Un rassemblement à Montréal en soutien aux démissions des organisations communistes

Les pratiquants de Falun Gong des provinces du Québec et de l'Ontario, Canada, ont organisé un rassemblement sur la Place d'Armes à Montréal le 8 août 2020, pour soutenir les plus de 360 millions de Chinois qui ont quitté le Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées.


Rassemblement à Montréal

Lors de l'événement, les pratiquants ont fait les exercices de Falun Gong et le Tian Guo Marching Band a joué plusieurs morceaux. Ils ont tenu de grandes banderoles sur lesquelles on pouvait lire : "360 millions de personnes quittent les organisations communistes", "Falun Dafa est bon" et "Le PCC est condamné".


Des panneaux d'exposition à l'avant montraient les crimes de prélèvement d'organes du PCC sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant et sa dissimulation de la pandémie de coronavirus. De nombreuses personnes se sont arrêtées pour manifester leur soutien au Falun Gong.


Mme Yang du Centre Tuidang (une organisation bénévole qui aide les Chinois à démissionner du PCC) à Montréal a déclaré que le PCC craignait que les gens voient ses vraies couleurs, comment il a dissimulé la pandémie et comment il restreint la liberté à Hong Kong. "Le PCC ne pourra pas échapper à son sort. Il s'effondrera. Les pratiquants de Falun Gong espèrent que les Chinois saisiront cette chance fugace de quitter les organisations communistes. "


M. Pei, un immigrant chrétien originaire de Chine, a pris la parole lors du rassemblement. "Le Parti communiste n'est rien qu'un groupe de gangsters", a-t-il déclaré. "N'ayez pas peur d'eux. Nous avons grandi en esclavage. Maintenant que nous sommes arrivés dans le monde libre, nous devons bravement dire la vérité du fond de notre cœur !


M. Pei a exprimé son admiration pour la solidarité et la persévérance des pratiquants de Falun Gong. Il a dit que le Falun Gong est le seul groupe en Chine qui a résisté sans faillir à la persécution. "Le régime pervers du PCC va s'effondrer à coup sûr. J'espère que tout le monde le voit et réfléchit sur lui-même devant Dieu", a-t-il dit.


Mme Li est arrivée de Chine il y a six mois et a décidé de quitter la Ligue de la jeunesse communiste et les jeunes pionniers pendant les activités. Elle a dit qu'elle n'avait aucun moyen d'accéder à des informations véridiques lorsqu'elle était en Chine, mais qu'elle avait le sentiment que la propagande à laquelle elle était exposée n'était pas vraie. Après être partie et avoir découvert la vérité sur la censure en Chine et la propagande du PCC à propos du Falun Gong, elle a compris ce qui s'était passé.


"Les pratiquants de Falun Gong ont travaillé pour mettre fin à la persécution pendant tant d'années", a déclaré Mme Li. "Ils ne le font pas pour l'argent. Il est impossible de trouver de telles personnes dans la Chine d'aujourd'hui. Même la Croix-Rouge chinoise est devenue corrompue. Je n'ai vu personne en Chine aussi pur d'esprit que les pratiquants de Falun Gong."


Mme Li a dit qu'il était difficile de survivre en Chine si vous refusiez de faire quoi que ce soit qui allait contre votre conscience, et qu'il était encore plus difficile de soutenir la justice, parce que toutes les ressources de la nation sont étroitement contrôlées par le régime.


Après avoir réalisé que le PCC était la racine de tous les problèmes en Chine, Mme Li a démissionné de toutes les organisations communistes auxquelles elle avait adhéré sans aucune hésitation.


M. Wang, un touriste chinois, était présent lors du massacre des étudiants sur la place Tiananmen en 1989. Il n’a pu s'empêcher d'être ému aux larmes devant les photos du massacre sur les panneaux d'exposition. "Le PCC trompe et opprime les gens", a-t-il dit. "Il utilise un mensonge pour en couvrir un autre et finit par commettre un meurtre lorsqu'il prend le dessus. Il s'est adroitement lié avec des groupes d'intérêt du monde entier, mais sa fin approche. " M. Wang a dit qu'il voyait l'espoir pour la Chine à travers le travail inlassable du Falun Gong pour dénoncer le PCC.


Patenne Adolci, qui a pris des photos de l'exposition, a été attristée d'apprendre le crime de prélèvement d'organes du PCC et a dit à un pratiquant : "La pandémie n'est pas la faute du peuple chinois, elle est causée par le Parti communiste !"


Version anglaise :
Canada: Rally in Montreal Supports Withdrawals from Communist Organizations

Version chinoise :
加拿大蒙特利尔集会声援三退-民众支持(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.