Hua Tuo, un miraculeux guérisseur de l’ancienne Chine

 

Hua Tuo a également inventé une série d’exercices appelée "Les exercices des cinq animaux,"

Hua Tuo, également connu sous le nom de Yuanhua, venait de Pei Guo Jiao, aujourd'hui Haoxian, dans la province de Anhui . Il était un médecin d’une telle compétence dans la Chine ancienne qu'on l'avait surnommé le “guérisseur miraculeux."


Hua Tuo ne se souciait ni de célébrité ni d'argent. Il était complètement investi dans l’étude de la médecine. Il avait de hautes compétences dans plusieurs disciplines médicales. Fait reflétant le haut niveau de la médecine du 2ème siècle en Chine. Hua Tuo, semblait être très intelligent depuis son plus jeune âge. Il perdit son père à l’âge sept ans. Parce que sa famille vivait dans la pauvreté, sa mère décida de l’envoyer étudier la médicine avec le Dr. Cai, un ami proche du père de Hua Tuo. Hua Tuo alla en ville et rencontra le Dr. Cai. Après qu’il ait exprimé son désir de devenir médecin, le Dr. Cai pensa en lui-même : « Le père de Hua Tuo était mon ami. Si je ne prends pas le garçon comme disciple, les gens de la ville vont penser que je suis de ceux qui coupent toute relation avec la famille après le décès d’un ami et que je n’ai aucune loyauté”. Je ferais mieux de le prendre comme disciple. Cependant, il me faut tester ce garçon pour voir s’il est taillé pour la médecine.” A ce moment là, le Dr. Cai avait remarqué que plusieurs de ses disciples faisaient la récolte de feuilles de mûriers dans le jardin, mais qu’ils avaient des difficultés à atteindre les feuilles des plus hautes branches, malgré qu’ils grimpaient à l’arbre. Il décida que ce serait le premier test pour Hua Tuo. Il lui demanda : “Peux tu concevoir un plan pour cueillir les feuilles des plus hautes branches de cet arbre? » Hua Tuo répondit avec assurance : « Oui, certainement.” Il demanda un bout de corde et y attacha une petite pierre. Il lança la corde sur la partie la plus haute des branches et attrapa toutes les feuilles de la branche, qui maintenant ployait sous le poids de la pierre.


Puis, le Dr. Cai vit deux boucs se battre, les yeux rouges de rage. Personne ne pouvait les séparer. Il décida que ce serait le second test pour Hua Tuo. Il dit : « Hua Tuo, es-tu capable de séparer ces boucs ? » Hua Tuo répondit promptement : “Certainement”. Il apporta deux poignées d’herbes et les mis l’une et l’autre à côté de chaque bouc. Les boucs affamés après s’être battus, tournèrent aussitôt leur attention sur l’herbe et s'en régalèrent. La lutte fut arrêtée sans effort. Très impressionné par l’intelligence de Hua Tuo, le Dr. Cai le prit volontiers comme disciple.


Hua Tuo étudia diligemment dès le début. Il appréciait les pratiques cliniques en cours et devint finalement un docteur légendaire de la Dynastie Han Orientale. Même après avoir obtenu une réputation durement gagnée en tant que médecin, Hua Tuo n'était partial envers aucun patient. Il offrait ses services partout où il allait. Il montrait un esprit noble en soignant les maladies et en sauvant les vies. Il a pratiqué la médecine durant toute sa vie. Il développa des théories médicales innovantes et d’excellentes techniques médicales dans divers domaines de la médecine, tant au niveau de la médecine externe qu’interne, en gynécologie, en acupuncture, parasitologie et en thérapie physique en tant que traitement médical. Il était un excellent expert médical dans la Chine ancienne. Hua Tuo était particulièrement doué dans l’exécution d’opérations chirurgicale. En fait, il était le premier docteur à avoir réussi une colostomie (anus artificiel) dans l’histoire médicale Chinoise. De manière à réduire la douleur liée à l’opération pour les patients, il inventa une drogue, Ma Fei San, qui était utilisée pour l'anesthésie générale. Ce n’est que 1 600 ans plus tard que les Européens commencèrent à utiliser l’anesthésie générale dans le domaine chirurgical, au début du 19ème siècle.


