Le Président du Mainland Affairs Council de Taiwan rencontre les auteurs du rapport d’enquête indépendant sur les prélèvements d'organes (Photo)

Le 13 octobre, Joseph Wu, Président du Mainland Affairs Council a rencontré David Kilgour et David Matas, qui sont les auteurs du « Rapport concernant les allégations de prélèvement d'organes de pratiquants de Falun Gong en Chine », et Wang Wenyi, une femme médecin chinoise. M. Matas a dit qu'il espère que Taiwan interdira les échanges d'organes avec la Chine et interdira les greffes d’organes utilisant les organes de Chine. M. Wu a dit que le MAC travaillera avec d'autres organismes gouvernementaux et organismes internationaux des droits de l'homme et droits de l'homme de Taiwan pour faire ce qui est nécessaire.

Joseph Wu, Président du MAC (premier à droite) a rencontré David Matas, David Kilgour et Wenyi Wang pour discuter de la violation des droits de l'homme du régime communiste chinois et des crimes de prélever les organes sur des pratiquants du Falun Gong encore vivants.

Avant cette réunion, David Kilgour, ancien secrétaire d'état canadien pour la région Asie-Pacifique et député et David Matas, avocat international des droits de l'homme ont visité le Département de la Santé et le Bureau d'information de Taiwan. Joseph Wu a dit que Taiwan est non seulement préoccupé par les prélèvements d'organes en Chine mais est également inquiet sur d'autres questions des droits de l'homme telles que le traitement des activistes, les arrestations des avocats des droits de l'homme et la purge des Musulmans et des Chrétiens. Il a précisé que la situation des droits de l'homme sur le continent est loin des critères d'une société libre.

Wu a dit que la persécution et les atrocités des prélèvements d’organes exigent l'attention du monde entier et Taiwan doit travailler avec d'autres pays pour améliorer les droits de l'homme en Chine.

David Kilgour a dit que lui et Matas ont essayé d'entrer en Chine au mois de mai pour enquêter sur les allégations des prélèvements d'organes, mais que les autorités de Pékin leur ont refusé l’entrée. Puis, Gao Zhicheng l'avocat chinois des droits de l'homme qui les avait invités à venir en Chine pour enquêter sur les allégations, a récemment été arrêté et accusé par les autorités chinoises de « sédition pour renverser le gouvernement ». En fait, M. Gao réclamait seulement que les autorités chinoises respectent la liberté, les droits de l'homme et la règle de la loi en Chine.

M. Matas a dit que tandis que les prélèvements des organes sont apparemment dirigés par le gouvernement chinois, les demandes d’organes viennent du monde entier, y compris de Taiwan. Mettre fin à cette pratique doit être fait du point de vue de la justice aussi bien que du point de vue de la demande. Matas a dit qu'il est heureux que Taiwan soit actif à cet égard. Il espère que Taiwan interdira les échanges d'organes avec la Chine et interdira les greffes d’organes utilisant les organes de la Chine. Il a exprimé l'espoir que les autorités de Taiwan avertiront les gens de Taiwan au sujet de se rendre en Chine pour des greffes d'organes.

Dans sa réponse, M. Wu a dit que toutes ces demandes sont pratiques et que le MAC travaillera avec d'autres organismes gouvernementaux et organisations internationales des droits de l'homme et des droits de l'homme taiwanais pour faire ce qui est nécessaire.

En fin de compte, M. Kilgour a ajouté que le régime communiste a totalement nié les accusations de prélèvement d'organes sur les pratiquants exécutés du Falun Gong parce que la Chine se prépare à accueillir les Jeux Olympiques 2008. Ironiquement, il a dit que si les gens cherchent avec le moteur de recherche Google en tapant les mots-clés « China denied, » (« la Chine a nié ») ils obtiendront plus de 8.2 millions de résultats.

Aucune aide financière pour aider le Falun Gong

Lors de la réunion, un journaliste a demandé si le MAC a fourni une aide financière ou des aides sous d’autres formes au Falun Gong. Joseph Wu a dit fermement : Non.

Depuis que le régime communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999, il n’a pas arrêté d’affirmer que le Falun Gong recevait de l'aide financière des gouvernements américain et de Taiwan. Le public a également des doutes sur cette question.

M. Wu a déclaré qu'une différence importante entre la Chine continentale et Taiwan est que le Falun Gong peut être pratiqué librement sans restriction à Taiwan tandis qu'il est persécuté sur le continent.

Wu dit qu'il est en contact fréquent avec des pratiquants de Falun Gong pour des raisons professionnelles et beaucoup de gens autour de lui pratiquent également le Falun Gong. Ceci démontre que la liberté existe à Taiwan.

David Matas a souligné que les prélèvements d'organes ne sont pas simplement la question du Falun Gong et sont également une question des droits de l'homme. Il a dit que le Falun Gong est persécuté parce qu'il y a trop de pratiquants et que ses principes sont également en conflit avec le communisme. Il a dit qu'il croit que les pratiquants de Falun Gong sont tous innocents et que la persécution du Falun Gong utilisant la saisie d'organes est une pratique dégoûtante et incroyablement diabolique.

M. Kilgour a dit qu'il sait qu'il y a des pratiquants dans plus de 80 pays à travers le monde et qu’ils sont tous paisibles et non-violents. Il a dit qu'il a un grand respect pour ces pratiquants et que lui et M. Matas ont enquêté bénévolement.

Traduit au Canada le 16 octobre 2006

Version chinoise disponible à :
http://www.yuanming.net/articles/200610/56688.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.