Deux pratiquants des provinces du Hebei et du Heilongjiang meurent en résultat de la persécution

M. Li Jinzhuang du comté de Ningjin, Province du Hebei, est morte en résultat de la persécution

Pratiquant de Falun Dafa, M. Li Jinzhuang, 41 ans, vivait dans le village de Liyangbei, region administrative de Sima, comté de Ningjin, dans la province du Hebei. Il avait une sérieuse maladie des poumons avant de pratiquer Falun Dafa qui le rendait incapable de travailler. Il retrouva vite la santé après avoir cultivé Falun Gong

A la fin 2000, M. Li Jingzhuang et sa femme sont allés à Pékin faire pacifiquement appel contre la persécution et tous les deux ont été illégalement arrêtés et détenus dans un centre de détention local. M. Li Jinzhuang a été brutalement battu par les gardes et les prisonniers. Ses côtes ont été fracturées du aux coups. Il n’a pas pu supporter les mauvais traitements et la pression mentale. Ses maladies antécédentes ont réapparues et il vomissait du sang. Il a été relâché après que la police lui ait extorqué plus d’un millier de yuans. Sa femme a été envoyée en camp de travail forcé.

Après être rentré chez lui, l’état de M. Li a empiré, et il a dépensé beaucoup d’argent pour un traitement, accroissant les difficultés financières pour sa famille appauvrie. Sa femme était dans un camp de travail et les membres de sa famille n’osaient pas le laisser pratiquer par peur de davantage de persécution. Les fonctionnaires de la ville et du village ne cessaient de faire pression sur lui. M. Li Jinzhuang n’a pas pu supporter la pression constante et il est mort dans la douleur le 25 juillet 2006 après avoir vomi du sang.

Mme. Luo Hongyan est morte à Harbin City

La pratiquante de Dafa Mme Luo Hongyan, 56 ans, était employée par l’Usine de chaudières de Harbin City dans la province du Heilongjiang. Elle commença à pratiquer Falun Dafa à la fin mai 1999, et se rendit à Pékin demander justice à la fin de novembre 2001. Elle fut envoyée au Camp de travail de Wanjia pour deux ans. Parce qu’elle refusait d’abandonner sa foi, elle eut à endurer toutes sortes de tortures cruelles, comme la « grande suspension » (1) , les chocs à la matraque électrique, être enfermée dans une petite cellule (2) etc. Ces tortures ont causé de grands dommages à sa santé tant physique que mentale. Après avoir été libérée, elle a été constamment harcelée par les agents du Bureau 610 local. Elle n’avait pas le droit de pratiquer et vivait dans la peur. Elle est morte le 14 ou 15 août 2006, chez elle.

Notes:

(1) La "Grande suspension"- Cette torture a deux formes: (a) Avec les deux mains menottées derrière la dos et seuls les orteils touchant terre, la victime est suspendue par une corde qui est attachée au montant métallique d’une fenêtre; (b) Une main d’un pratiquant est menottée à un lit superposé et l’autre à un autre lit, et les deux lits sont tirés dans les directions opposées. C’est extrêmement douloureux lorsque les lits sont écartés. Voir une illustration à http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2004/11/17/54624.html

(2) Petite cellule-Les détenus sont enfermés seuls dans une très petite cellule. Les gardes menottent les pratiquants derrière leurs dos dans une position fixée, dans laquelle les pratiquants ne peuvent ni bouger ni s’étendre. La petite cellule est humide et la lumière du soleil n’y entre jamais. Les détenus doivent uriner et déféquer dans la cellule. On ne leur sert que la moitié d’un repas normal pendant la journée. La nuit les rats grouillent. La puanteur est si terrible qu’il est difficile d’y respirer.

Date de l'article original : 9/19/2006

Version Chinoise disponible sur :
http://minghui.ca/mh/articles/2006/9/8/137366.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.