Comment je comprends "regarder en soi"

Je me suis rendue au domicile d'une pratiquante hier. Comme je n'étais pas certaine qu'elle serait chez elle, je ne suis pas entrée directement mais j'ai cogné à la fenêtre et tendu l' oreille pour entendre si quelqu'un répondait. A ce moment, j'ai entendu sa voix dire : "Combien de plats la famille de Xiao Yi a-t-elle au repas ?" Elle parlait de moi. Apparemment ils ne m'avaient pas entendu frapper et avaient continué à parler de moi à voix haute . Je pouvais entendre très clairement du dehors. Un autre pratiquant a dit : "Je suis allé chez elle pour étudier la Loi l'autre jour. Ils dînaient, et ils avaient..." J'ai pu entendre la voix d'un autre pratiquant. Soudain, j'ai eu conscience que je ne devrais pas écouter comme ça, je suis entrée et les ai salués gaiement. Ils ont semblé embarrassés et m'ont dit : "Ne soyez pas fâchée, pardon". Ma réponse : "Je dois regarder en moi. Comment pourrais-je être fâchée avec les autres ?"

Je me suis souvenue de ce que Maître nous a enseigné au sujet de regarder en nous-mêmes lorsque des choses se produisent. J'ai pensé : "Pourquoi ai-je entendu cela ? Comment cela pourrait-il être une coïncidence ? Quelle compréhension devrais-je en tirer ?" J'ai découvert plusieurs attachements à partir de cet incident et voudrais faire connaître aux autres comment je perçois cela.

Quand je les ai surpris, ma première pensée a été : "Ils parlent de moi. Écoutons ce qu'ils disent de moi". Cela reflétait mon attachement à l'excès de zèle, à la curiosité et à l'envie. J'ai ensuite immédiatement réalisé que je ne devrais pas épier les conversations des autres. Cette pensée m'a immédiatement donné une sensation de largesse d'esprit.

Plus tard, en examinant mes pensées, je me suis examinée pour voir s'il m'arrivait également de discuter avec les autres pratiquants de choses qui n'ont rien à voir avec notre 'cultivation'. Bien que je ne nourrisse pas de mauvais sentiments, m'arrivait-il de parler des autres derrière leur dos et de perdre le temps précieux que nous devrions consacrer à sauver les gens ? J'ai été choquée de réaliser que tel était le cas, et que cela arrivait assez souvent. Cet incident n'était-il pas un signe du Maître pour moi?

Dans le passé j'ai réalisé l'importance de cultiver la parole, parce que il m'est souvent arrivée d'être mal comprise, et cela a causé des divisions et des discordes inutiles parmi les autres, à cause de mes attachements. Mais je ne pouvais pas situer les problèmes, j'ai donc décidé que je cultiverais la parole. Les progrès sont venus lentement, et de temps en temps j'étais encore mal comprise. Les autres transformaient de temps à autre mes mots dans un sens complètement opposé, et ajoutaient même quelques détails qui donnaient lieu à une histoire complètement différente. J'ai pensé que j'élargirais mon esprit et ne m'expliquerais pas, en pensant que je continuerais juste à me cultiver de cette façon.

Parce que ce type de cultivation n'était pas la véritable cultivation mais servait simplement à me protéger d'être mal comprise et à sauver la face, mon xinxing ne s'est pas élevé et mon niveau de cultivation ne s'est pas élevé non plus. Les forces anciennes en ont tiré profit et ont créé des divisions entre les pratiquants.

J'ai vraiment réalisé qu'on ne peut pas cultiver la parole avant de cultiver son esprit. Si je consacre mon temps à faire les trois choses et à me cultiver vraiment, à abandonner toute cette mentalité de me faire valoir, ainsi que l'envie, le ressentiment et le zèle, et parler des choses de la Loi avec moins de conceptions humaines, alors les autres ne peuvent plus mal me comprendre.

Ceci est devenu clair quand j'ai fait un effort délibéré de cultiver ma parole, mais sans beaucoup de succès. Je n'ai pas réussi à parler sur la base de la Loi parce que je manquais de sérénité et gardais trop d'émotions humaines, mais je pouvais faire très bien avec un esprit serein. Cela m'a éclairé sur le fait que la cultivation de l'esprit est la chose la plus importante.

