Vingt-quatre exemples de piété filiale : Les larmes de Meng Zong font sortir des pousses de bambou de la terre gelée

Des histoires de conduite filiale exemplaire abondent dans l’histoire de la Chine. Les Vingt-Quatre Exemples de Piété Filiale ont été choisis et compilés par Guo Jujing de la Province de Fujian pendant la dynastie Yuan ( 1280-1368 ) alors qu'il pleurait la mort de son père.


Il y raconte les prouesses d’enfants filiaux envers leurs parents depuis le temps du principal Empereur Shun jusqu’à sa propre époque. Encore aujourd'hui, ces histoires forment une partie importante de la vertu chinoise traditionnelle.


* * * * *

Meng Zong vivait durant la Période des Trois Royaumes de la Chine du passé. Son père mourut quand il était jeune, et lui et sa mère durent lutter pour survivre. Un hiver, sa mère fut atteinte d'une grave maladie, et avait un grand besoin d' un brouet médicinal de pousses de bambou. Mais au plus profond de l'hiver, avec la neige et le gel recouvrant tout, où trouver des pousses de bambou fraîches, qui ne poussaient que durant les mois chauds ? Cependant, Meng Zong, pour ne pas décevoir sa mère, alla courageusement chercher sa pelle et partit dans le décor de neige à la recherche de pousses de bambou.


Dans le maquis il ne trouva que des feuilles gelées et des tiges vertes recouvertes de neige et de glace. Il avait beau regarder autour de lui, aucune pousses fraîches ne poussaient en hiver. La pensée de sa pauvre mère étendue malade dans son lit, attendant un brouet de pousses de bambou, faisait souffrir son cœur. De façon incontrôlable, des larmes commencèrent à couler à flots sur le sol au-dessus de grandes tiges de couleur vert émeraude. Même alors que ses larmes coulaient, il gardait une lueur d'espoir dans son cœur. S'il était réellement sincère dans sa recherche, peut-être….


A cet instant, Meng Zong trébucha et tomba sur une protubérance de terre. Il s'agenouilla rapidement et retira la terre avec ses doigts tremblants. Quelle surprise ! Sous ses mains glacées, il découvrit un lit de fraîches, tendres pousses de bambou ! Ravi, il en rassembla autant qu'il le pouvait et les transporta jusque chez lui. Le potage, rapidement préparé, guérit aussitôt la maladie de sa mère.


Les voisins, ayant eu vent de cette histoire, s'écrièrent que c'était la force de sa détermination filiale sincère et sans égoïsme qui avait poussé le ciel et la terre à répondre, et à faire apparâitre hors saison, les pousses de bambou fraîches qui avaient guéri sa mère.


Avant que les prières de Meng Zong n'aient généré ce miracle, il était considéré comme impossible que des pousses de bambou croissent en hiver. Cependant, suite à ce miracle, les gens purent cueillir et manger des pousses de bambou tout au long de l'année. La variété de bambous qui existât par la suite dans la région fut appelé "pousses d'hiver".


Les villageois furent profondément influencés par le courage et la dévotion de Meng Zong. Ils renommèrent l'endroit où l'évènement eut lieu, "Le bosquet de bambou de Meng Zong". Nous pouvons aujourd'hui déguster des pousses de bambou en hiver aussi, et quand nous le faisons, il est juste de se souvenir de l'incroyable exemple de respect filial de Meng Zong, et de réfléchir à notre conduite en tant que fils et fille de nos parents.


"Ses larmes transformèrent l'hiver à ses racines ;
Au-dessus de la glace s'élevèrent de tendres pousses de bambou.
A l'instant, les pousses d'hiver germèrent,
Un monde heureux et en paix telle est la volonté du ciel."

dit un poème en son honneur.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.