L'Empereur Taizong gouvernait avec cinq points à l'esprit

Anonymous court painter — National Palace Museum, Taipei, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7109990


Un jour l'Empereur Taizong, le second empereur de la Dynastie Tang, qui régna de 626 à 649 ap. J.C, était présent dans le Palais Cuiwei. Il demanda aux fonctionnaires qui attendaient :" Depuis les temps anciens, bien que les empereurs aient pu conquérir les plaines centrales de Chine, ils n'ont pas pu contrôler les nationalités mineures comme les Rong ou les Di. Mes capacités sont inférieures comparées à celles des empereurs de l'antitiquité mais mes accomplissements sont plus grands que les leurs. Je n'en ai pas dévoilé les raisons. Je vous prie d'aborder le sujet franchement."


Tous dirent : "La vertu de votre majesté est ausi grande que le ciel et la terre, et il n'est pas facile de l'évoquer en une seule phrase."


L'Empereur répondit : "Ce n''est pas vrai. Je dois ces accomplissements au fait d'avoir gardé cinq points à l'esprit. Premièrement, depuis les temps anciens, les empereurs ont été habituellement jaloux de ceux ont les capacités excédaient les leurs, mais je considère les mérites des autres comme les miens. Deuxièmement, le comportement de personne n'est parfait, ausis je tiens simplement en estime leurs mérites en ignorant leurs manquements. Troisièmement, lorsque d'autres empereurs voyaient des sages, ils en faisaient leurs intimes et abandonnaient les incompétents en les poussant dans l'abysse, mais je respecte les sages et j'ai pitié des incompétents quand je les vois. Ainsi les deux parties prennent leur propre place. Quatrièmement, la plupart des empereurs n'aiment pas ceux qui sont directs et parlent franchement. Soit ils leur font du tort secrètement soit ils les punissent publiquement. Aucune dynastie n'a fait exception. Mais depuis que je suis au pouvoir, il y a partout des fonctionnaires droits et personne n'a été puni. Cinquièmement, depuis l'antiquité, les empereurs ont tenu les plaines centrales de la Chine en haute estime et méprisé les nationalités Rong et Di, mais je les ai traitées de façon impartiale. Par conséquent, ils dépendent de moi comme ils le feraient de leurs parents. C'est grâce à ces cinq points que j'ai obtenu à ce jour de si grands accomplissements."


Extrait de Zizhi Tongjian (littéralement "Miroir complet pour aider au gouvernement ," une oeuvre de référence originale dans l'histoire chinoise), volume 198, Tang Dynasty, chapitre 14.


Version chinoise à : 【神传文化】唐太宗“五事”治天下


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.