Le Secrétaire général d'Amnesty International Canada: Honorer la force, la persévérance et le courage remarquables des pratiquants de Falun Gong

Rassemblement devant le consulat chinois à Vancouver le 2 juillet 2020 pour demander la libération immédiate de la citoyenne canadienne Sun Qian.

Alex Neve, secrétaire général d'Amnesty International Canada, a publié une déclaration pour marquer le 21e anniversaire des pratiquants de Falun Gong protestant contre la persécution du Parti communiste chinois (PCC). Il a loué le courage et la persévérance des pratiquants dans leurs efforts pour mettre fin à la persécution.


La persécution du PCC doit cesser
Il a déclaré: «En admettant qu’il soit jamais approprié de qualifier un anniversaire de sombre, celui-ci était un tel moment. Il marque vingt et un ans de violations implacables, cruelles et systématiques des droits de l'homme par le gouvernement chinois à l’encontre des pratiquants de Falun Gong et des membres de leur famille.


"Au cours de ces années, j'ai fréquemment rejoint les pratiquants de Falun Gong du Canada, qui se sont rassemblés sur la Colline du Parlement et devant l'ambassade de Chine ici à Ottawa, pour attirer l'attention sur cette répression cruelle et sans fin des droits humains.


"Je me suis tenu aux côtés de nombreux membres de famille ici au Canada, gravement préoccupés par le sort des êtres chers emprisonnés en Chine.


"L'éventail des violations des droits humains est vaste et sans cœur: persécution religieuse, liberté d'expression, arrestations arbitraires, emprisonnement illégal, procès inéquitables, torture et mauvais traitements, et droit de vie et de mort. Et cela doit prendre fin.


Les droits de l'homme doivent être la priorité dans nos relations avec la Chine
Il a souligné que le gouvernement canadien doit travailler à la fois bilatéralement et multilatéralement pour intensifier la pression sur le gouvernement du PCC pour qu'il cède.


"Cela signifie que les droits de l'homme doivent passer en premier dans nos relations avec la Chine, au centre de tous nos engagements, dans l'ensemble du gouvernement et dans toutes les relations d'affaires", a déclaré M. Neve. "Les droits de l'homme ne peuvent pas être relégués au second plan dans le domaine du commerce et des investissements, comme ils l'ont été depuis bien trop longtemps".
"Cela signifie également des efforts accrus au sein de la communauté internationale, en collaboration avec un large éventail de gouvernements, pour faire comprendre que le bilan atroce de la Chine en matière de droits de l'homme ne peut être toléré.


"Vingt et un ans de répression du Falun Gong, la crise actuelle ouïghoure, la détérioration de la situation à Hong Kong, les abus continus contre les Tibétains et de la répression constante des avocats, défenseurs et militants des droits humains. Il est temps pour le monde de trouver sa voix en ce qui concerne le bilan abyssal de la Chine en matière de droits de l'homme.


Le cas de la pratiquante Sun Qian doit attirer l'attention de hauts fonctionnaires canadiens
Neve a noté, en particulier, la situation très préoccupante de la citoyenne canadienne et pratiquante de Falun Gong Sun Qian, injustement emprisonnée et presque certainement soumise à la torture, aux mauvais traitements et aux dures conditions carcérales pour près de trois ans et demi.


"Sun Qian a été soudainement condamnée à une peine de prison de 8 ans à la fin du mois dernier, sur la base d’aveux presque certainement obtenus sous la contrainte, d'un procès inéquitable, et comprenant une décision soi-disant volontaire de renoncer à sa citoyenneté canadienne", a déclaré Neve.


"Comme nous le savons tous, les relations entre le Canada et la Chine sont très tendues en ce moment, en ce qui concerne les préoccupations relatives aux prisonniers. Le gouvernement canadien a, de manière importante, accordé beaucoup d'attention aux efforts visant à garantir la liberté de Michael Kovrig et Michael Spavor, qui croupissent en détention en représailles évidentes de la procédure d'extradition engagée contre Meng Wanzhou".


Neve a indiqué que le cas de Sun Qian doit également recevoir une attention constante et prioritaire aux plus hauts niveaux du gouvernement canadien, y compris venant du premier ministre.


«Enfin, il convient de noter que la répression contre les pratiquants de Falun Gong s'étend également au Canada. En mai, au nom de la Coalition canadienne pour les droits humains en Chine, Amnesty International a publié un rapport documentant le harcèlement, les menaces, l'ingérence et la violence contre les défenseurs des droits humains au Canada, comprenant les pratiquants de Falun Gong, qui attirent l'attention sur l'aggravation du bilan des droits humains en Chine.


"Il n'est peut-être pas toujours simple de mettre fin aux violations des droits de la personne sur le terrain en Chine, mais cela ne peut pas être le cas ici au Canada. Le gouvernement canadien doit suivre les recommandations d'action de notre Coalition, pour s'assurer que le Falun Gong et les autres défenseurs des droits humains travaillant ici au Canada sur les préoccupations des droits humains chinois, puissent le faire en toute sécurité.


"Un triste anniversaire, oui, mais aussi un moment pour honorer la force, la persévérance et le courage remarquables des pratiquants de Falun Gong et des membres de leur famille, en Chine et dans le monde entier, qui refusent de céder, refusent d'accepter cette répression des droits de l'homme et qui nous montrent une résilience remarquable que nous devrions tous être inspirés à suivre".


Version anglaise :
Secretary General of Amnesty International Canada: Honoring the Remarkable Strength, Perseverance, and Courage of Falun Gong Practitioners

Version chinoise :
加大赦国际主席-720也是纪念法轮功非凡力量的时刻

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.