L'épidémie prédite sous la dynastie Ming par Liu Bowen

Liu Bowen (1311-1375), un sage de la dynastie Ming, était bien connu pour prédire l'avenir. Comme d'autres sages tels que Zhuge Liang et Shao Yong, Liu a également émis des prophéties, notamment Songbing Song, l'inscription du monument de la pagode Jinling et l'inscription du monument de la montagne Taibai.


L'inscription du monument de la montagne de Taibai a été découverte après un tremblement de terre et, il y a quelques années encore, elle était inconnue du public. Une partie de ce qu'elle dit semble être pertinente vis-à-vis de l'épidémie de coronavirus à laquelle nous sommes confrontés.


Épidémie durant les années du porc et du rat

Liu semblait avoir prédit une épidémie dans le poème suivant:

" Si vous demandez quand la peste arrivera, je dirais aux alentours de l'hiver, vers septembre et octobre "... " On s'inquiète que les cadavres ne soient pris en charge, et s'inquiète de la difficulté de passer de l'année porcine à l'année du rat. "


Selon le calendrier lunaire chinois, 2019 était l'année du cochon et 2020 est l'année du rat. La transition de l'année du porc à l'année du rat s'est produite lors du nouvel an chinois, le 25 janvier 2020.


Le premier cas diagnostiqué d'une personne infectée par le coronavirus de Wuhan est survenu le 1er décembre 2019. Compte tenu de la période d'incubation de 14 jours, la personne a probablement été infectée fin novembre, c'est-à-dire en octobre dans le calendrier lunaire chinois.


Malgré de nombreuses indications de l'existence d'une nouvelle épidémie, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC) n'a pas annoncé que le virus se propageait par transmission interhumaine avant le 20 janvier 2020. À ce moment-là, la maladie s'était déjà propagée à d'autres régions.


Après la Thaïlande, le Japon, la Corée du Sud et d'autres régions asiatiques, le premier cas aux États-Unis a été confirmé le 21 janvier 2020. Deux jours plus tard, la Chine a décidé de fermer la ville de Wuhan. Le 25 janvier, 15 villes de la province du Hubei avaient été confinées, ce qui a rendu le Nouvel An chinois extrêmement difficile pour toutes les familles concernées.


À la suite de l'avertissement retardé et de la dissimulation continue du Parti communiste chinois (PCC), toutes les provinces de Chine ont eu des cas confirmés, le Tibet signalant son premier cas le 4 février 2020 et devenant la dernière province avec une infection avérée. Cela coïncide avec les phrases suivantes dans la prophétie de Liu:

"On s'inquiète du début d'une catastrophe à Huguang (une région en Chine qui comprend le Hubei), qui se propage ensuite à toutes les provinces de Chine."


Un passage sur la sécurité
De façon intéressante, la prophétie a également prescrit un antidote au fléau : "Seuls ceux qui restent droits peuvent survivre", a écrit Liu.


À la fin de la prophétie, il l'a expliqué plus en détail:
Sept (七) personnes (人) marchent sur une (一) ligne, guidées (引) vers la droite (诱 / 右) dans une ouverture (口); Trois points sont ajoutés à un crochet (勾), avec huit ( 八) rois (王) suivis de 20 (廿) bouches (口); Cela rend tout le monde heureux, qui vit en sécurité par la suite.
[Remarque: «Bouche» en chinois fait également référence au nombre de personnes à nourrir.]


Il s'agit d'un jeu consistant à désassembler les traits des caractères chinois et à les réarranger pour former de nouveaux caractères. Les deux premières lignes du poème ci-dessus disent que lorsque les caractères de 七 (sept), 人 (personnes), 一 (un), 引 (guide) et 口 (bouche) sont désassemblés et réarrangés d'une certaine manière, ils forment le caractère traditionnel chinois pour vérité (zhen) (眞). Dans la troisième ligne, lorsque trois points sont ajoutés à différentes parties de 勾 et que les traits sont réarrangés, le nouveau caractère pour patience (Ren) (忍) prend forme. Dans la quatrième ligne, lorsque 八 (huit), 王 (roi), 廿 (vingt) et 口 (bouche) s'alignent dans un certain ordre, ils forment le caractère pour bonté (shan) (善).


Ces mots, Vérité-Bonté-Patience, en chinois Zhen-Shan-Ren, sont les principes fondamentaux du Falun Dafa, un système de méditation persécuté par le Parti communiste chinois (PCC) depuis juillet 1999.

Se pourrait-il qu' il y a des siècles, Liu ait prédit que ces trois mots - Zhen-Shan-Ren - aideraient les gens à être en sécurité et heureux?


Suivre sa conscience
La Chine a 5 000 ans d'histoire. Durant ce temps, les gens croyaient aux valeurs traditionnelles, comme la gentillesse et la vertu. Sur la base de la culture divine, ils croyaient que "le bien est récompensé et que le mal encourt une rétribution".


Cependant, lors de l'arrivée au pouvoir du PCC il y a plusieurs décennies, il a pratiquement éradiqué ces valeurs traditionnelles à travers un lavage de cerveau constant. Bien que le Falun Dafa ait amélioré la santé et la moralité de dizaines de millions de personnes, le PCC le persécute depuis juillet 1999.


Alors que nombre de pratiquants étaient arrêtés, détenus, emprisonnés et torturés, les Chinois ont été induits en erreur par la propagande calomnieuse et se sont retournés contre Falun Dafa et ses principes de Vérité-Bonté-Patience.


Néanmoins, les pratiquants en Chine continuent de risquer leur vie pour dire aux gens la vérité sur le Falun Dafa et démystifier les mensonges du PCC. Cela rappelle la persécution des chrétiens pendant l'Empire romain, une époque marquée par de nombreux fléaux.


Dans sa prophétie, Liu a averti les gens de suivre leur conscience afin d'avoir une vie heureuse et en sécurité :

    Les bonnes personnes verront l'avenir,
    tandis que ceux qui commettent des méfaits seront condamnés;
    À une époque où certains répandent les grands évangiles,
    mieux vaut ne pas rester stupide et perdre l'avenir.


Version chinoise


Voir également :

(Image: wikimedia / CC0 1.0)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.