Notre voyage de Guangzhou à Beijing à bicyclette afin de sauvegarder les principes de Dafa

En mars 2000, quatre pratiquants de Dafa et moi-même avons décidé de partir à vélo de Guangzhou (capitale de la province de Guangdong dans le sud de la chine) à Beijing afin de sauvegarder les principes de Fa [principes du Falun Gong] et de clarifier la vérité de Falun Dafa à tous les gens que nous rencontrions sur notre chemin. Nous avions prévu de faire les exercices tôt le matin, rouler à vélo la journée et étudier le Fa le soir. Au début de notre voyage, chacun de nous avait peur à différents degrés et nous hésitions à dire aux gens que nous rencontrions sur notre route que nous allions à Beijing afin de demander de pouvoir pratiquer le Falun Dafa en toute liberté. Beaucoup de choses se sont mal passées pendant notre voyage. Nous avons eu des problèmes avec les vélos et avons souvent pris une mauvaise direction et nous nous sommes perdus. Nous avons finalement pris conscience de nos défauts et nous nous sommes détachés de notre peur. Apres cela, nous n’avions plus aucun problème avec nos bicyclettes.
Le troisième soir de notre voyage, nous sommes arrivés aux collines de Jiaochong au nord de Guangdong. Nous laissâmes nos vélos dans un garage afin de les faire réparer. Bien que nous pensions que seulement deux d’entre eux auraient besoin d’une petite réparation, après inspection le garagiste prit nos cinq bicyclettes pour des réparations assez importantes. Il dut remplacer plusieurs pièces, ce que nous n’avions pas prévu. Ceci prit beaucoup de temps donc nous prîmes une chambre d’hôtel cette nuit-là. Le lendemain matin, après une heure de trajet à vélo, nous descendîmes une route très étroite et longue et vîmes un signal routier indiquant : « Pente de 4200 mètres » La route était très irrégulière avec des tournants et les voitures allant très vite nous dépassaient dangereusement.
Si nous avions fait cette route la nuit d’avant, cela aurait été très dangereux. Si le garagiste n’avait pas remarqué les réparations importantes à faire sur nos vélos, il aurait été plutôt difficile de garantir une descente sans incident même de jour.

Aux alentours de midi le jour suivant, soudainement, il commença à pleuvoir violemment. Nous ne trouvâmes pas d’abri et étions coincés en pleine région montagneuse et inhabitée. A ce moment là, nous ressentîmes la difficulté de ce voyage. Soudainement, nous aperçûmes un abri situé le long de la route. Il y avait quelques chaises de bambou sous l’abri. Nous les prîmes et nous assîmes pour nous reposer. Une femme qui était dans les environs nous demanda si nous voulions à manger. Son offre fut la bien venue. Après nous être restaurés, nous avions chaud au corps et la fatigue semblait avoir disparu. La pluie s’arrêta aussitôt. Nous remerciâmes cette femme pour sa gentillesse et continuâmes notre journée avec une nouvelle détermination.

Ce soir là, il commença à faire sombre après avoir effectué deux kilomètres depuis Liannan. Nous essayâmes de trouver un endroit approprié pour nous reposer le long de la route mais sans succès. La plupart des gens nous conseillèrent de retourner à Liannan mais nous décidâmes de ne pas revenir sur nos pas pour ne pas retarder notre voyage. Donc nous restions déterminés dans notre recherche. Quelques minutes plus tard, nous trouvâmes un motel qui venait juste d’ouvrir ses portes. Le propriétaire nous informa qu’il venait juste d’ouvrir quatre jours auparavant. Date à laquelle nous avions commencé notre voyage de Guangzhou, étrange coïncidence.

Cette nuit-là, nous évaluâmes les différentes difficultés rencontrées depuis le début de voyage et planifiâmes la route à prendre les jours à venir. Puis, nous nous installâmes afin d’étudier le Fa. Tout en faisant cela, nous réalisâmes nos attachements et faiblesses qui avaient causé tous ces conflits et obstacles au cours de notre voyage. Le lendemain matin, trois camions chargés de marchandises arrivèrent au motel. Apres avoir discuté avec les conducteurs pendant un petit moment, ils proposèrent de nous aider dans notre voyage à Beijing tout en nous invitant à monter dans leurs camions jusqu'à Wuhan. Nous étions très heureux de leur offre car nos pneus de vélo étaient très usés et la route qui nous attendait était tortueuse et dangereuse. Personne n’avait jamais fait cette route à bicyclette auparavant.
De façon surprenante, il y n’y avait que cinq sièges dans les camions allant à Wuhan., les larmes nous vinrent aux yeux en réalisant que tout avait été arrangé miraculeusement.

Après être arrivé à Wuhan nous dîmes au revoir aux conducteurs, ils nous dirent que nous avions passé la partie la plus dangereux de la route de Guangzhou à Beijing et que le reste de notre voyage devrait être relativement facile. Alors que nous disions au-revoir au chauffeur responsable des autres, ce dernier nous dit avec un sourire : « Nous avons été choisis par le ciel pour venir vous aider ! » Il répéta cela deux fois.

Pendant notre voyage pour Beijing, nous avons fait énormément de progès. Finalement, nous arrivâmes à Beijing. Si j’ai souhaité partager cette expérience, c’est pour montrer l’immense pouvoir de Dafa.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.