Néanmoins, je ressentais toujours qu'il y avait des attachements que je n'avais pas creusés. Mon environnement familial est bien meilleur que celui d'autres pratiquants, dont certains ont décidé de quitter la maison pour éviter plus de persécution et de vivre une vie indigente. Dans mon environnement présent je vis une vie plutôt simple, et je ne prête pas beaucoup d'attention aux choses ordinaires. Il y a quelques années, je gérais un commerce, et comme je n'avais pas abandonné de nombreux attachements je pouvais apprécier un style de vie confortable. Au cours de ma cultivation j'ai abandonné beaucoup de tels attachements, mais n'ai peut-être pas fait assez bien.

Quels autres problèmes ai-je ? me suis-je demandée, lorsque soudain quelques mots me sont venus à l'esprit : "Tu traites les pratiquants avec des émotions humaines ! Tu pars du principe que les autres sont au même niveau de compréhension de la Loi que toi !" Immédiatement, j'ai compris où se situaient mes problèmes. Pourquoi fais-je encore les mêmes erreurs ?

La pratiquante que j'ai mentionnée plus haut a rejoint notre groupe d'étude de la Loi récemment. Elle a perdu sa famille après avoir été persécutée plusieurs fois et est arrivée parmi nous. Comme elle n'a aucun revenu, sa vie est très dure et j'ai voulu l'aider à vivre un peu mieux. Je voulais également lui trouver un travail. Les autres m'ont dit plus tard qu'elle avait été torturée, choquée avec des aiguilles électriques, ce qui lui avait causé des problèmes dans ses membres inférieurs, et elle souffrait toujours des effets secondaires de la torture. Parfois elle sentait ses jambes se crisper. Elle ne voulait pas avoir de travail parce qu'elle pensait que cela réduirait son temps pour étudier de la Loi et valider la Loi. Elle préférait vivre une vie plutôt dure qu'avoir un travail. J'avais pensé qu'elle était trop paresseuse pour travailler, et que c'était pourquoi sa vie était difficile.

Ce n'est pas faux d'aider les autres pratiquants, mais nos motifs doivent répondre aux besoins des autres, et cela détermine comment nous les aidons. Oui, nous devons partager sur la base de la Loi, mais pas sur la base de penser que les autres sont dans l'erreur ou prêtent trop d'attention aux problèmes de la vie ordinaire.

Chaque pratiquant a son propre chemin de cultivation à parcourir, comme Maître nous le rappelle souvent. Maître nous rappelle également que les pratiquants, étant à différents niveaux, comprennent la Loi différemment et se trouveront ainsi dans différents états et niveaux de cultivation. Personne ne peut forcer quiconque à être dans tel état particulier. Comment pouvons-nous nous attendre à ce que chacun soit pareil ?

J'ai commencé à comprendre les raisons pour lesquelles j'ai souvent échoué à briser les barrières entre moi et les autres pratiquants. C'est parce que j'étais attachée à ce que je comprenais, croyais que j'étais dans le juste, et espérais que les autres me comprendraient. C'est un fort égo. J'ai véritablement compris que mes opinions têtues ont contribué à de nombreux conflits auxquelles j'ai été confrontée dans le passé.

J'ai également pensé que la cause première des longues discordes entre certains pratiquants était que les deux parties impliquées gardaient des attachements et que chacun essayait de se protéger. Ils semblent incapables de comprendre la voie de cultivation des autres pratiquants ou la manière dont ils valident la loi, et ils croient que ce qu'ils ont compris est la bonne façon. Ils essayent alors de trouver une base dans la Loi pour vérifier qu'ils ont raison. Quand cela se produit, la perversité tire profit de ces forts "égos" pour renforcer les attachements des deux côtés, et ce que nous voyons de nos propres yeux sont tous les attachements de l'autre partie, qui ont été renforcés par la perversité. Nous sentons alors que l'autre partie est très dangereuse, et que ce que nous faisons protège la Loi. Avec cet attachement, nous regardons de moins en moins en nous-mêmes, et la perversité renforce encore plus nos égos. En conséquence, la discorde s'intensifie.

En fait, si on peut véritablement renoncer à soi-même dans la cultivation, si on prête plus d'attention aux points positifs des autres pratiquants et si on écoute attentivement, si on réfléchit et mesure ce que l'autre dit sur la base de la Loi, alors on constatera que ce qu'il dit est sensé et touche aux problèmes actuels.


Ce qui précède est une partie de ma compréhension. Veuillez préciser avec bonté quoi que ce soit d'incorrect.

27 septembre 2008


Date de l'article original : 12/10/2008

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2008/9/28/186693.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.