Belgique : Appels à enquête sur les prélèvements d’organes pratiqués par le régime communiste chinois

A l’invitation du député belge Jan Loones, les enquêteurs canadiens indépendants, David Kilgour et David Matas, ont tenu une conférence de presse au Parlement belge concernant les prélèvements d’organes sur pratiquants de Falun Gong vivants.

Conférence de presse

Le député du Parti N-VA et membre du Comité des Affaires étrangères M. Jan Loones, a accueilli la conférence de presse. Il a dit que comme d’autres personnes, il était extrêmement préoccupé que les pays occidentaux y compris la Belgique ne prêtent attention qu’à faire du commerce avec la Chine, tout en ignorant quasi totalement les questions de droits de l’homme. Il a fait part de ses graves préoccupations lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 18 mars de cette année.

M. Loones a souligné que d’après les rapports d’Amnesty International, la corruption et l’abus de pouvoir sont largement répandus et très graves en Chine. Le tir à vue sur les réfugiés par des gardes frontières chinois et l’arrestation du célèbre avocat des droits de l’homme Gao Zhisheng sont parmi les derniers abus de pouvoir. La persécution brutale des pratiquants de FalunGong est une tout spécialement préoccupante. Il a déjà demandé au Comité des Affaires étrangères belge d’ouvrir officiellement une enquête sur les problèmes de droits de l’homme en Chine. La conférence de presse d’aujourd’hui n’était que le début du processus.

Il a dit que David Kilgour et David Matas ont mené des enquêtes indépendantes sur l’allégation que le régime communiste chinois récolte les organes de pratiquants de Falun Gong. Bien que l’allégation soit choquante et difficile à croire, la conclusion de leur enquête a confirmé que le régime communiste chinois a persécuté à mort un grand nombre de pratiquants de Falun Gong, leurs organes ont été prélevés pour la vente à bons prix. Ceci se produit au moment que le régime chinois déclare être la meilleure période des droits de l’homme en Chine. Il a formulé l’espoir que les gouvernements occidentaux soulèvent ouvertement les questions de droits de l’homme avec la Chine, pas simplement le dialogue des droits de l’homme derrière des portes closes. Il a félicité la récente action du Premier ministre canadien qui a souligné que les valeurs et les principes canadiens quant aux droits de l’homme venaient avant le commerce avec la Chine et l’a cité en exemple pour d’autres pays.

Dans son communiqué de presse aux medias, M. Loones a demandé au régime dictatorial communiste chinois d’ouvrir les prisons, les camps de travail et d’autres installations où des pratiquants de Falun Gong sont illégalement détenus. Il a appelé le Parlement et les différents gouvernements à soutenir l’enquête.
A la suite du discours de M. Loones, les deux enquêteurs canadiens, David Kilgour et David Matas, ont présenté leur rapport d’enquête et les dernières avancées. Ils ont appelé à une action unie de tous les partis politiques pour mettre fin aux atrocités toujours en cours du régime communiste chinois.

Chen Ying, une pratiquante de Falun Gong de France, a décrit sa propre expérience d’être soumise à la persécution brutale dans un camp de travail chinois pour sa croyance en « Authenticité, Compassion et Tolérance ». Après que l’atrocité de prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant ait été révélée, elle s’est souvenue que dans le camp de travail, elle avait été soumise à divers examens médicaux, y compris du cœur, et des yeux, ainsi qu’à des prises de sang , alors même qu’elle était torturée (manifestement les examens ne visaient pas à assurer leur santé physique.) Elle a appelé les sociétés occidentales à aider à faire cesser la persécution et à secourir les pratiquants de Falun Gong qui font face au danger de mort.

Le représentant belge de la Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong en Chine (CIPFG) M. Ivan a dit dans son discours que depuis que les prélèvements d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant avaient été révélés en mars, la CIPFG a été créée, dans l’unique but d’enquêter et de mettre fin à la persécution à grande échelle du Falun Gong par le régime communiste chinois, en particulier l’atrocité de collecte d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.

Il a dit qu’actuellement, des membres de la CIPFG en Chine, comme l’avocat des droits de l’homme Gao Zhisheng et Yang Zaixin, ont été harcelés et arrêtés. Un grand nombre de pratiquants de Falun Gong sont encore détenus dans les prisons, les camps de travail et d’autres institutions et soumis à la torture. Ils peuvent être à tout moment victimes des prélèvements d’organes. La communauté internationale a la responsabilité d’enquêter immédiatement et de faire cesser ce crime contre l’humanité.

M. Ivan a dit qu’un groupe pour enquêter en Chine a récemment été formé et prévoyait de se rendre en Chine pour enquêter sur la persécution des pratiquants de Falun Gong et l’atrocité de prélèvements d’organes sur personnes vivantes. Beaucoup de gens de différentes professions ont demandé à se joindre au groupe. Ils prévoient de se rendre en Chine pour mener des enquêtes indépendantes et approfondies. Les sous-groupes d’Australie, d’Europe, d’Amérique du nord et d’Asie sont déjà formés ou sont en train d’être formés. Il a demandé au régime chinois de tenir sa promesse à la communauté internationale, en aidant le groupe d’enquête à enquêter ouvertement sur toutes ces allégations sans interférence.

M. Ivan a dit que le groupe informerait les gouvernements et les medias du progrès d’ensemble, y compris des demandes de visas de ses membres pour la Chine et de l’enquête en Chine. Il a appelé au soutien et à l’attention de la communauté internationale.

Le Sénateur belge, M. Patrick Vankrunkelsven, qui vient juste de mener une enquête sur le commerce d’organes du régime chinois voici quelques jours, est spécialement venu assister à la conférence de presse. Lui aussi a appelé à des efforts conjugués pour enquêter et mettre fin aux crimes commis par le régime chinois.


http://en.clearharmony.net/articles/200612/36857.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.