Culture traditionnelle -- Etre humble et tolérant sans ostentation

 


Xu Rong vivait sous la Dynastie Qing (1638-1912) dans la province de Zhjiang et était connu pour ses excellents talents littéraires. Il était humble et tolérant et ne faisait jamais montre de son talent.


Lors de l'examen officiel du gouvernement au niveau provincial, qui n'examinait que la capacité à écrire, un ami de Xu Rong lui vola un de ses articles et l'utilisa pour obtenir la première place. Il était très satisfait et se vanta même devant Xu Rong, oubliant que l'article était de lui. D'autres amis de Xu Rong étaient exaspérés et essayèrent de le lui reprocher, mais Xu Rong les arrêta en disant : "Sa destinée était d'avoir le mérite de la première place, et que ce soit à l'aide de cet article n'importe pas. Dorénavant n'y pensez plus comme à mon article."


L'ami vint demander pardon à Xu Rong et il demanda un autre bon article. Xu Rong lui donna le meilleur article qu'il avait écrit.


Son ami utilisa l'article de Xu Rong et passa l'examen du niveau de l'état, mais Xu Rong lui échoua. Son ami n'exprima aucune gratitude, et Xu Rong n'y prêta pas la moindre attention.


Plus tard, cette personne devint le Chef du Canton de Teng dans la province du Shandong, parce qu'il avait réussi l'examen du niveau de l'état. Une fois où Xu Rong voyageait à travers le Canton de Teng pour aller à Pékin repasser l'examen d'état il vit son ami en tant que chef du canton. Ce dernier feignit ne pas connaître Xu Rong. Revenu dans la salle de son canton, il ordonna que toutes les personnes de la province de Zhejiang soient chassés du pays craignant que Xu Rong ne dise aux autres comment il avait utilisé les articles de quelqu'un d'autre pour passer les examens.


Cette fois, Xu Rong passa l'examen et devint Jinshi (qui signifie qu'il avait réussi l'examen du niveau de l'état), et l'empereur lui assigna la fonction de superviseur de la province du Shandong. Son ami se sentit probablement embarrassé par ses actions, et trop honteux pour s'en confesser à lui. Il écrivit une lettre de démission.


Xu Rong n'eut pas une pensée pour les erreurs de son ami, au lieu de cela il lui envoya une invitation. Il fit en sorte qu'il se sente à l'aise, il parla du bon temps passé ensemble, sans jamais mentionner que son ami l'avait utilisé. Il le traita comme un vieil ami.


Etre accomodant avec les autres, tolérer leurs erreurs et leurs faiblesses, ne pas montrer son propre talent, et ne jamais se vanter, ce sont les vertus qu'encourage la culture traditionnelle chinoise, et ce sont aussi de bonnes façons de se faire des amis. Xu Rong fut un modèle sous cet aspect.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.