveau sans emploi. Mme Jiang a une fille qui fait des études supérieure et elles se retrouvent toutes les deux dans une situation de grande pauvreté. Dans le but de demander justice pour son père, Mme Jiang Hong continue à chercher des moyens légaux pour enquêter sur la mort de M. Jiang Xiqing. Elle ne peut toujours pas retourner chez elle.

Article correspondant :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2009/6/2/107941.html


Date de l'article original : 1/7/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/6/11/202552.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.