St Petersburg Times: Une journaliste Chinoise arrêtée alors qu’elle distribuait des infos sur le Falun Gong

Une Journaliste Chinoise pour le journal Epoch Times, un journal basé aux Etats-Unis, venue à St Petersbourg pour couvrir le Sommet de Shangai entre le Président Putine, les dirigeants de la Chine et les anciennes Républiques d’Asie Centrale, a été arrêtée vendredi parce qu’elle distribuait des tracts de soutien au mouvement Falun Gong devant l’Hôtel Astoria, a annoncé lundi l’Agence de Journalisme d’Enquêtes.

Veni Vang a été accusée de petit hooliganisme. Elle a été déclarée coupable le même jour à la Cour du District Fédéral de Admiralteisky, qui l’a condamnée à cinq jours de prison.

"Si elle était envoyée en Chine elle aurait été torturée et peut-être tuée," a dit lundi Bobbi Bani, un [pratiquant] du mouvement Falun Gong des Etats Unis et un des 200 membres du mouvement qui ont visité la ville pour le sommet, "Je ne suis pas un politicien. C’était juste pour faire un appel pacifique et permettre aux gens de savoir ce que nous pratiquons."

Selon une amie de la journaliste, qui a demandé à ne pas être identifiée, Vang a été détenue après avoir distribué des tracts dans une zone proche de l’hötel Astoria, où le [président] chinois Jiang Zemin est descendu cette fois-ci. Elle a dit que Vang a été arrêtée alors qu’elle essayait de s’enregistrer à l’Hôtel d’Angleterre et a été emmenée au poste de police du 6 Zakharyevskaya Ulitsa."Ce n’était pas lié à son activité de journaliste," a dit son amie.

Si l’accusation s'appuyait sur la loi Russe et la police Russe, les [pratiquants] du groupe ont dit qu'ils croyaient que l’arrestation était le fait d'ordres venant de l’équipe accompagnant le [ président° Chinois en visite. "Le vrai motif de sa détention c'est qu'en juillet de l’année dernière, lors de la visite de Jiang à Malte, Vang a ouvertement critiqué la politique de repression et de meurtres des [pratiquants] de Falun Gong en Chine. Cette fois elle a été reconnue par un des gardes du [Président] Chinois]," disait un communiqué de presse émis par les [pratiquants] de Falun Gong lundi. "Nous ne pouvons que présumer que les autorités Chinoises ont fait pression sur la police Russe afin d’'isoler temporairement une journaliste gênante," disait le communiqué.

Le consulat Chinois n’était pas joignable pour un commentaire.Le légiste d’Etat de la Duma Yuly Rybakov et les réprésentants du groupes de droits de l’homme Memorial, ont envoyé une lettre d’information à Oleg Mironov, le superviseurs des droits de l’homme en Russie, disant que Vang avait participé à une conférence de presse au sujet du traitement du Falun Gong en Chine, tenue à St Petersbourg le 4 Juin. "La conférence de presse concernait la persécution [des pratiquants] du Falun Gong en Chine depuis 1999, la répression, la torture et les meurtres, qui ont mis des dizaines de millions de gens hors la loi, les privant de leurs droits humains et libertés fondamentales, » disait la lettre.La lettre disait aussi que les administrations de quartiers dans la ville ont refusé d’autoriser les démonstrations [des pratiquants] du Falun Gong dans la ville.

"On leur a toujours refusé le droit de se réunir. La Russie a un accord avec la Chine que les états ne soutiendront pas les mouvements qui visent le pouvoir dans les autres pays," a dit Yury Vdovin, co-président du groupe local de droits de l’homme « Citizens Watch », lors d’un entretien téléphonique lundi. "Mais je ne crois pas que cela qualifie un mouvement en tant que tel.." Source:

http://www.sptimesrussia.com/archive/times/776/top/t_6642.htm Our Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/6/11/23005.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.