Un appel d'importance historique au chef du gouvernement de la principauté du Liechtenstein

"Le Liechtenstein ne doit pas devenir un refuge pour les criminels du Parti communiste chinois."


C'est par ces mots que Reza Pasdar, le président de l'association Falun Dafa du Liechtenstein, a adressé une lettre d'appel au chef du gouvernement de la principauté Adrian Hasler. Dans le cadre d'une commémoration du début de la persécution du Falun Gong en Chine le 20 juillet 1999, de nombreux pratiquants de Falun Gong des pays voisins se sont rassemblés sur la place devant le bâtiment du gouvernement et ont soutenu l'appel au chef du gouvernement.


Manifestation silencieuse devant le bâtiment du gouvernement à Vaduz


La lettre d'appel au gouvernement de la Principauté du Liechtenstein a été remise à Vaduz, la capitale de la Principauté du Liechtenstein, le matin du 17 juillet 2020.

La lettre mentionnait entre autres le lien entre l'apparition de la pandémie de coronavirus dans différents pays et leurs relations avec le Parti communiste chinois. Elle soulignait les nombreuses leçons de l'histoire sur les épidémies et les châtiments célestes. Elle décrivait également le prélèvement illégal d'organes sur les pratiquants de Falun Gong qui a lieu depuis 2001.


Informer sur le prélèvement illégal d'organes en Chine
Informer la population


À l'avenir, ces criminels des droits de l'homme devraient être poursuivis par la promulgation d'une loi similaire à la "loi Magnitsky", que les États-Unis ont promulguée en 2016. Cette loi permet de punir les criminels des droits de l'homme du monde entier. L'entrée aux États-Unis est refusée et les avoirs sont gelés. Des lois similaires existent aujourd'hui au Canada, en Grande-Bretagne et dans les trois pays baltes. En mars 2019, le Parlement européen a adopté une résolution appelant les États membres de l'UE à adopter des lois similaires. De nombreux autres pays sont en train d'introduire des lois similaires.


Le gouvernement de la Principauté du Liechtenstein a également été appelé à adopter une telle loi. Une copie de cette lettre a été envoyée à Son Altesse Sérénissime le Prince du Liechtenstein, Hans Adam II, et au président du Parlement du Liechtenstein, Albert Frick.


Le château de Vaduz
Remise de la lettre au Prince von und zu Liechtenstein


"Puissent les dirigeants du Liechtenstein ratifier et appliquer également une loi correspondant à l'acte Magnitsky".

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.