Réflexions inspirées par le comportement de la police à Pékin lors de l’appel pacifique des 35 occidentaux pour demander l’arrêt de la persécution.

J’ai remarqué lors de notre arrestation à Pékin que le comportement de la police tout au long du trajet était fort étrange .

Tout d’abord ils semblaient constamment avoir peur comme si quelque chose les terrorisait .
Par exemple lorsque les policiers nous ont ramenés à l’hôtel pour récupérer nos bagages , ils n’étaient pas moins de trois par personne à nous accompagner du fourgon jusqu’à la chambre . Je me suis dis alors que le mieux était de leur dire que tout irait bien et qu’ils gardent leur calme , ce que je fis ; mais plus je manifestais du sang froid , plus ils s’excitaient et semblaient terrorisés comme s’ils sentaient que quelque chose allait se produire .

Ils m’ont demandé à 4 reprises si c’était bel et bien l’hôtel où j’habitais durant mon séjour , et ils n’écoutaient pas ce que je leur disais .

Arrivé dans la chambre ( les policiers étaient toujours 3 ou 4 autour de moi ) ils m’ont demandé pas moins de 5 fois si j’avais laissé un document de Falun Gong dans la chambre et plus je leur disais que non , plus ils semblaient excités , alors à la fin je ne les ai même plus écouté et j’ai commencé à descendre moi même les escaliers .

A un autre moment , lorsque nous étions dans une salle de réception d’un hôtel situé proche de l’aéroport , (à ce moment là , ils étaient au moins 2 ou 3 fois plus nombreux que nous dans la salle) je décidais d’ouvrir la fenêtre pour faire de l’air . Tout à coup j’ai senti comme un raz de marrée derrière moi , 2 policiers se sont précipités pour me demander pourquoi je voulais l’ouvrir . Je fus intrigué , Lilian , une pratiquante suédoise me regarda aussi d’un air stupéfait en me demandant : « ils ne pensent quand même pas qu’on va voler ? »
Selon moi les policiers chinois ont peur des pratiquants, la détermination et le comportement calme des pratiquants est à l’inverse des conceptions communes et doit les troubler considérablement .

Enfin , il est probable que le fait d’arrêter des pratiquants de Dafa émettant un fort esprit de droiture doit les faire se sentir mal à l’aise , comme s’ils sentaient le poids du karma(Ndt : résultat des mauvaises actions commises) peser dans leurs actes .


Une deuxième chose est que nous avons été témoins de faits montrant que la police est de moins en moins respectée par les habitants . Par exemple , sur l’autoroute, l’autocar de police devait parfois klaxonner pas moins de dix fois pour que certaines voitures dégagent la route . De plus , lorsque la police interrogeait les passants sur l’itinéraire à prendre pour retourner à l’hôtel , ceux-ci leur répondaient à peine voir pas du tout . Il semble que la méfiance de la population vis à vis des actions violentes et illégales du gouvernement se fasse de plus en plus grande.



Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.