L’Empereur Kang Xi enseignait à ses enfants à réciter un livre 120 fois

Pendant la première période de la Dynastie Qing, l’Empereur Kang Xi avait une façon très spéciale d' éduquer ses descendants. L’Empereur avait 35 fils, 20 filles et 97 petits-enfants.


Comment donc Kang Xi éduquait-il ses enfants ? Il utilisait différentes méthodes. Une d’elles consistait à donner l’exemple. Il emmenait ses héritiers à la chasse, en tournées d’inspections et même sur les champs de bataille. C’était à travers ces expériences ‘sur le tas’ que l’Empereur élevait ses enfants et petits-enfants. Il utilisait aussi la salle de classe pour l’enseignement.


‘La Salle d’Étude’ était la pièce où la famille de l’Empereur était scolarisée. Pendant toute l’ère de Kang Xi, la Salle d’Étude était localisée à ‘Wu Yi Zhai’ (salle sans loisirs) dans les jardins de Chang Chun. Garder les enfants dans une salle de classe les empêchait de s’adonner aux jeux, à l’oisiveté, au confort et de devenir paresseux. Les détails des activités menées dans la salle de classe des héritiers de l’Empereur sont rassemblés dans plusieurs ouvrages dont un : Compte-rendu des activités de l’Empereur Kang Xi(traduction non officielle).


Prenons en exemple un jour typique tel que le vivait les enfants de l’Empereur pour apprendre leurs leçons.


Ce jour là, de 3 à 5 heure du matin, les princes révisaient leurs leçons du jour précédent. Le Prince héritier avait 13 ans et il devait se levait encore plus tôt pour aller à l’école. De 5 à 7heure, les professeurs arrivaient à la salle d’étude. Le professeur Mandchourien, Da Ha Ta et le professeur Mandarin, Tang Bin Deng, contrôlaient les devoirs des enfants. Pendant ce temps, les enfants mémorisaient une leçon, récitaient la leçon à haute voix et faisaient bien attention de ne faire aucune erreur. Ensuite, le professeur Mandarin donnait une autre leçon à mémoriser.


De 7à 9 heure, Kang Xi laissait la cour royale pour venir vérifier les devoirs des enfants. Kang Xi sélectionnait un paragraphe au hasard dans le livre des enfants et ceux-ci devaient le réciter parfaitement, sans erreurs. Kang Xi disait :" Quand j’étais jeune, je devais lire le livre 120 fois et ensuite le réciter 120 fois. J’apprenais un paragraphe seulement lorsque le précédent était mémorisé. J’apprenais la leçon paragraphe par paragraphe ". Quelqu’un de son entourage lui demanda si 100 fois ne suffisaient pas ! Kang Xi répondit que ce devait être 120 fois. Ensuite, il demandait aux professeurs comment les enfants s’en sortaient dans l'étude et certains disaient que le Prince héritier était vraiment intelligent et récitait ses leçons de façon remarquable. Alors Kang Xi leur disait de ne pas les complimenter mais au contraire de les critiquer afin de leur éviter de devenir arrogant. Après cette visite à la salle d’étude, il repartait à ses affaires d’Etat.


Cet été-là, la chaleur était vraiment étouffante. Les enfants n’étaient pas autorisés à avoir des éventails où à se ventiler eux-mêmes, et ils devaient s’asseoir droit. De 9 à 11 heure, ils pratiquaient la calligraphie. Ils devaient recopier une calligraphie 100 fois. Le déjeuner était entre 11et 13 heure. Ensuite, ils continuaient leurs études. De 13 à 15 heure, c’était dans la cour qu’avait lieu la leçon équestre et de tir à l’arc.


De 15 à 17 heure, Kang Xi revenait dans la salle d’étude pour vérifier les devoirs. Il écoutait les enfants réciter leur leçon. Les princes s’alignaient et récitaient tour à tour devant l’Empereur. De 17à 19 heure, tout le monde allait dehors pour pratiquer le tir à l’arc. Les enfants passaient en premier et un à un, tiraient des flèches sur la cible. Ensuite, c’était le tour des professeurs. Puis finalement, le tour de Kang Xi dont les flèches atteignaient les yeux du taureau. Le tir à l’arc était la dernière leçon de la journée. Tous les jours, le programme était le même, de 3 heure du matin à 19 heure sans jamais s’arrêter pendant tout l’été et l’hiver.


Kang Xi éduquait ses enfants strictement. Sous sa tutelle, ses descendants développèrent toutes sortes de talents. Le plus grand talent était la politique. Le fils de Kang Xi, Yong Zheng, devint Empereur après son père. Son petit-fils, Qian Long devint également Empereur. Tous les deux : Yong Zheng et Qian Long furent de grands et remarquables Empereurs dans l’histoire de la Chine. On peut donc en conclure que la méthode de Kang Xi était bonne.


Le second talent était l’érudition. Le troisième fils de Kang Xi, Yin Zhi, devint un scientifique reconnu. Il rédigea l’ouvrage ‘La compilation du passé et du présent’ (traduction non officielle du titre du livre), qui contient 10 000 volumes.


Le troisième talent était le talent artistique. Plusieurs princes excellaient dans l’art de la calligraphie et de la peinture.


Le quatrième talent à développer était la connaissance de la vie. Quelques unes des mères des princes n’avaient pas un rang très élevé parmi les concubines de l’Empereur. Donc, ces princes ne pouvaient pas espérer être Empereur. Mais ils vécurent malgré tout une vie productive et paisible.


La méthode d’éducation de Kang Xi fut une réussite et aucun de ses descendants ne devint gaspilleur, playboy ou malfaiteur.

Le 25 décembre 2008

Date de l'article original : 31/1/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2008/12/25/192228.html

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.