Les cinq montagnes sacrées de Chine

Le mont Taishan (Photo: Wilkipedia)

Les cinq montagnes sont le Mont de l'Est ou mont Taishan, le mont Song ou mont central, le mont de l'Ouest ou le mont Huashan, le mont du Nord ou Mont Bei Hengshan et le Mont du Sud ou Mont Nan Hengshan. Leur altitude varie de 1360 à 2190 mètres.


L'ensemble des cinq monts sacrés, qui s'est constitué progressivement, apparaît bien structuré à partir de l'époque des Dynasties du Nord et du Sud entre l’an 420 et 589 avec le développement du bouddhisme et des grandes écoles taoïstes, qui y construisirent de nombreux temples. Les taoïstes créèrent vers cette époque les Dieux des cinq monts.


À partir des dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911), les Monts de l'Est et de l'Ouest perdront beaucoup de leurs temples bouddhistes et prendront un caractère presque exclusivement taoïste.

Depuis toujours en Chine, les montagnes ont été des lieux privilégiés pour les activités religieuses. La traduction de pèlerinage, chaosheng, est l'abréviation de chaobai shengshan , "payer ses respects à la montagne sacrée". En tant que "fils du Ciel", les empereurs se devaient d'aller au cours de leur règne rendre un culte sur les monts sacrés, ou au moins d'y envoyer une délégation. Ils le faisaient le plus souvent lors de leur prise de pouvoir pour affirmer leur qualité de titulaire du "mandat céleste", particulièrement lorsqu'ils inauguraient une nouvelle dynastie. Ces rites impériaux étaient le feng destiné au Ciel et le shan destiné à la Terre. La fonction touristique et de loisir des cinq monts s'est également développée très tôt, la haute société aimant aller sur les hauteurs pour échapper aux chaleurs estivales.


Caractéristiques de ces 5 Monts

Le Mont Tai

Le mont Tai ou Taishan, est situé près des plaines de Qi et Lu (pays de Confucius, actuellement province de Henan, à l’Est de la Chine). C’est la plus ancienne des montagnes sacrées et elle en garde le titre de «Première montagne du monde connu». On l'appelle parfois le mont Dai : ce caractère chinois est composé de «montagne» et de «génération», ce qui veut dire qu'elle est l'ancêtre des monts sacrés. C'est sur le Taishan que Qin Shi Huang (empereur fondateur de la dynastie Qin -260 à -210) effectua les cérémonies au Ciel et à la Terre qui marquèrent son avènement. On y trouve le plus ancien vestige religieux des cinq montagnes, un temple dédié au mont dont la fondation remonte aux Han Occidentaux (202 av JC). Le Taishan est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis mai 1987.  


Associé à l'aurore, à la naissance et au renouveau, le mont Tai est souvent considéré comme la plus en vue de ces cinq montagnes. Les temples qui y sont perchés attirent de nombreux pèlerins depuis 3000 ans. Son point culminant, le pic de l'Empereur de Jade, a une altitude de 1 545 m. L’Empereur de Jade est un dieu chinois d'origine taoïste considéré comme le chef des autres dieux ; il est lié au Ciel et à la souveraineté.


Sa légende, remplie comme tous les mythes taoïstes de noms à valeur symbolique, en fait le prince du Pays de l’auguste lumière et de l’extrême félicité, situé dans le Monde des cieux. On raconte qu’après plusieurs années sans héritier, le roi Pure vertu et la reine Lumière lunaire-joyau demandèrent l'aide rituelle de maîtres taoïstes. Peu après, la reine vit en rêve le sage Lao Tseu portant un enfant rouge. Un an après, Yuhuang naissait alors qu’une grande lumière envahissait la chambre. Jeune prince, il fit preuve de générosité en distribuant l'argent du trésor royal aux pauvres, puis à la mort de son père se retira pour vivre en ermite, abandonnant l'administration du royaume aux ministres. Après 3200 kalpas* d'ascèse il devint l’immortel Eveil naturel et 100 millions de kalpa plus tard, il devint dieu sous le nom d’Empereur de jade.


* Un kalpa = plusieurs centaines de millions d’années.

(Photo: Wilkipedia)


Le Mont Song

Le mont Song ou Songshan, en tant que Mont central, (actuellement province de Henan, à l’Est de la Chine) a été le plus visité par les empereurs. Le nom de la région où il se situe, Dengfeng composé de deng «gravir» et de feng «cérémonie au Ciel» lui a été donné en commémoration du rite que Wu Zetian (625 - 705) y effectua lors de l'inauguration de sa nouvelle dynastie. Wu Zetian a été la seule impératrice de Chine à fonder sa propre dynastie, les Zhou.


