De la mise en scène de l’ "auto-immolation" à l’attitude hypocrite du PCC envers les médias occidentaux (Photos)

Le 19 janvier 2005, le site Internet de l’Agence de nouvelles Xinhua a publié un reportage de Tian Yu et repris encore une fois le vieux mensonge – la mise en scène de « l'auto-immolation » pour discréditer le Falun Gong. Le groupe de Jiang, les manipulateurs en coulisses de l’incident de « l'auto –immolation », a joué un bon vieux tour, en « invitant » deux sources de médias occidentaux connus pour soutenir sa crédibilité. Pendant cette visite organisée par le gouvernement, certaines personnes spécialement choisies et préparées pour l'entrevue par le régime de Jiang, ainsi que le contenu et la description de « l'auto –immolation » sont devenus une duperie que les médias occidentaux invités ont été incapables de reconnaître ou de percer à jour...

Politique « de la carotte et du bâton »

Le Parti communiste chinois (PCC) a toujours été en état d’alerte contre toute publication de médias occidentaux indépendants qui exprimerait des choses différant de son idéologie. Par exemple, il y a quelques jours, avant que le Premier ministre canadien, Paul Martin parte pour l’Asie, l'ambassade chinoise a rétracté des visas accordés à deux journalistes qui allaient accompagner M. Martin dans son voyage. Les journalistes sino-canadiens dont les visas ont été retenus, travaillent pour la chaîne de télévision NTDTV, ‘New Tang Dynasty TV’ et la raison probable de la rétraction est que le directeur de la station TV a dit lors d’ une entrevue, « nous n’avons omis aucun sujet sensible... nous avons rapporté en détail la diffusion du virus du SRAS en Chine et la persécution des catholiques et des pratiquants de Falun Gong »

Cet incident a attiré beaucoup d”attention au Canada, et dans les reportages de nouvelles des principaux médias. Le Premier Ministre Paul Martin a dit que c’était une question sérieuse puisque cela impliquait la liberté d’expression et la liberté de la presse. Le gouvernement canadien a exigé une explication du gouvernement chinois. On signale que le Premier ministre Martin a mentionné cet incident au cours de sa réunion avec le Premier ministre chinois Wen Jiabao.

C'est un fait bien connu que la Chine continentale est un territoire interdit pour tout reportage occidental indépendant. Quand les journalistes occidentaux vont Place Tiananmen et captent des photos de pratiquants de Falun Gong faisant pacifiquement appel, la police confisque leurs appareil et les chasse de la place. Parfois ils battent les journalistes, les emprisonnent et même les expulsent de Chine. Ce sont justes quelques incidents, qui expliquent naturellement pourquoi Amnesty International qualifie Jiang Zemin de « canaille des droits de l'homme » L'organisation non-gouvernemental Reporters sans frontières, indique que la Chine a construit « la plus grande prison Internet dans le monde » et la Chine est dans la liste des pays où il y a le moins de liberté de la presse. l’invitation du Bureau d’information du conseil d’État du PCC faite aux médias occidentaux de venir faire un reportage en Chine, semble douteuse. On peut probablement y lire : "Avec l’ alliance des médias internationaux, on peut naturellement prouver que le reportage est objectif et juste, et que notre parole a un fondement solide." Tandis que les médias occidentaux ont propagé la calomnie du PCC à travers le monde entier, le PCC a réimporté en Chine les reportages erronés des médias occidentaux, pour duper davantage le public chinois.

Dans le processus où l'Agence de nouvelles Xinhua et CCTV tentent de remettre sur le tapis l’incident de « l’auto-immolation » l’invitation du Bureau d’information du conseil d’État du PCC faite aux médias occidentaux de venir faire un reportage en Chine, semble douteuse. On peut probablement y lire : "Avec l’ alliance des médias internationaux, on peut naturellement prouver que le reportage est objectif et juste, et que notre parole a un fondement solide." Tandis que les médias occidentaux ont propagé la calomnie du PCC à travers le monde entier, le PCC a réimporté en Chine les reportages erronés des médias occidentaux, pour duper davantage le public chinois.

