Exposer la persécution soufferte - Zhao Ming

Introduction:


Je m’appelle Zhao Ming , je suis étudiant de troisième cycle en science informatique au Trinity College de Dublin en Irlande. J’ai été placé dans un camp de travail en Chine pendant 22 mois parce que je pratique le Falun Gong. Le Falun Gong est une méhode traditionnelle de cultivation/pratique pour raffiner l’esprit et le cœur, dont j’ai beaucoup bénéficié. Grâce aux efforts de nombreuses personnes dans la communauté internationale, incluant le Premier Ministre Irlandais, des Membres du Parlement Européen, le Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme Mme Mary Robinson, certains officiels du gouvernement français, quelques membres de la British House of Lords, Amnesty International et de nombreuses personnes au bon cœur, j’ai été libéré en Mars cette année. Je suis peu après retourné en Irlande où j’ai repris mes études.

Arrestation illégale
J’ai été arrêté pour la première fois au Bureau des Appels à Beijing durant mes vacances de Noël en 1999, je suis allé là pour parler avec les officiels du gouvernement à propos de ce que je savais du Falun Gong pour qu’ils traitent le Falun Gong de manière juste. Mais la police m’a arrêté lorsqu’ils ont découvert que j’allais faire appel pour le Falun Gong. Ils m’ont ramené sous escorte dans la ville où j’habite et m’ont relâché. Mais ils ont confisqué mon passeport. Aussi ne pouvais-je plus retourner en Irlande poursuivre mes études.

Des mois plus tard, j’ai été arrêté de nouveau dans la chambre de mon ami alors que nous étions en train de parler. Des officiers de police en civil ont fait irruption et nous ont tous arrêtés. La procédure de l’arrestation ne différait pas d’un kidnapping. J’ai été alors placé en centre de détention et par la suite dans un camp de travail.

Les pratiquants de Falun Gong en Chine n’ont aucun droit à la liberté de croyance, d’expression ou de réunion . Parler avec des officiels du gouvernement ou parler avec des amis sont considérés comme un crime et sont punis.

Torture
Dans le camp de travail, j’ai été soumis à une brutale torture physique et au lavage de cerveau. Les gardes de la police faisaient pression sur nous pour que nous renoncions à notre croyance en Falun Gong en nous privant de sommeil, par des coups et des châtiments physiques et en nous faisant rester accroupis pendant plus de 10 heures de temps, et en nous choquant à l’électricité.
Une fois dans le camp de travail, 10 détenus ont été incités à me battre par les gardes policiers. Ils ont plié ma tête jusqu’à mes pieds et ont placé sur moi un lit très bas. Si bas qu’il était soulevé par mon corps. Des détenus se sont assis sur le lit pour me tasser encore plus. Par la suite ils se sont aperçus que ce n’était pas suffisamment douloureux, ils m’ont sorti de là et ont commencé à me rouer de coups. Ils m’ont donné des coups de poing et de genoux sur le corps et les cuisses. Mes cuisses étaient complètement tuméfiées et je n’ai pas pu marcher pendant deux semaines.

Cette année, deux semaines avant que je ne sois relâché, 5 policiers au Camp de Travail de Tuanhe, dont 3 chefs de section m’ont choqué avec 6 bâtons électriques simultanément. Ils ont commencé par m’attacher sur la planche d’un lit pour empêcher mon corps de sauter sous les chocs. Puis ils m’ont donné des coups de bâtons électriques sur les jambes, le haut du corps, les épaules et les bras simultanément, ce qui a fait trembler très violemment mon corps. Un policier a continué à choquer ma poitrine en déplaçant deux bâtons en cercle sur ma poitrine, qui ont précipité ma respiration et rendu ma gorge sèche comme si elle était en feu.

La privation de sommeil et le châtiment physique étaient très communs. Les gardes de police ont laissé les détenus nous contrôler à tout de rôle. Si je m’endormais, ils me criaient après, me poussaient ou me donnaient des coups de pieds pour me réveiller. Pendant deux semaines, je n’ai pas été autorisé à dormir une seule minute durant les deux premiers jours et plus tard ils ne m’ont laissé me reposer qu’une ou deux heures par jour sur une petite chaise. Le reste de la journée, ils m’ont forcé à m’accroupir pendant plus de 10 heures par jour. Mes mollets et mes pieds sont encore maintenant insensibles après un tel traitement.

Je suis un des nombreux pratiquants de Falun Gong persécutés en Chine. En tant qu’étudiant à l’étranger j’ai été torturé ainsi. D’autres pratiquants qui ne sont pas connus par le monde extérieur souffrent plus. Le nombre de morts causées par la torture augmente chaque semaine. A ce jour, le chiffre est de 487. Deux de mes amis sont parmi eux .

Qu’est-ce que le Falun Gong?
C’est une pratique méditative comme le Taichi ou le Yoga, que les gens pratiquent pendant leur temps libre pour la santé de l’esprit et du corps. Dans de nombreux systèmes, par exemple le Taichi, les gens ne connaissent que les mouvements physiques, mais ne savent rien des principes du cœur qui sont en fait la partie cruciale pour augmenter le niveau énergétique. Le Falun Gong révèle cette partie cruciale aux gens et met l’accent sur la cutlivation de la nature de l’esprit en s’assimilant à la caractéristique cosmique de « Vérité-Bienveillance-Patience ». Aussi le Falun Gong enseigne-t-il aux gens à être bienveillants et il a une bonne influence sociale. Mais il n’est pas une secte, ni une religion, parce qu’il n’y a pas d’églises, pas de vénération ni d’autres formes religieuses.
Il n’y a pas dans le Falun Gong d’organisation ni de hiérarchie ni d’inscriptions. Nous ne sommes donc pas des membres mais des pratiquants de Falun Gong.
Et il est apolitique. Nous sommes issus de tous les milieux et ne nous intéressons pas à politique. Le Falun Gong me donne une manière de vivre plus saine et plus droite. Mais cette persécution m’a privé des mes droits humains élémentaires.


Traduit de l’anglais
http://www.clearharmony.net/articles/200210/7694.html
Publié Samedi 19 octobre


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.