Voir à travers le mal : s’éveiller au rôle des pratiquants dans les événements actuels


Le week-end dernier, je faisais de la randonnée sur les collines pas loin de chez-moi, en écoutant les conférences de Fa du Maître en audio. C’était une belle journée. Ni trop chaude, ni trop froide. La forêt était verte, l’air était pur. Soudain, un essaim de mouches a commencé à m’encercler, au nombre de cent ou deux cent. Elles ne cessaient de voler autour de moi et ne voulaient pas partir, que je reste immobile ou cours, que j’essaie de les chasser ou que je garde les bras croisés. C’était trop étrange pour être une coïncidence alors j’ai essayé de regarder à l’intérieur et d’avoir des pensées droites. J’ai réalisé que si mon état d’esprit déclinait à cause de mouches, cela signifiait que ma volonté était faible. Il n’y avait aucune raison de me laisser influencer par cela. Je me suis demandé également si j’avais du karma à éliminer ou des attachements que je n’avais pas encore remarqués ou pris au sérieux.


Plus tard j’ai vu une famille marcher devant moi à un rythme plus lent. J’ai décidé de ralentir le pas afin que les mouches ne décident pas d’aller vers eux si nous étions trop près. Cela pouvait également leur paraître étrange de voir une personne marcher au milieu d’un nuage de mouches.


Un peu plus tard, j’ai remarqué quelque chose : bien qu’il y avait des dizaines de mouches dans l’air autour de moi et même sur mes vêtements, aucune ne s’est à aucun moment posée sur mon visage ou sur la peau de mes bras. Aucune ne s’est même approchée de mon visage. Alors j’ai décidé de poursuivre, d’émettre la pensée droite et de simplement continuer à marcher avec un moral au beau fixe.


Après environ 30 minutes, j’ai traversé quelques buissons et lorsque je suis sorti de l’autre côté, les mouches étaient toutes parties.


Plus tard, j’ai essayé de comprendre quel était le message. Cela m’a pris quelques jours puis j’ai eu une prise de conscience. C’était une métaphore pour la cultivationde la rectification du Fa. Peu importe les difficultés ou ce que l’on ressent, avec la pensée droite cela ne peut pas affecter véritablement le vrai moi. Lorsque cela a atteint son objectif, ça passe.


C’est comme le Maître le décrit dans la Sixième Leçon du Zhuan Falun

    “…puis on a ouvert un robinet pour lui faire entendre l’eau qui coulait goutte à goutte. Il a cru que c’était son sang qui gouttait et cet homme est mort peu après. En fait, on ne l’avait pas fait saigner du tout, ce n’était que l’eau du robinet qui coulait, c’est son propre esprit qui l’a fait mourir.“


Quand je connais la vérité, les choses ne peuvent pas me blesser vraiment. J’ai le Fa avec lequel j’évalue les choses et je suis une particule de Dafa. J’ai senti que le Maître m’encourageait à voir comment sont véritablement les choses, à garder des pensées droites et le visage souriant, et à continuer à marcher sur le chemin jusqu’à la maison.


Quelques jours plus tard, le nouveau poème du Maître a été publié :

    “Dans l’univers si clair, le démon rouge sème le trouble
    Dans un si grand pays la fraude sévit
    Les manipulations de la société découragent les gens
    À quand le retour de la justice et de la bonne conscience” ( “La grande élection”)


J’ai réalisé que mon expérience était aussi une métaphore pour la première phrase. En lisant sur Minghui les articles de partage d’expérience des compagnons de pratique, j’ai pris conscience que contrairement aux gens ordinaires qui sont assaillis par ces événements, nous avons le Fa. Nous connaissons le résultat final, quelles que soient les difficultés dans le processus. Nous assumons le rôle principal de sauver les êtres et de sauvegarder l'univers.


Je vis dans un pays occidental mais pas aux États-Unis. Quelques jours à peine après l’élection américaine, lors d’un dîner en famille élargie, des personnes m’ont demandé ce que je pensais de la Chine, de mon pays et de l’élection américaine. J’ai partagé ma compréhension. Plus tard dans la soirée, certains membres de ma famille élargie m’ont dit : “Tu dois le faire comprendre aux politiciens [les dangers de travailler avec le PCC pervers et ses collaborateurs]. Tu peux avoir un véritable impact sur le pays.” J’ai senti que c’était le Maître qui me donnait une indication assez directe sur mon rôle et l’impact véritable qu’un disciple de Dafa peut avoir.


Comme toujours, nous devons faire notre travail avec sagesse. Ceux qui cultivent ne participent pas à la politique des gens ordinaires. Mais “avec sagesse” ne peut pas être une excuse pour la lâcheté face à notre mission et à la bataille continue entre le bien et le mal.


Merci Maître ! Merci compagnons de pratique !


Traduit de l’anglais
https://en.minghui.org/html/articles/2020/11/20/188348.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.