Qu’est-ce que nous dit un fossile de 200 millions d’années portant l’empreinte d’une chaussure ?

Une récente exposition d’une collection de fossiles préhistoriques à l’Institut de recherche en biologie et en géographie de l’Académie des sciences chinoise a fait beaucoup parler d’elle. La collection appartient à un professeur de secondaire à la retraite de La ville d’Urumqi, dans la province du Xijiang, en Chine, qui a collectionné des fossiles les trente dernières années. Un de ces fossiles en particulier date d’il y a 200 millions d’années et porte l’empreinte d’une chaussure.

Le professeur a découvert le fossile sur la Montagne Rouge dans la ville d’Urumqi en 1997. L’empreinte est inscrite sur une ardoise et mesure à peu près 25 centimètres. On peut reconnaître clairement l’empreinte d’une chaussure. Sur la partie du talon, il y a un fossile de poisson préhistorique d’environ dix centimètres de long.

Le professeur retraité a déterminé que c’était une empreinte de chaussure en se basant sur la distribution de son poids sur l’ardoise. Les scientifiques ont déterminé l’âge du fossile de poisson préhistorique à environ 200 millions d’années. Ce qui signifie que les hommes portaient des chaussures il y a au moins 200 millions d’années.

Ce n’est pas la première fois que des gens ont découvert des fossiles avec des empreintes de chaussures à côté. On sait que les trilobites ont existé entre 280 millions et 320 millions d’années de cela. Un chercheur de cailloux d’Antelope Springs, du nom de William J. Meister cherchait des trilobites sur des coteaux à proximité d’Antelope Springs, dans l’Utah, en 1968 lorsqu’il a fendu en deux une plaque et découvert quelque chose de curieux, une forme oblongue qu’il a pris pour une empreinte de sandale humaine. C’était assez déstabilisant car la roche dans cet endroit est identifiée comme de la Formation du milieu du Cambrien Wheeler – il y a 500 millions d’années. L’empreinte supposée de sandale mesurait approximativement 26 centimètres sur 8 centimètres, et apparaissait sur les deux côtés de l’ardoise (en creux et en relief) Le spécimen incluait ce que Meister a pris pour la démarcation d’un talon, ainsi que plusieurs spécimen de petits trilobites. Le Dr Melvin. A. Cook, un chimiste renommé à l’Université d’Utah a confirmé l’authenticité de l’empreinte de sandale, « manifestement cette empreinte ne pouvait pas être le résultat d’une gravure, puisque, jusqu’à ce que Meister la découvre, elle était recouverte par les couches du dessus.

Une des traces les plus remarquables a été découverte dans le Fisher Canyon, conté de Pershing, dans le Nevada. Le 25 janvier 1927, un géologue amateur du nom de Albert. E. Knapp descendait une petite colline dans le canyon, lorsqu’il est tombé sur le fossile haut placé parmi une pile de pierres branlantes. Il l’a ramassé et l’a ramené chez lui. En l’examinant attentivement, Knapp a été surpris de découvrir que c’était « une couche d’un talon de chaussure qui avait été extirpé de l’aplomb du talon par aspiration, alors que la roche était encore dans un état malléable. » L’empreinte de chaussure était dans un état merveilleux de préservation – les bords du talon étaient lisses et arrondis comme découpés, et son côté droit semblait plus usé que le gauche – suggérant qu’il avait été usé au pied droit. Mais ce que Knapp a trouvé le plus surprenant était que la pierre sur laquelle le talon s’était imprimé, était une pierre calcaire du Triassique – d’il y a 225 millions d’années – qu’on trouve en ceinture à travers les collines du canyon qu’il avait explorées. La roche a été par la suite examinée par un expert géologue à la Fondation Rockfeller, ce qui a confirmé l’analyse de Knapp. La présence de minuscules cristaux de sulfure de mercure partout dans les espaces du fossile témoignaient aussi qu’il était extrêmement ancien.

Mais la veritable surprise concernant l’âge de l’empreinte c'est lorsque les microphotographies ont révélé que le cuir avait été cousu par une double rang de points, la tresse du fil était encore tout à fait discernable. Une ligne suivait le long du bord externe du talon, et l’autre était précisément parallèle à la première, à l’intérieur à quelques millimètres. Ce qui a confondu les chercheurs est le fait que de double point avait été fait avec un fil beaucoup plus petit, et beaucoup plus raffiné en exécution, que celui qu’utilisaient les fabricants de chaussure en 1927, lorsque le fossile a été découvert. Comme M. Samuel Hubbard, Conservateur honoraire du Musée d’archéologie d’Oakland en Californie l'a fait remarquer : « Il y a deux races d’hommes primitifs sur la terre aujourd’hui complètement incapables de coudre ce mocassin. Que devient la théorie darwinienne face à cette évidence qu’il y avait des hommes intelligents sur la terre il y a des millions d’années avant que les singes ne soient supposés avoir évolué ? »

Les fossiles avec des empreintes de chaussure sont un défi direct à la théorie de l’évolution de Darwin. Ils indiquent qu’il y a eu au moins une période de civilisation avant la nôtre.


http://www.zhengjian.org/zj/articles/2005/5/4/32203.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.