Comment les gardiennes ont forcé une pratiquante de Dafa à écrire une " déclaration de garantie "

Note : cet article est une version abrégée d’un article plus long et plus détaillé publié sur le site minghui.ca (version chinoise de Vraiesagesse.net)

Les autorités du Camp de travaux forcés de Wanjia dans la Province de Heilongjiang recourent à des moyens extrêmes pour forcer les pratiquants de Dafa à abandonner leurs croyances et à écrire des déclarations de garantie.

Le soir du 6 novembre 2006, la gardienne Liu Baibing de la Division 12 a ordonné à la pratiquante de Dafa, Mme Qi Jinling de dire du mal du Dafa. Mme Qi Jinling a répondu : « Tout ce que j’ai dit qui ne se conforme pas au standard Vérité-Bonté-Patience est totalement nul et non avenu. Je vais suivre les principes Vérité-Bonté-Patience. »

La gardienne Liu Baibing a dit avec rage : « Eh bien ! Si c’est comme ça, je vais te forcer à écrire des déclarations de garantie, au risque de perdre mon travail! » Elle a emmené Qi Jinling à la salle de surveillance et l’a sauvagement battue en criant : « Nous avons battu à mort un paquet de pratiquants de Falun Gong depuis 2001 ! Tu ne serais qu’une de plus dans les statistiques ! » Elle a frappé Mme Qi Jinling au visage et à la tête avec des matraques et lui a donné des coups de poing dans la poitrine. La chef de la Division 12 Guo Qiuli, également une femme, a électrocuté Mme Qi Jinling au visage avec des matraques électriques pendant que les gardiennes Wang Na, Sha Yujin et deux autres frappaient et donnaient des coups de pied à Qi Jinling. La gardienne Sha Yujin a essayé de forcer Qi Jinling à s’accroupir dans une position humiliante, mais Qi Jinling a refusé. Sha Yujin a attrapé Qi Jinling par les cheveux et l’a poussée de droite et de gauche en lui arrachant des poignées de cheveux.

Les gardiennes ont torturé Mme Qi Jinling jusqu’au lendemain midi, moment où elle a écrit une déclaration de garantie, puis elles l’ont laissée retourner à l’atelier. Durant toute la séance de torture elles ne l’ont pas laissée aller aux toilettes. Qi Jinling a dû se soulager dans son pantalon. De plus, tout son visage, son nez, et ses yeux étaient couverts de bleus sous les coups, et son visage était gonflé. Les bleus et les cloques sont restés pendant plus de 15 jours. La poitrine de Qi Jinling et ses jambes lui faisaient extrêmement mal suite à la torture. Malgré son état, les gardiennes l’ont tout de même forcée à fabriquer 500 sacs de papier par jour.


Traduit de l’anglais en France le 12 février 2007
Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/1/26/147638.html
Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/2/9/82521.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.