Prendre soin des livres de Dafa est une responsabilité fondamentale pour les pratiquants

L'article de Minghui intitulé: "Cultiver sur un site de production de matériel en Chine" mentionne que la raison de la persécution est que les pratiquants de Dafa dans l'ensemble ne comprennent encore la Loi qu'à partir d'un niveau superficiel et perceptif. Nous manquons de compréhensions rationnelles et véritables de la Loi, ce qui est la raison pour laquelle les divinités ont permis à la persécution de commencer. Comme je le vois, ceci s'applique aussi aux différents aspects de la cultivation de la rectification par la Loi. Si nous ne comprenons la Loi que de manière perceptive et faisons les choses avec peu d'enthousiasme, ceci causera involontairement des pertes significatives à Dafa.

Récemment, ma femme a mis un exemplaire de Zhuan Falun sur l'étagère d'une librairie dans notre communauté espérant que les gens ayant l'affinité prédestinée auront une occasion de le lire. Peu après j'ai remarqué que quelqu'un avait écrit dessus au stylo. J'ai ramené le livre car si je le laissais là-bas, ils auraient pu finir par le recycler.

Ceci m'a fait réfléchir sur le fait que j'avais peut-être causé des dommages aux livres de Dafa sans même en réaliser les conséquences. En regardant en arrière, il y avait plusieurs exemples semblables. Par exemple, mon père était instable avant de mourir et il avait une piètre hygiène de vie. Je lui ai dit: "Dafa est bon", et il a semblé le comprendre. J'espérais que Dafa pourrait changer son état et je lui ai donné un exemplaire de Zhuan Falun l'encourageant à lire. Peu après, j'ai vu qu'il avait abîmé le livre.

Mes beaux-parents vivent dans le sud. Ils font habituellement beaucoup de travail à la ferme et lisent rarement des livres. Lorsque ma femme et moi sommes allés leur rendre visite, nous leur avons montré comment pratiquer les exercices et leur avons passé les cassettes de Maître, mais nous avons ressenti qu'ils n'y prêtaient pas beaucoup attention. Ne voulant pas abandonner, nous leur avons laissé un exemplaire de Hong Yin, espérant que cela les aiderait dans leur pratique. Lorsque nous sommes retournés les voir, nous avons vu qu'ils n'avaient pas pris grand soin du livre.

Il y a environ deux ans, je suis allé dans une prison afin de présenter la Loi aux gens là-bas. Je leur ai donné 30 exemplaires de Zhuan Falun, mais je ne suis jamais retourné leur rendre visite. Je ne savais pas si ces livres étaient toujours là-bas. J'ai essayé d'appeler le chef de section que j'avais rencontré à l'époque, mais il n'était plus là. Le nouveau chef de section a dit qu'il n'avait jamais vu les livres mais qu'il promettait de jeter un coup d'œil. Il a appelé le jour suivant en disant qu'il ne trouvait pas les livres, et qu'ils avaient dû être recyclés.

Bien que nous ayons présenté la Loi à plus de 100 détenus à ce moment-là, l'effet n'a pas été bon. Aucun n'a exprimé d'intérêt à apprendre les exercices, mais nous leur avons tout de même donné les livres. Maintenant que j'y repense, est-ce que recycler ne veut pas dire réutiliser le papier? Cela signifie détruire les livres! Détruire les livres n'est-ce pas la même chose que ce que font les tortionnaires en persécutant les pratiquants de Dafa et en détruisant les livres?

Ce que les gens ordinaires suivent sont leurs propres principes. Lorsqu'ils ne souhaitent pas apprendre la Loi et n'ont pas une bonne compréhension de Dafa, ils ne sauront pas comment chérir la Loi. Mais nous, pratiquants, parce que nous leur présentons la Loi, nous devrions prendre nos responsabilités ! S'ils obtiennent une rétribution parce qu'ils n'ont pas pris soin des livres de Dafa, n'aurons-nous à payer pour cela également ?

Les gens donnent souvent des livres aux autres. Un de mes collègues s'est plaint à moi que son directeur ne lui a pas seulement donné un exemplaire de Zhuan Falun, mais qu'il a aussi insisté pour qu'il pratique le Falun Gong. Le collègue a senti la pression et était ennuyé. Ce directeur m'avait présenté la pratique, et bien qu'il ne soit pas un pratiquant diligent, il a parlé très activement de la Loi aux gens et a donné beaucoup de livres aux autres. Lorsqu'il m'a montré la pratique, il ne m'a donné aucun livre de Dafa, mais m'a demandé de les acheter. Peu de personnes à qui il avait donné un livre de Dafa sont finalement entrés dans la cultivation. Comme je le vois, il n'y a pas de relation directe entre donner un livre à quelqu'un et le fait que les gens s'engagent sur le chemin de la cultivation de Dafa.

Lorsque nous avons partagé nos pensées et nos expériences sur ce sujet, un coordinateur a suggéré que nous pourrions faire en sorte que les gens empruntent les livres. En empruntant quelque chose, les gens savent qu'ils doivent le rendre et sont plus responsables. D'autres pratiquants ont également suggéré que nous pourrions demander aux gens d'acheter les livres eux-mêmes ou que nous pourrions les aider à en acheter. Les gens qui veulent payer pour les livres pensent sérieusement à apprendre la méthode, et ils prendront davantage soin de leur achat.

De plus, certains pratiquants ne prennent pas grand soin des livres et les laissent traîner un peu partout de façon désinvolte, faisant qu'en fin de compte les livres paraissent sales et plus du tout soignés. Réfléchissez-y, derrière chaque mot il y a des divinités et des Bouddhas de tous niveaux. Comment pouvons-nous traiter cela de manière aussi désinvolte?

Ceci est ma compréhension personnelle. Merci de pointer toute chose inappropriée.

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2008/9/11/185657.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.