La persécution et la mort du pratiquant de Falun Dafa, M. Hou Mingkai, qui a diffusé des vidéos de clarification de la vérité dans la ville de Changchun en 2002 (Photo)

Pratiquant de Falun Dafa, Hou Mingkai, de la ville de Jilin a été illégalement arrêté par des fonctionnaires chinois à la fin de 2001 parce qu’il pratiquait le Falun Dafa. Il suivait simplement les enseignements de Vérité, Compassion et Tolérance, et clarifiait la vérité au sujet de la persécution. Il a été détenu pendant plus de 20 jours et s’est exilé après sa libération. Afin d’exposer les mensonges de Jiang Zemin et de ses complices, Hou Mingkai a participé à la diffusion des vidéos contenant des informations sur le Falun Dafa par le réseau câblé de la ville de Changchun en mars 2002. Selon une source du Système de sécurité nationale, le Bureau 610 a affiché une récompense de 50 000 yuan et a promis une promotion de deux échelons à toute personne qui capturerait Hou Mingkai. Hou Mingkai a été arrêté dans la ville de Changchun le 21 août 2002. Il a été sauvagement battu, torturé et est mort le jour même de son arrestation à l’âge de 34 ans. La police a secrètement incinéré son corps, prétendant qu’il s’était suicidé en se jetant d’un bâtiment.

Copie de la carte d’identité personnelle de Hou Mingkai

Compte rendu d’un autre pratiquant de Dafa à propos de ce qui est arrivé à Hou Mingkai

Les fonctionnaires du Bureau 610 de la ville de Jilin et de la Division de la sécurité nationale m’ont arrêté chez moi le 20 août 2002. Ils m’ont emmené au Bureau 610 et ont pris tous mes objets de valeur de ma maison, dont un magnétophone que j’avais acheté au Japon, des lecteurs MD, des lecteurs VCD, un alphapage, un téléphone portable, des bijoux, un cuiseur pour le riz, des sacs de voyage, 810 yuan en argent liquide et mon sac marin. De nombreux agents du Bureau 610 m’ont emmené à leur bureau sans suivre aucune procédure légale. Hou Mingkai et deux autres pratiquants ont été arrêtés également.

Hou Mingkai est mort des suites de la torture plus tard cette nuit-là dans la pièce en face du hall où j’étais détenu. À ce moment-là, la porte dans ma salle était ouverte et j’étais menotté au tuyau de chauffage. La porte dans la salle de Hou Mingkai était fermée, mais j’ai entendu une policière dire : « Comment se fait-il que le gaz lacrymogène n’a pas marché? J’ai failli m’asphyxier! Ce type est pas ordinaire! » Il y avait au moins dix policiers dans la salle avec Hou Mingkai, dont l'un d’entre eux était une femme.

Puis, j’ai entendu le bruit des coups infligés par les policiers. Hou Mingkai était très fort et il ne gémissait pas du tout. Certains policiers étaient fatigués de le frapper et sont venus dans ma salle pour prendre une pause et boire un peu d’eau. Ils ont dit : « Cette personne endure beaucoup. On ne pouvait pas le briser, même après avoir utilisé toutes sortes de torture. »

Plus tard, les policiers de plusieurs autres salles ont été appelés pour se rendre dans la salle de Hou Mingkai. J’ai entendu constamment le bruit des coups infligés par la police et leurs injures. En l’espace de 30 minutes, la police a déclaré : « Hou Mingkai est fini. Il est en train de mourir! »

Il était autour de 3 h ou 4 h du matin le 21 août 2002. La police a essayé de dissimuler son crime. Ils sont venus dans ma salle et m’ont dit : « Hou Mingkai s’est échappé. Il s’est jeté d’une fenêtre. » Nous étions au 6e étage et la police l’avait torturé pendant tout ce temps. Il n’a jamais eu la possibilité de se jeter de la fenêtre. J’ai su tout de suite qu’il avait été battu à mort.

Je ne connais pas les noms des criminels, mais je sais qu’ils sont du Bureau 610 de la ville de Jilin et de la Division de la sécurité nationale, province du Jilin. Un des policiers s'appelait Zhang de son nom de famille. Les bras d’un autre pratiquant ont été brisés en plusieurs morceaux à la suite de la brutalité du tabassage.

Après le décès de Hou Mingkai, la police m’a emmené dans une autre salle où était détenu un autre pratiquant. Ils ont essayé de faire concorder ma « confession orale » avec la sienne. Je l’ai vu enveloppé de bandages et je lui ai demandé : « Qu’est-ce qui vous est arrivé? » Il a répondu : « Ils ont brisé mes bras en plusieurs morceaux en me tabassant. Ils m’ont blessé à différents endroits. » Plus tard, ce pratiquant a été condamné illégalement à dix ans de prison et transféré à la prison Tiebei dans la ville de Changchun. Personne ne sait où il se trouve actuellement.

Hou Mingkai a été torturé à mort cette nuit parce qu’il voulait protéger d’autres pratiquants et moi-même. S’il avait mentionné mon implication dans la diffusion des vidéos à la police, j’aurais été condamné à dix ans de prison au moins. Au lieu de cela, j’ai été condamné à deux ans de travaux forcés.

L’événement de la diffusion a eu lieu il y a cinq ans. J’ai encore les larmes aux yeux dès que j’en parle. Je ne peux m’empêcher de pleurer lorsque je pense à la détermination des pratiquants de Falun Dafa.

Article en lien avec ce cas : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/4/19/34701.html


Traduit de l’anglais au Canada le 31 janvier 2007.

Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/1/21/147294.html
Version anglaise disponible à : http://clearwisdom.net/emh/articles/2007/1/26/82061.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.