Un rabbin israélien prie pour le peuple chinois et invoque son introspection

Un service de prière spécial a eu lieu sur la place du Mur occidental à Jérusalem le 16 février 2020, pour tous ceux qui souffrent de la pandémie de coronavirus. Le rabbin Shmuel Eliyahu, le grand rabbin de Safed, était à l'origine de cette initiative. Parmi les personnes réunies pour la prière se trouvaient des rabbins, des représentants de l'ambassade de Chine en Israël et de simples citoyens.


La plupart des intervenants ont demandé la miséricorde de Dieu pour le peuple chinois et pour le monde entier face à l'épidémie de coronavirus. Le rabbin Oury Cherki de Jérusalem a également offert une prière, mais étant depuis de nombreuses années averti des crimes contre l'humanité perpétrés par le régime chinois, il a déclaré : "Dans nos prières, nous méditons sur nos péchés, et le peuple chinois devrait en faire autant - ce devrait être leur jour de compte à la lumière de l'importance de la vie humaine et de son caractère sacré incommensurable".


Après l'événement, le rabbin Cherki a écrit sur son site web :


"...lors du service de prière de masse organisé à côté de notre temple saint à Jérusalem pour le peuple chinois, j'ai eu l'occasion d'adresser des paroles d'avertissement aux chefs de l'État chinois, qui devraient se réveiller et se repentir. Lorsque des masses de vies, autant que de poissons dans la mer, ont été perdues, il faut se réveiller et se demander si le mépris des vies humaines, le prélèvement d'organes et le meurtre aveugle de masses de manifestants n'ont pas entraîné un désastre pour la nation chinoise. Tout comme nous devrions examiner nos actions en temps de troubles et ajouter des pensées de repentance à nos prières, nous appelons le peuple chinois à prier et à se repentir".


Le rabbin Cherki a été l'un des premiers rabbins en Israël à protester contre le prélèvement forcé d'organes en Chine et à signer une pétition demandant qu'il y soit mis fin. Au vu de la situation actuelle, il est effrayant de se rappeler les mots qu'il a prononcés lors d'un événement qui s'est tenu à la Knesset (parlement israélien) en avril 2013 : "La force d'une nation se mesure avant tout à ses normes morales et éthiques. Sans normes morales ou éthiques à sa base, un État peut être temporairement fort, mais il finira par s'affaiblir, car il perdra sa légitimité".


Cet événement de 2013 était parrainé par Moshe Feiglin, alors membre de la Knesset, qui a dénoncé la persécution à plusieurs reprises. M. Cherki a également déclaré lors de l'événement : "Il est impossible qu'à l'ère des relations internationales morales, nous ne soyons pas à la traîne du Canada et des États-Unis. Nous sommes ceux qui ont apporté au monde l'évangile selon lequel la morale peut guider la politique. Après tout, nous sommes la première nation à promulguer dans son livre de lois, à la Knesset ici présente, une loi qui dit qu'un ordre qui contredit les normes morales fondamentales doit être considéré comme illégal. Cela devrait être notre guide, non seulement dans nos affaires intérieures, mais aussi dans nos relations internationales".


Dans une interview accordée en 2013 à la télévision NTD, le rabbin Cherki a souligné qu'il pense que les dirigeants politiques et influents israéliens devraient se considérer comme engagés dans cette question, et qu'Israël devrait s'adresser aux dirigeants du régime chinois et exiger qu'ils mettent fin à ces crimes.


Le 22 juillet 2007, lors d'un événement commémorant les huit années de persécution du Falun Gong, le rabbin Cherki a déclaré devant l'ambassade de Chine à Tel-Aviv : "Ma conscience ne me permettait pas de rester chez moi". En abordant la question de la persécution et du prélèvement forcé d'organes, il a déclaré : "Nous ne devons pas garder le silence dans de telles situations. Le rabbin Cherki a encouragé toute personne à protester pour que les auteurs de ces crimes soient traduits en justice.


Il convient de noter que de nombreux rabbins en Israël ont élevé leur voix pour soutenir et signer des pétitions demandant la fin des crimes contre l'humanité qui ont lieu en Chine depuis de nombreuses années.


Photo Assaf Shtilman — Travail personnel -Mur occidental du Temple de Jérusalem, lieu saint du judaïsme

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.