Des Avocats empêchés de défendre des pratiquants à un procès illégal

Selon des sources fiables, 13 pratiquants de Dafa ont reçu de Lourdes sentences lors d'un procès illégal au Tribunal de Nanguan dans la ville de Changchun, province de Jilin. Tous ont reçu des condamnations allant de dix à quinze ans. Les treize pratiquants ont fait appel ensemble contre la condamnation illégalement rendue, mais leur appel a été rejeté sans aucune justification. Dix pratiquants hommes ont été envoyés à la Deuxième Prison de la Province de Jilin, située dans la ville de Jilin. Durant les deux premiers mois de leur longue condamnation, tous ont été soumis deux mois durant à d’intenses sessions de lavage de cerveau. La prison a interdit les visites des proches ainsi que tout soutien en vêtements ou argent venant des familles. La prison les a complètement isolés et censuré toutes les nouvelles. Nous n’avons absolument aucune connaissance de la situation actuelle de ces 10 pratiquants. Il n’y a pas eu non plus d’information fiable concernant les trois pratiquantes.[…]

De plus, le gouvernement municipal de la ville de Changchun a tenu une conférence à l’échelle de la ville avec tous les avocats et leur a spécifiquement interdit de défendre les pratiquants de Falun Gong. Quiconque ayant essayé de défendre l’innocence des pratiquants s'est vu menacé de radiation. Durant la session de la cour le jour de la sentence, tous les avocats se sont contentés d’agir en accord [avec l'interdiction] et ont fait quelques déclarations dénuées de toute véritable signification. Tous les 13 pratiquants ont du se défendre eux-mêmes et déclarer être innocent des inculpations. Lorsqu’ils ont crié « Falun Dafa est bon, Falun Dafa est juste, rétablissez l’innocence de notre Maître, » leurs voix ont effrayé les voyous dégénérés. La police a commencé à battre les pratiquants dans le tribunal même. Les 13 pratiquants n’ont pas pris les coups passivement pas plus qu’ils n’ont coopéré, ils ont continué à dire leurs mors droits sans rendre physiquement les coups. La police est devenue plus effrénée. Ils sont cassé la jambe d’un pratiquant dans la salle du tribunal. Lorsque les femmes (qui ne sont pas pratiquantes) des deux pratiquants ont demandé pourquoi ils étaient traités si brutalement par la police, elles ont elles-même été traînées au dehors et battues. Elles aussi ont été illégalement arrêtées. Tout l’épisode était un complet camouflet de la justice.


Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/6/27/23528.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.