Le Missouri devient le premier état des Etats-Unis à poursuivre en justice le Parti communiste chinois pour ses "tromperie et inaction" ayant entraîné la pandémie

Le 21 avril 2020, Eric Schmitt, procureur général du Missouri, a déposé une plainte contre le Parti communiste chinois (PCC) pour son "effroyable campagne de tromperie, dissimulation, malfaisance et inaction" qui a "déclenché cette pandémie". Il s'agit du premier état des Etats-Unis à intenter une action en justice visant à tenir le PCC responsable de la pandémie.


Capture d'écran de la poursuite

La poursuite déclarait : "Au cours des semaines décisives du début de l'épidémie, les autorités chinoises ont trompé le public, supprimé des informations cruciales, arrêté des lanceurs d'alertes, nié, malgré un nombre croissant de preuves, la transmission inter-humaine, détruit des recherches médicales essentielles, permis à des millions de personnes d'être exposées au virus et même stocker des équipements de protection individuel--causant ainsi une pandémie mondiale inutile et évitable."


Au 22 avril 2020, le Missouri enregistrait près de 6000 cas de COVID-19 confirmés et 220 décès, et ses chiffres augmentent encore tous les jours. En plus de la crise sanitaire publique, l'état fait aussi face à un " nombre de demandes de chômage sans précédent " qui pourrait affecter l'économie pour de nombreuses années à venir.


"Dans le Missouri, l'impact du virus est bien réel - des milliers de personnes ont été infectées et beaucoup sont décédées, des familles ont été séparés de leurs proches mourants, de petites entreprises ont fermé leurs portes et ceux qui n'ont que leur chèque de paie pour vivre éprouvent des difficultés pour se nourrir" a déclaré le procureur général de l'état, dans un communiqué.


Mais le Missouri n'est pas le seul, puisque le virus "n'a laissé aucune communauté intacte dans le monde."


Selon Fox News, les autorités du Missouri ont affirmé qu' "en plus d'obtenir une compensation financière aussi importante que possible de la part de la Chine, le Missouri cherche à tenir le gouvernement chinois officiellement responsable pour ses actions présumées ayant aggravé la pandémie de coronavirus et à présenter potentiellement des faits supplémentaires visant à révéler la manière dont le gouvernement chinois a géré le virus et peut-être sur l'origine du virus."


Le poursuite a, notamment cité, la "République Populaire de Chine (le gouvernement officiel Chinois)" et le "Parti communiste de Chine" au pouvoir en tant qu'accusés, dans le but de contourner les restrictions établies par la Loi d'Immunité des Etats Souverains Étrangers (FSIA) qui empêchent les américains de poursuivre des gouvernements étrangers, excepté dans certaines circonstances.


La veille du procès du Missouri, vingt-deux membres du Congrès ont envoyé une lettre au Secrétaire d'Etat, Mike Pompeo et au Procureur général, William Barr, les exhortant à porter plainte contre la Chine auprès de la Cour Internationale de Justice (ICJ), pour ses actes lors de la pandémie de coronavirus.


Sept autres actions collectives ont également été déposées par des groupes privés auprès des tribunaux fédéraux des Etats-Unis pour tenir le PCC responsable de la pandémie. Une des actions en justice a été intentée par Larry Klayman, éminent avocat conservateur et fondateur de Freedom Watch, demandant 20 000 milliards de dollars à la Chine pour son "indifférence impitoyable et irréfléchie et ses actes malveillants."


Version anglaise disponible à:
http://en.minghui.org/html/articles/2020/4/24/184170.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.