Mo Shuijin, 64 ans, a été tuée par le Bureau 610 de la Compagnie Changan et le Camp de travail pour femmes de Chongqing

La pratiquante de Falun Dafa Mo Shuijin, 64 ans, était une employée cadre retraitée de Changan Automobile Company de Chongqing. En mai 2001, elle a été arrêtée juste parce qu'elle estpour être allée au parc Bijin à Jiangbei, Chongqing. Elle a été condamnée à deux années de «ré-éducation par le travail » pour « avoir troublé l'ordre social ». Il est clair qu’ une dame de 64 ans qui se repose dans un parc ne trouble pas l'ordre social ; la vraie raison de son arrestation était due au fait qu'elle était une pratiquante de Falun Dafa.
Après avoir été enfermée de force dans le Camp de travail pour femmes de Chongqing, Mo Shuijin a persisté à pratiquer le Falun Gong. Elle a été maudite et frappée sans cesse par les officiers. Au Camp, les pratiquants n'étaient pas traités comme des êtres humains. Peu importe leur âge, ils avaient une surcharge de travail (10, 12 et 14 heures par jour), ou étaient punis en les obligeantet obligés de rester debout sous le soleil de plomb ou de grosses pluies pendant plus de 10 heures. Ils n'avaient pas le droit de prendre de pauses, s'asseoir ou se reposer. En sus de torturer eux-mêmes les pratiquants, les officiers encourageaient aussi des détenus criminels à les battre. Malgré que Mo Shuijin jouissait d'une très bonne santé, elle a été torturée au point de cracher du sang. Après avoir passé 50 jours dans le Camp, sa santé s'est détériorée gravement. Mais au lieu de la libérer, les officiers l'ont enfermée dans une « petite cellule » où les conditions étaient pires. Elle était incapable de dormir et a développé une forte fièvre du jour au lendemain.
Comme ils étaient inquiets de se retrouver avec un cadavre sur les bras au Camp, les officiers ont fait des arrangements pour que le Bureau 610 (un bureau créé spécifiquement par le gouvernement chinois en vue de persécuter le Falun Gong. Il a un pouvoir absolu sur chaque niveau d'administration du Parti, ainsi que sur les sections politique et judiciaire) de la Compagnie Changan la transfère à l'hôpital de la Compagnie Changan. Quand elle s'est sentie mieux, elle a demandé à quitter l'hôpital. Les officiers avaient peur qu'elle révèle la vérité sur la persécution dans le Camp et ont demandé à leurs consoeursconsœurs de se déguiser en personnel médical et de la détenir. Le 30 octobre, elles lui ont injecté une substance similaire à celle utilisée pour l'euthanasie et a ont ainsi causé sa mort. Les officiers du Bureau 610 de la Compagnie Changan et du Camp de travail, ainsi que les médecins, ont conspiré pour annoncer que le cancer du poumon avait provoqué le décès de Mo. Cependant, elle n'avait jamais eu aucun symptôme de cancer du poumon.
Mo Shuijin a été tuée à la suite d'un ordre secret émanant du régime de Jiang Zemin, dans lequel il a donné des instructions pour poursuivre la persécution des pratiquants : les diffamer politiquement, les ruiner financièrement, et les détruire physiquement. Nous lançons un appel aux organisations internationales militant pour les droits de l'homme et nous espérons qu'elles feront une enquête indépendante et neutre sur cet homicide. Nous souhaitons aussi que des gens ayant bon coeurcœur nous donnent leur appui afin que nous puissions stopper la violence et la torture, et rétablir la justice sur la terre.
Le 19 novembre 2001
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2001/11/28/16274.html
http://minghui.ca/mh/articles/2001/11/24/20281.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.