" Le serment d'un village bavarois au 17e siècle le préserve aujourd’hui du coronavirus " dit un pasteur

Image fournie à Wikimedia Commons par les Archives fédérales allemandes


Oberammergau est une petite commune dans le sud de la Bavière, en Allemagne. Elle se situe au pied du mont Kofel, au bord de la rivière Ammer.


Avec ses 5254 habitants, Oberammergau attire chaque année des spectateurs du monde entier, en rejouant une fois tous les dix ans "La Passion du Christ "


C’est une tradition qui remonte au 17e siècle, en 1633 alors que l’Europe est aux prises avec une peste dévastatrice. Oberammergau n’est pas épargnée et pleure 84 morts, un habitant sur dix .


Un prêtre local et fervent croyant, amène les habitants à promettre que si Dieu manifeste sa miséricorde et les aide à traverser la catastrophe, ils rejoueront, une fois tous les dix ans, la Passion de Jésus-Christ.


Un miracle se produit, et dès lors plus personne dans le petit village ne meurt de la peste noire.


Pour remplir leur serment, l'année suivante les gens de la petite commune présentent un drame, s’inspirant des histoires de Jésus-Christ avant et après la crucifixion, dans lequel jouent soixante d’entre eux.


De 1634 à ce jour, la tradition a été maintenue et chaque dix ans, Oberammergau rejoue le drame de la Passion du Christ.


Des centaines d'années plus tard, alors que la pandémie de coronavirus s'est étendue à presque chaque coin du monde, la petite ville bavaroise n'a signalé aucun cas.


Le pasteur Thomas Groener n’y voit pas un hasard : " Dieu a aidé les habitants d'alors. Il les a sauvés de l'épidémie de peste, il les a épargnés. Cela continue de la même manière aujourd'hui" ,dit-il dans un article du 10 avril 2020, paru dans Reuters, intitulé : " La promesse d'un village bavarois au 17e siècle le préserve du coronavirus, a dit le pasteur. "

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.