Fahui France 2020 – Mon expérience d’abandonner l’attachement à se faire valoir après huit mois de pratique

Bonjour Maître et compagnons de pratique


J’ai 67 ans et je vis dans la région des Pyrénées, j’ai commencé à pratiquer il y a huit mois.


J’ai eu la chance de rencontrer Dafa lors d’une initiation à la pratique sans savoir de quoi il s’agissait. J’ai juste été très touchée par la musique et intriguée par les exercices.


Avant d’écrire ce témoignage, je me suis évaluée d’après Dafa et le principe de Zhen-Shan-Ren (Sincérité-Bonté-Patience) et me suis demandée sur quel sujet devait porter mon partage. Ce qui est ressorti immédiatement a été : se faire valoir.


Éliminer l’attachement à se faire valoir
Depuis mon enfance j’ai eu comme modèles des adultes qui se faisaient valoir, qui se mettaient des challenges, remportaient des défis et aimaient les raconter ou simplement les montrer. Donc naturellement j’ai fait la même chose changeant de vie professionnelle souvent, de lieu de vie, de partenaires dès que peut être j’étais en panne de sujet pour me faire valoir, car se faire valoir procure une excitation et a besoin de nouveauté. Bien sûr à ce moment là c’était totalement inconscient pour moi.


Donc je suis entrée dans le Falun Dafa avec cet état d’esprit erroné.


Quand j’ai lu Zhuan Falun la première fois une petite phrase m’a interpellé :

    « Le désir de se faire valoir peut se manifester en toute situation, il se manifeste même quand on fait quelque chose de bien. » (« Le désir de se faire valoir » 6e leçon de Zhuan Falun)


Alors que je préparais mon partage je me suis surprise à imaginer un auditoire qui lisait ou écoutait les phrases que je disais. Là je me suis rendue compte que ce que je voulais dire n’était pas pur et j’ai pris plus conscience de ce filtre du faire-valoir qui se rajoutait à mon partage.


La première fois que j’ai découvert les exercices j’ai beaucoup aimé l’exercice n° 2 car c’était un challenge de tenir 30mn et en plus comme un pratiquant m’a dit que je me débrouillais bien, alors j’étais contente.


C’est ensuite par défi de me faire valoir que j’ai réussi à me mettre en lotus même si je ne pouvais pas du tout me recueillir tant la douleur était forte et je ne me tenais pas droite (ça je m’en suis aperçu plus tard). Mais j’étais fière de moi et fière de montrer que je pouvais y arriver !


Et puis quand j’ai commencé à émettre la pensée droite j’ai voulu la faire en lotus. Là le corps a complètement bloqué et je me suis retrouvée à ne plus du tout pouvoir faire le lotus pendant un mois. J’ai accepté la situation avec humilité. J’ai pendant ce temps mis l’accent sur le recueillement avec lequel j’ai des difficultés.


Mon désir de me faire valoir, de nouveau exposé en clarifiant la vérité
Après la lecture collective lors des partages, il m’est arrivé plusieurs fois au moment de m’exprimer que mon esprit devienne totalement vide et que je n’ai plus rien à dire. J’ai pu observer que j’étais juste avant ce moment-là, dans un désir très fort de m’exprimer et en même temps dans une peur de le faire. J’ai vu qu’il y avait le filtre du faire-valoir présent.


Un matin à la lecture collective, je me suis aperçue que j’avais buté sur un mot et me suis souvenue que c’était la troisième fois que j’oubliais ce mot. C’est le paragraphe qui parle de comment transmettre la méthode. Chaque fois que je lisais ce paragraphe ça m’interpellait et je me posais la question de savoir si je parlais correctement du Falun Dafa, mais sans aller vraiment en profondeur.


Ce matin-là j’ai vu qu’il y avait un problème qui m’était indiqué. Donc j’ai regardé en moi et d’un seul coup tout a été clair.


Quand je parle du Falun Dafa à mon niveau à des personnes que je côtoie qui sont très intéressées par la méthode ou toutes nouvelles débutantes. Je parle avec mon cœur mais à un moment donné le faire valoir prend le dessus. Au début je parlais peu, je renvoyais surtout les personnes à la lecture, au site, j’étais dans Zhen-Shan-Ren . Mais cela commençait à dégénérer quand elles me posaient beaucoup de questions. Cela m’a renvoyé à ce même fonctionnement que j’avais dans ma famille proche, dans certaines activités professionnelles et avec des amies où j’avais un rôle valorisant de conseiller qui propose des solutions avec un faire-valoir inconscient.


Quand je parlais à des gens, souvent j’entamais la conversation avec de l’humour et je me demandais pourquoi. Je m’aperçois que derrière même ce plaisir à leur expliquer les faits il y avait ce faire-valoir qui m’amenait à faire des plaisanteries qui enlevaient tout le poids profond de ce que j’avais à exposer.


Cela m’a fait penser aux personnes chinoises qui sortent de Chine continentale et sont remplies des notions instillées PCC et vont inconsciemment aux extrêmes.


J’ai cette notion erronée en moi qui est un filtre, c’est une notion des forces anciennes qui agit comme interférence pour m’empêcher de progresser dans ma cultivation.


Quand je suis dans le faire valoir c’est que je veux montrer quelque chose aux autres : Regardez comme je suis bien, C’est comme si mes pensées par réflexe sont sans cesse dans une recherche pour trouver des solutions afin de me mettre en valeur ; plus c’est subtil et moins c’est droit. Chercher à se faire valoir c’est être tourné vers soi, ne penser qu’à soi. Quand je suis dans le faire-valoir ce que je dis ou fais n’a plus d’énergie.


Après avoir réalisé cela, une personne qui fait les exercices et lit un peu le livre m’a appelé en me disant « j’ai plein de questions à te poser ? » Comme cette personne n’est pas vraiment encore une pratiquante je n’ai pas mentionné que j’avais été dans le faire valoir avec elle.


J’étais tranquille compatissante mais ferme et déterminée avec moi-même et ensuite elle a enchaîné : « je sais ce que tu vas me dire, tu vas me dire de lire le Zhuan Falun. » J’ai trouvé cela intéressant et je suis restée vigilante .


Elle m’a posé 2 ou 3 questions et gentiment je l’ai ramenée à la lecture du livre où elle trouverait les réponses pour son chemin d’éveil. Elle a été très satisfaite, et elle continue à dire que ce livre est une ‘bombe’ tellement il a d’énergie rien qu’en le touchant.


Éliminer les notions erronées et utiliser les pensées droites pour nettoyer mon champ dimensionnel


Le Maître a dit :

    « Le Fa peut briser tous les attachements. Le Fa peut briser toutes les perversités. Le Fa peut briser tous les mensonges. Le Fa peut affermir la pensée droite. » (« Eliminer l’interférence » Point Essentiels pour un avancement diligent III)

et

    « Chaque fois qu’apparaît au cours de la pratique de gong une interférence, vous devez en chercher la cause en vous-même et découvrir ce que vous n’avez pas encore abandonné. » (« La pratique de gong attire les démons » 6e leçon de Zhuan Falun)


Je vais renforcer ma lecture du Zhuan Falun et être beaucoup plus attentive à m’assimiler à Dafa . Je vais continuer à éliminer cette notion, tout en nettoyant mon champ dimensionnel.


Merci Maître et compagnons de pratique.

[Partagé à la Conférence de partage d'expériences 2020 en ligne, en France]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.