Un témoin de la mort de Zang Dianlong, dans la ville d’Acheng, raconte

À environ 19 heures le 8 juillet 2002, beaucoup de police et de gens se sont rassemblés devant le numéro 6 du bâtiment de l’immeuble de résidence de Qingzhen, ville d'Acheng, province de Heilongjiang. Parmi les voitures, les véhicules de secours "110" et "120" sont ressortis. Il y avait également des pompes à incendie et des gens avec des appareils de photo. L’attention de tous se portait sur un homme d'un certain âge qui se tenait sur le balcon de l'appartement 603, unité 4.

Cet homme était en train de raconter son histoire aux personnes rassemblées en bas: il était résidant de la ville de Shuangcheng, de la province Heilongjiang. Il avait été placé sous surveillance et arrêté par la police locale parce qu'il pratiquait le Falun Gong. La police avait même affiché une récompense de 30.000 Yuan [environ 6 ans du revenu moyen d’un travailleur urbain en Chine] pour sa capture et 20.000 Yuan pour la capture de son épouse. Afin d'éviter la persécution, il était allé vivre temporairement dans la ville d'Acheng dans l’immeuble de Résidence de Qingzhen. Cependant, il a été privé de ses droits humains en tant que citoyen d’Acheng, son épouse a été arrêtée et ses deux enfants expulsés par leur école parce qu'ils pratiquaient Falun Gong. Et maintenant, ses enfants et lui étaient illégalement arrêtés par la police. Sur le balcon, cet homme a dit qu'il mourrait plutôt que se laisser emmener par la police.

Le ciel est devenu sombre pendant l'impasse. Les deux enfants de cet homme ont passé leur tête par la fenêtre et ont crié, " tantes et oncles, nous sommes persécutés. Falun Dafa est bon.. Restaurez la réputation de notre Maître!" La police en bas a également dit à la foule, "Avez-vous tous entendu cela? Même leurs enfants le pratiquent!"

Beaucoup de policiers et d’employés sont montés dans bâtiment du numéro 6. Quatre employés en bas ont étiré un filet d' approximativement un mètre carré de surface, et ils ont marché autour en un effort symbolique [le filet étant trop petit pour attraper une personne] pour prouver aux gens qu'ils étaient prêts à sauver cet homme.

La police a continué de provoquer cet homme avec des insultes. Voyant que la police était si complètement dénuée de conscience, la foule a commencé à commenter. Une personne a dit hardiment, "Il est seulement pratiquant. Il va sauter du bâtiment parce que vous l'arrêtez. Il ne sautera pas si vous partez. Pourquoi le forcez-vous à sauter? Laissez-le seul et laissez-le pratiquer s'il le veut." La police a hurlé à cette personne, "Qui êtes -vous? Êtes vous aussi un pratiquant?" Cet homme a dit, "Non, je ne le suis pas. Je parle seulement de ce qui est en train de se passer. La police a dit avec hostilité, "Ce ne sont pas vos affaires. Gardez vos distances et rentrez chez vous!"

Les gens qui ont vu clairement ce qui ce passait ont dit, "Ils le forcent à sauter, et ils ont également enregistré une vidéo! Demain l'émission télévisée indiquera encore quelque chose du genre : Le pratiquant de Falun Gong a commis un suicide en sautant d'un bâtiment pour atteindre la plénitude parfaite. Sans dire qu'ils l'ont forcé à sauter. Maintenant, il semble que 'l’auto-immolation de Tiananmen' a été dirigée et mise en scène de cette façon. Nous ne pouvons vraiment pas croire ce que les émissions télévisées racontent, elles sont pleines de calomnies et de mensonges."

De plus en plus de gens se sont rassemblés et plus de policiers sont montés dans le bâtiment. Il était clair que la police ne céderait pas jusqu'à ce qu'ils l’aient arrêté ou l'aient forcé à sauter. Par la suite, la police est monté sur le balcon de l'homme en passant par l’appartement du dessus et ont ouvert sa porte, et beaucoup de policiers se sont précipités à l’intérieur. Un enfant dans la chambre a crié, "Papa, saute, vite! La police entre!"

Une tragédie a eu lieu devant presque 1.000 personnes. Comme cet homme s’est précipité en avant et a sauté du bâtiment, tout l’incident s’est transformé en tragédie mortelle. On a entendu un "bang" sonore suivi de l'homme tombant à terre, son sang formait une grande mare. Il a cogné un employé en tombant et ce dernier est tombé lui aussi. Les gens ne pouvaient pas croire que la police forçait une bonne personne à se tuer en sautant. Cet homme était vivant deux secondes seulement avant.

Le corps de cet homme a été emporté par un camion après qu'il ait été laissé sans surveillance pendant plus de dix minutes, et ses deux jeunes enfants étaient dans une grande douleur et ont été poussés dans une voiture de police, et on ne sait pas où ils sont. La foule n'est pas partie pendant longtemps. L'incident entier a duré deux heures.

On a appris que l'employé qui avait été frappé était sérieusement blessé. Sa famille a parlé à la police et a demandé que la police paye sa facture médicale. La réponse de la police a été, "Nous avons payé 30 Yuan pour l'employer, ainsi nous ne sommes responsables d'aucun accident."

Ont coopéré à cette action illégale les polices de la ville de Harbin, de la ville de Shuangcheng et de la ville d'Acheng. La mort de cet homme est une autre preuve de la persécution brutale.

Juste avant que cet article ne soit sur le point d'être envoyé, un autre homme du nom de Li Hongbin, qui vivait dans un bâtiment résidentiel appartenant à la brasserie de la ville d'Acheng et qui a été deux fois envoyé en camp de travail forcé parce qu'il pratiquait le Falun Gong, est mort d’avoir été alimenté par la force alors qu’il faisait une grève de la faim dans le camp de travail forcé de Changlinzi pour protester contre sa détention illégale. Il avait seulement 43 ans. En une courte période de neuf mois, la ville d'Acheng a été témoin de trois décès vérifiés de pratiquants de Dafa en raison de la persécution brutale par le régime de Jiang.

Selon des sources de la police, l'épouse Xu Yongqin de Zang Dianlong et leurs deux fils (Zang Haoran 15 ans et Zang Haotong 13 ans) sont actuellement emprisonnés au centre de détention de la ville de Shuangchang.


http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/8/5/24894.html



Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.