Ville de Maoming, Province du Guangdong: Six pratiquants harcelés pour leur foi, deux décèdent

Les autorités de la ville de Maoming, Province du Guangdong, ont harcelé six pratiquants locaux du Falun Gong entre les mois d’août et octobre 2020 et ont tenté de faire pression sur eux pour les amener à abjurer leur foi et à signer des déclarations désavouant le Falun Gong. Deux de ces pratiquants sont morts suite à ce harcèlement.


Les fonctionnaires qui ont harcelé les pratiquants incluaient certains du poste de police de Meihua, de collusion avec Lu Jianguo, le chef du Bureau 610 de la Commune de Meihua, une agence extralégale créée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong.


Le Falun Gong, également appelé Falun Dafa, est une ancienne discipline spirituelle et de méditation qui est persécutée par le Parti communiste chinois depuis 1999.


Mme Chen Yangqing
Mme Chen Yangqing a été harcelée chez elle le 20 août 2020. Les fonctionnaires de police l’ont menacée et tenté de lui faire signer des déclarations renonçant au Falun Gong.


Prise pour cible en raison de ses convictions au cours des deux décennies passées, Mme Chen a été encore plus traumatisée par ce dernier harcèlement, et sa santé s’est rapidement détériorée. Elle est décédée le 24 septembre 2020, à l’âge de 67 ans. Huit jours plus tard, le 2 octobre, des fonctionnaires de police et du Bureau 610 sont allés chez elle, pour essayer de la harceler à nouveau.


Mme Chen n’était pas la seule de sa famille à décéder en résultat de la persécution. Sa mère, Mme Li Heying, est morte en mars 2010, à l’âge de 82 ans. Avant son décès, Mme Li avait souffert d’une mauvaise santé pendant quelques années après plusieurs arrestations et deux mois de détention dans un centre de lavage de cerveau.


Mme Lai Juying
Mme Lai Juying est décédée à la mi-octobre 2020 suite au harcèlement. Elle avait 65 ans. Plus de détails à propos de son cas sont en train d’être investigués.


Mme Li Shaoqing
Mme Li Shaoqing a également été harcelée le 20 août 2020, elle s’est vue ordonner sous la menace de signer des déclarations de renoncement et de désavoeu du Falun Gong. Mme Li a refusé de se soumettre.


Les fonctionnaires sont revenus pour harceler Mme Li le 26 août. Comme elle n’était pas chez elle, ils ont menacé sa famille et insisté pour qu’elle signe les déclarations. Avant de partir, ils ont pris une photo du fondateur du Falun Gong, un calendrier avec des informations concernant le Falun Gong, ainsi qu’un porte-bonheur du Falun Gong.

Les fonctionnaires sont revenus à nouveau les 24 et 25 septembre et ont ordonné à Mme Li de signer les déclarations. Elle a de nouveau refusé. Quand elle a essayé de leur clarifier les faits à propos du Falun Gong, ils ont dit être au courant de tout ce qu’elle disait. Ils l’ont menacée de revenir jusqu’à ce qu’elle signe les déclarations. Ils ont également emporté l’un des livres du Falun Gong de Mme Li.

Ces fonctionnaires sont revenus deux fois de plus, les 3 et 4 octobre. Alors qu’elle était en train de pratiquer chez elle les exercices du Falun Gong quand la police est arrivée, ils ont essayé de forcer son mari à signer les déclarations à sa place. En entendant la conversation qu’avait la police avec son mari, Mme Li est sortie de sa chambre et a fait taire son mari. Elle a prié les fonctionnaires d’arrêter de prendre part à la persécution. Ils sont repartis peu après.


D’autres cas de harcèlements
Les 26 août, 6 et 7 octobre, les fonctionnaires sont allés trois fois au domicile de Mme Pan Dongmei et lui ont demandé de signer les déclarations. Elle a refusé d’obtempérer.


Un autre pratiquant, M. Pan Guanghan, a été harcelé et a reçu l’ordre de signer les déclarations les 26 août et 3 octobre. Il n’a pas obéi.


M. Chen Binggui a été harcelé et a reçu l’ordre le 26 août de signer les déclarations. Il a fermement refusé.


Version anglaise:
Maoming City, Guangdong Province: Six Harassed for Their Faith, Two Pass Away/a>

Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2020/11/8/茂名袂花镇610持续骚扰法轮功学员-俩人含冤离世-414738.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.