Le nouveau projet de loi de la Chambre des représentants des États-Unis désigne le Parti communiste chinois comme une organisation criminelle transnationale

Le 1er octobre 2020, le représentant américain Scott Perry a présenté le projet de loi H.R.8491, qui désigne le Parti communiste chinois (PCC) comme un groupe de criminalité organisée transnationale.

Capture d'écran du projet de loi sur le site du Congrès américain
Le député Scott Perry annonçant la présentation du projet de loi lors d'un rassemblement contre la tyrannie du PCC le 1er octobre 2020, devant le Capitole des États-Unis


Le représentant Perry a déclaré que le projet de loi permettra aux organismes américains d'application de la loi d'appliquer les lois RICO (Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act) aux personnes impliquées dans le Parti communiste et de les tenir responsables de leurs activités criminelles, y compris "le vol coordonné et dirigé par le gouvernement de la propriété intellectuelle américaine, les cyber-attaques sur les systèmes américains, l'espionnage et le trafic international de fentanyl".


Le projet de loi a été présenté un jour avant que les services de la citoyenneté et de l'immigration des États-Unis (USCIS) ne publient des orientations politiques, soulignant l'inadmissibilité des membres du Parti communiste et d'autres partis totalitaires. Ces deux mesures signalent des changements politiques majeurs de la part des États-Unis pour faire face au totalitarisme du PCC.


Le représentant Perry a déclaré sur son site web : "Le PCC est une menace existentielle pour les libertés et les droits des Américains, et les États-Unis doivent déployer une approche pangouvernementale pour combattre son comportement malveillant".


"Le projet de loi élimine l'immunité souveraine du PCC, garantissant que même si ce sont des diplomates qui travaillent ici, s'ils sont impliqués dans des activités criminelles, ils peuvent être soumis à cette peine de prison", a déclaré le député Perry lors d'un rassemblement sur les droits de l'homme devant le Capitole américain le 1er octobre.


"Nous devons être la génération qui met fin au malfaisant PCC"


Lors du rassemblement du 1er octobre, le représentant Perry a déclaré : "Au cours des cent dernières années, notre monde a vu la montée du communisme en Union soviétique. Et nous avons été témoins de la liberté mise en péril par le mal. Et nous en sommes témoins aujourd'hui."


Il a déclaré que le monde a permis au PCC de s'en sortir avec son oppression, y compris ses camps de concentration et l'horrible persécution du Falun Gong ainsi que des peuples mongol et tibétain. "Tout cela doit prendre fin. Et c'est une activité criminelle qui doit être reconnue et combattue par l'ensemble de la communauté mondiale. Et les États-Unis doivent prendre l'initiative."


"Le PCC est un échec moral abject. Il est décrépit. Il est démoniaque. C'est une institution qui subjugue et asservit le peuple qu'elle domine."


"Nous allons les tenir responsables, les traduire en justice et mettre fin à leur tyrannie. Nous devons être la génération qui affronte et vainc et met fin au régime méchant du PCC."

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.