Bureau du Ministère Public (Taïwan) : La collecte d’organes est liée au meurtre. (Photo)

Le 31 juillet, l’ 'Association taïwanaise pour sauver les pratiquants de Falun Gong persécutés' a envoyé une lettre aux institutions judiciaires, comprenant les cours, les bureaux du ministère public et les divisions de police, demandant leur aide pour enquêter au sujet du trafic illégal des organes des pratiquants de Falun Gong. Le 8 août le Bureau de la Cour suprême du Ministère public de Kaohsiung a publié une lettre adressée au Bureau municipal du Ministère public affirmant que la collecte d’organes s’apparente au meurtre tel que spécifié dans le code pénal aussi bien que dans le règlement sur les greffes d’organe. Le bureau de l’état a donc demandé au bureau local de traiter ce problème en conséquence.

La lettre envoyée par le bureau du ministère public de la Cour Suprême (Kaohsiung)

Ci-dessous, voici la traduction de la lettre officielle envoyée par l’ 'Association pour sauver les pratiquants de Falun Gong persécutés'

Sujet : demande d’assistance pour investiguer sur le trafic illégal des organes de pratiquants de Falun Gong

Déclaration :

Le mois de mars dernier, l’information choquante que le Parti communiste chinois avait établi un camp de concentration à Sujiatun pour récolter les organes des pratiquants de Falun Gong et les tuer a été révélée à la communauté internationale. L’'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong' (fondée le 20 janvier 2003) a entrepris immédiatement une enquête approfondie. De plus, les sites Minghui et Clearwisdom ainsi que l’Association Falun Dafa ont rapidement formé la 'Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong' afin d'enquêter sur ces atrocités. Les preuves collectées sont choquantes. L’enquête montre les choses suivantes : la récolte d’organes est systématique et très répandue. Le régime communiste récolte des organes sur les pratiquants de Falun Gong vivants et les vend à des gens du monde entier pour le profit. D'innombrables individus dans le domaine médical, des affaires, de la politique, les domaines militaire et judiciaire ont été impliqués dans ces atrocités.

Le 6 juillet, l’ancien Secrétaire canadien d’État, (Asie Pacifique) David Kilgour et l’avocat des droits de l’homme réputé David Matas ont publié un ' Rapport concernant les allégations de trafic d’organes de pratiquants de Falun Gong en Chine' (ci-joint). Ce rapport est une enquête systématique décrivant ces atrocités comme « une forme monstrueuse de mal ... encore jamais vue sur cette planète. » Le rapport a révélé les mensonges du Ministère chinois des Affaires étrangères et des ambassades et a confirmé la véracité des allégations de trafic d’organes. En plus, après que le rapport soit publié, beaucoup d’avocats connus en Europe, aux États unis et à Taïwan ont rejoint la 'Coalition pour enquêter sur la persécution du Falun Gong' en demandant à se rendre en Chine pour cela. Le gouvernement canadien a dit ouvertement qu’il prenait ces allégations au sérieux et voulait procéder à une enquête sur ces crimes. Des institutions des Nations-Unies ont également commencé leur enquête.

Taiwan est actuellement un des pays dont beaucoup de citoyens se rendent en Chine continentale pour des transplantations d’organes. Pour éviter que des citoyens taiwanais innocents participent sans le savoir aux crimes du PCC et assistent le régime qui tue les victimes dont les organes sont prélevés, nous demandons sincèrement à vos institutions de nous aider à éveiller l’attention sur ces atrocités et d’aider à prévenir que des citoyens s’impliquent dans ces transplantations d’organes illégales, dans le but à la fois de protéger les citoyens et de réduire les possibilité que des pratiquants soient tués.

Directeur Chu-Chen Ming

Date original de l’article 13/8/2006

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/12/135385.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.