La montagne est également célèbre comme site du monastère de Shaolin. On y trouve les plus anciens vestiges chinois d'observatoire astronomique datant des Zhou Occidentaux (–1046 à –771 av JC) ainsi qu'un observatoire datant des Yuan, une dynastie mongole qui régna sur la Chine de 1234 à 1368.

Le Mont Hua

Le mont Hua, Huashan, est le pic le plus spectaculaire parmi les cinq pics sacrés de Chine. Il tire son nom, "fleur", de l'aspect que lui donnent de loin les cinq sommets qui le composent, il ressemble à un lotus, qui bien sûr est une fleur sacrée. Il est situé dans le Shaanxi, au centre de la Chine qui est souvent considéré comme le berceau de la civilisation chinoise. Pendant plus de 1 100 ans, treize dynasties y établirent leur capitale, Xi’an, et elle resta ainsi le centre politique de la Chine depuis la dynastie Zhou (de -1046 à 221) jusqu'à la chute de la dynastie Tang au tout début du Xe siècle.


Il y a une très jolie histoire qui circule a propos du mont Huashan : Les cinq sommets du Huashan se dressent dans cinq directions différentes, et pour la tradition chinoise ils correspondent à la théorie des cinq éléments. Dans cette théorie, on dit que tout l’univers, du plus microscopique au plus macroscopique, est composé de ces cinq éléments qui sont le métal, le bois, l’eau, le feu et la terre. Donc chaque pic est considéré comme l’un de ces éléments. L’ouest au métal, le nord à l’eau, le sud au feu, l’est au bois et le centre correspond à la terre. Le Mont Huashan constitue donc en lui même un petit univers.


Le Huashan était le lieu sacré des ermites taoïstes désireux d'accéder à l'immortalité. De nombreux rois et empereurs ont honoré de leur visite ce qu’ils considéraient comme la montagne d’entre les montagnes de Chine et en ont fait un endroit pour les cérémonies royales (c’est là qu’ils pratiquaient leurs culte envers les Dieux et les Ancêtres).


Composée de nombreuses parois à pic, cette montagne a eu de tous temps la réputation d'être dangereuse. Son principal sommet représente un pinceau dressé verticalement qui culmine à 2101 mètres, dépasse de loin les autres sommets des alentours. Les chemins d'accès longent de profonds précipices et sont extrêmement difficiles et dangereux. Encore aujourd’hui on ne peut gravir la montagne que par une seule voie longue de 15 km. Il en reste un dicton «Depuis l'antiquité un seul chemin mène au mont Hua» exprimant qu'il n'y a un seul moyen de parvenir à ses fins.

(Photo: Wilkipedia)


Le Mont Bei Heng

Le mont Bei Hengse ou Hengshan ou Bei Hengshan est situé dans le Shanxi, province du Nord-Est de la Chine. Il se compose de deux sommets de 2190m et 2017m qui sont séparés par le col de Jinlong "dragon d'or". De nombreuses batailles eurent lieu près de cette passe stratégique. Bei Hengshan avait dès les Ming le surnom de "première fortification naturelle du Nord". On prétend que l'empereur Yao y chassait. L’empereur Yao était un souverain modèle et on lui prête l’invention d’un calendrier et du jeu de go.


Le Mont Nan Heng

Le mont Nan Heng ou Hengshan ou Bei Hengshan (situé dans le Hunan, au Sud de la Chine) est composé de 72 sommets. Zhurong, ancêtre mythique devenu Dieu du feu, y aurait vécu et y serait mort. L'humidité qui s'élève du bassin de Hengyang et de la rivière Xiang couronne presque constamment la montagne de nuages dits "fumée du mont Heng".


Outre les paysages extraordinaires qu’elles offrent, ces cinq montagnes sont toutes empreintes de spirituel et de sacré. Depuis les temps les plus anciens, les Dieux et les hommes ont toujours cohabité en Chine. De tout temps, les chinois ont associé les montagnes, mais aussi les rivières, à la croyance dans le Bouddha, le Tao ou d’autres divinités, ce qui fait que toute rivière et toute montagne a un temple bouddhiste ou taoïste à proximité. On dit aussi en Chine que tous ceux qui veulent pratiquer la Voie (Dao), fabriquer les élixirs d’immortalité, éviter les troubles et vivre cachés doivent entrer dans la montagne. Il n’est pas improbable que de nos jours encore, dans ces montagnes, vivent des ermites, certains étant là depuis des années et des années.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.