Que vaut la crédibilité d’un tel reportage lors d’ une visite organisée par le gouvernement du PCC sous l’œil attentif d'un régime qui déclare, « Une seule voix sur la question du Falun Gong »? Cet arrangement pour favoriser les interviews des supposés victimes de « l’auto-immolation par les médias occidentaux « est essentiellement le même que celui des précédentes visites de médias occidentaux et d’ organismes des droits de l'homme pour interviewer des pratiquants du Falun Gong dans les camps et les centres de détention.?

Y a-t-il un reportage occidental indépendant de l'incident l'auto- immolation? Oui, il y en a un ! Pan du Washington Post est allé à Kaifeng, la ville natale de la victime Liu Chunling et a fait une enquête sur les lieux. Les voisins de Mme Liu ont dit qu’ils ne l’avaient jamais vue pratiquer les exercices du Falun Gong . Liu Chunling avait déménagé dans la province de Henan avec sa mère âgée et sa fillette de 12 ans pour travailler dans un bistro. Nous avons remarqué que le PCC n’a pas invité M. Pan, qui a des preuves concrètes de 1ère main et est par conséquent une source des plus fiables sur l'incident de l'auto- immolation, à se joindre à l’équipe de journalistes.

Le reportage organisé et arrangé au préalable a un trait commun : un fort sens de la propagande à sens unique. Le groupe de PCC et le groupe de Jiang ont spécifiquement tiré profit des médias, essayant d'utiliser leur réputation de grands médias occidentaux pour diffamer davantage le Falun Gong et tromper les gens aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Chine

Regardons de plus près les histoires inventées

D’après les reportages des médias porte-paroles du PCC sur l’incident de « l’auto-immolation » même avec des connaissances médicales élémentaires on peut voir clairement les failles de cette mise en scène mal écrite et mal jouée. La scène dans laquelle le corps entier d'une personne sévèrement brûlée est enveloppée de bandages n’a pu être dirigée que par un amateur. En outre, nous pouvons constater du rapport du PCC que la supposée victime de « l’auto-immolation », Wang Jindong, a une apparence complètement différente dans chacun des deux reportages – l’une apparaissant sur CCTV et l'autre dans le reportage de l'Agence de nouvelles Xinhua. La partie de la bande vidéo qui montre la supposée victime de l’immolation, Liu Chunling tombant par terre après avoir été frappée à la tête par un objet lourd lancé par un officier de la police militaire a été coupée Dans le reportage suivant de l’incident il y a manifestement des changements de scènes et des acteurs ont été ajoutés.

L’analyse au ralenti de la vidéocassette de CCTV montre que Liu Chunling est morte en raison d’un coup à la tête par un homme vêtu d’un uniforme militaire.
(Le cercle rouge indique l’objet lourd utilisé pour frapper Liu Chunling)

Wang Jindong durant l’incident de « l’auto-immolation » dans la mise en scène de « l’immolation Tiananmen » La bouteille de plastique Sprite remplie d’essence demeure intacte durant l’incendie

En fait, que ce soit des médias occidentaux ou des citoyens ordinaires, il est impossible, lors d’ une « visite organisée par le gouvernement » d'apprendre la vérité même en parlant avec les victimes de « l’auto-immolation » Pourtant, aux quatre coins de la terre sauf en Chine, on peut voir les points douteux de l'incident en observant le court métrage de la bande vidéo de CCTV d’il y a quatre ans (voir les images ci-dessus).

Les anomalies dans le film montrent clairement la preuve du massacre et du coup monté par la faction de Jiang.

Trois Wang Jindong différents

Il n’est pas difficile de reconnaître que c’est de la blague! N'importe quel journaliste peut regarder les images ci-dessus et se demander, « Lequel des Wang Jindong ai-je interviewé? »

Traduit de l’anglais au Canada le 29 janvier 2005


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.