Hua Tuo rencontra un jour une personne poussant un chariot sur la route. Cette personne avait une peau marron jaunâtre. Il avait le souffle court et semblait malade. Hua Tuo s’approcha de lui pour découvrir qu’il souffrait de colique. Hua Tuo lui diagnostiqua rapidement un abcès intestinal (l’appendicite), qui requérait une opération immédiate. La personne but Ma Fei San et fut rapidement anesthésiée. Hua Tuo coupa l’abdomen de la personne, enleva la partie de l’intestin infecté, nettoya l’intérieur, referma la plaie avec des agrafes, et finalement appliqua un onguent qui diminue les inflammations et accélère la croissance d’une nouvelle peau. Le patient se remit en quelques jours et sa cicatrice guérit très rapidement. L’histoire prouva les effets cliniques de ‘Ma Fu San’, tout aussi bien que les connaissances de Hua Tuo en anatomie.


Hua Tuo s’avéra être un excellent obstétricien. Le Livre de la Fin de Han rapporta un cas médical complexe que Hua Tuo traita avec succès. Le Général Li demanda à Hua Tuo de soigner sa femme. Après avoir pris le pouls de la femme, Hua Tuo déclara que la cause de sa maladie était qu’elle s’était blessée elle-même durant sa grossesse et résultat, elle n’avait pas pu accoucher du fœtus. Le Général Li confirma la grossesse, mais informa Hua Tuo que sa femme avait déjà donné naissance a un bébé mort-né. Hua Tuo répondit : “Son pouls ne dit pas cela, il semble qu’elle a encore un foetus en elle”. Le Général hésita à croire au diagnostique de Hua Tuo, si bien que Hua Tuo ne donna aucun traitement à ce moment là. Une centaine de jours plus tard, l’état de la femme de Li empira. Hua Tuo fut encore invité à la traiter. En examinant son pouls, Hua Tuo dit : “Son pouls est le même que lors de ma précédente visite. Voici ce que je pense qu’il s’est produit. Elle portait des jumeaux. Le premier foetus était mort-né et occasionna des saignements excessifs chez la mère, donc le second foetus n’a pas été expulsé. Le foetus est mort en elle. Il s’est flétri et s’est attaché à un endroit près de sa colonne vertébrale." De façon à retirer le fœtus, Hua Tuo tenta de déclencher le travail. Tout d’abord, il utilisa les techniques d’acupuncture sur la femme de Li et prescrivit des herbes médicinales. Rapidement, le travail démarra, mais elle ne pouvait toujours pas expulser le foetus. Hua Tuo expliqua qu’il était difficile d’obtenir la délivrance d’un fœtus flétri dans des conditions de travail normal. Le fœtus devait être sorti avec les mains. Il donna des instructions à une femme de la maison du Général Li, qui effectivement retira le fœtus flétri du ventre de la femme du Général.


De plus, Hua Tuo fit des découvertes innovantes en matière d’acupuncture. Une fois, un patient voulut être traité par Hua Tuo parce qu’il avait des problèmes avec ses pieds, ne pouvant plus marcher. Après avoir pris son pouls, Hua Tuo marqua plusieurs points d’acupuncture sur son dos et appliqua la moxibustion sept fois sur chaque point. Le patient remarcha rapidement après le traitement. Basé sur sa propre expérience en acupuncture, Hua Tuo découvrit le « Point d’acupuncture Jia Ji », un point d’acupuncture qui pince la colonne vertébrale. Aujourd’hui encore, ce point d’acupuncture est appelé le « Point Hua Tuo ».


Hua Tuo a également inventé une série d’exercices appelée "Les exercices des cinq animaux," qui imitent les mouvements de cinq sortes d’animaux, dont le tigre, le cerf, l’ours, le singe et les oiseaux. Ces exercices furent très populaires en son temps. Un des étudiants de Hua Tuo, Wupu, continua de pratiquer régulièrement les exercices des cinq animaux. Même en ayant plus de 90 ans, Wupu demeurait robuste et en bonne santé avec une ouïe fine, la vue perçante et de bonnes dents.


Hua Tuo demeure un personnage important dans l’histoire de la médecine chinoise pour ses excellentes techniques médicales, ainsi que pour le cœur qu’il mettait à sauver les gens et à leur venir en aide.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.