De hauts fonctionnaires commettent de fréquents crimes dans la ville de Xinle, province de Hebei

2 juin 2002

Depuis le 20 juillet 1999, des voyous criminels de la ville de Xinle, province de Hebei, ont persécuté des pratiquants de Falun Dafa.

Depuis le 20 juillet 1999, des policiers criminels ont arrêté de nombreux pratiquants de Dafa qui sont allés faire appel pour le Falun Gong le 25 avril 1999, et les ont illégalement détenus au centre de détention de Xinle. Au moment des dates soi-disant « sensibles » ils arrêtaient illégalement, sans raison, ceux des pratiquants qui étaient sur leurs « listes noires » et leur faisaient payer de fortes sommes d’argent sans aucun reçu. [Note : les « dates sensibles » sont les jours d’anniversaires politiques ou de fête nationales, ou lorsqu’un incident concernant le pays tout entier est observé, ou que des dignitaires visitent certaines régions.]

Les crimes que Bai Wansheng, le directeur du service de police et dirigeant du bureau 610, a commis sont évoqués ci-dessous. [Le « bureau 610 » est une agence créée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong, détenant les pouvoirs absolus sur chaque niveau d’administration du Parti et sur tous les autres systèmes politico-judiciaires.]
En 2000, alors qu’il ramenait deux pratiquants âgés à la ville de leur domicile, de retour de Pékin après avoir validé Dafa, Bai Wansheng a verbalement abusé d’eux, et a inhumainement installé les deux personnes âgées dans l’espace réduit à l’arrière de sa voiture, bien que la voiture ait cahoté sur plus de 200 kilomètres.

Au cours de l’hiver 2000, un pratiquant, dont le nom de famille est Guan, a été arrêté la veille d’aller à Pékin pour faire appel pour Dafa parce que quelqu’un avait dévoilé l’information. L’hiver de cette année était particulièrement froid. Bai Wansheng avait personnellement demandé que l’on déshabille le pratiquant. Alors qu’on l’avait laissé en sous-vêtements, ils ont forcé le pratiquant à se pencher dans le champ glacial recouvert de neige, et l’ont arrosé avec de l’eau provenant d’un tuyau d’arrosage. Le pratiquant a ensuite été forcé de se tenir sur un panneau de fer, qui avait été chauffé jusqu’à devenir rouge, et ils ont continué de le frapper.
Bai Wansheng avait ordonné de faire des recherches radicales pour arrêter les pratiquants déterminés qui avaient été forcés de quitter leur domicile pour éviter encore plus de persécution. Il avait aussi détenu une pratiquante pendant neuf mois sans raison valable.
Il a illégalement envoyé trois pratiquants en camp de rééducation par le travail forcé ; pendant des mois, il a détenu des pratiquants qui sont allés à Pékin pour faire appel pour le Falun Gong et a abusé d’eux ou les a maltraités soit en leur faisant subir des lavages de cerveau, en les verbalisant, ou en les envoyant de force à des camps de « rééducation » par le travail forcé. Il a menacé un pratiquant qui avait été battu presque jusqu’à la mort, en lui disant, « Taisez-vous ! Ne dîtes pas que vous avez été battus par la police. »

Le 14 juin 2001, il a illégalement fouillé les domiciles des pratiquants sans fournir de raisons valables, les a enlevés de force et les a détenus illégalement.
Certains pratiquants de Dafa ont été détenus illégalement de nombreuses fois. Luo Maocai a reçu une amende de 7 000 yuans [environ 845 US$]. Mlle Zhang Yongqin a été condamnée à une amende de 4 000 Yuan [480 US$]. Wang Guanjun a au total été condamné à 4 000 yuans d’amende. [Note : Le revenu mensuel en Chine rurale est d’environ 200 yuans par mois, soit 23,50 $].

Bai Wansheng et les autres ont peur que leurs crimes soient dévoilés. Tous les crimes exposés ci-dessus contre les pratiquants de Dafa ont été commis sous les ordres et la participation de Zhang Xiaorong, secrétaire du comité politique et judiciaire de la vile de Xinle, Bai Wansheng, directeur du service de police et aussi Ding Jiansheng, dirigeant du « bureau 610 ».

Source: http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/6/11/22993.html
Chinese version available at http://minghui.ca/mh/articles/2002/6/3/31235.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.