Nouvelles tardives : Un homme du Zhejiang meurt à l’âge de 48 ans après des années de persécution pour ses croyances

Le site web Minghui.org a récemment confirmé qu’un résident de la ville de Jinhua, Province du Zhejiang est mort en octobre 2015 après des années de persécution pour sa foi dans le Falun Gong. Il avait 48 ans, il a laissé derrière lui sa femme et sa jeune fille.


Le Falun Gong, également appelé Falun Dafa, est une ancienne discipline spirituelle et de méditation qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


M. Tong Jianhong était un cadre au Bureau des Transports de Jinhua. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong avec sa femme, Mme Wang Jinxing, en 1997. C’était alors une pratique commune de ses collègues de recevoir des cadeaux de leurs subordonnés lors des inspections du travail, mais M. Tong vivait en accord avec le principe de « Véracité-Bonté-Patience », et n’a jamais accepté decadeaux.


Avec le début de la persécution, M. Tong et Mme Wang sont allés à Pékin en juillet 1999 faire appel pour leur droit de pratiquer le Falun Gong. Ils ont été arrêtés à Tianjin après que la police eût trouvé sur eux des documents relatifs au Falun Gong. Des fonctionnaires de Jinhua ont fait un voyage de près de 1 450 kilomètres jusqu’à Tianjin afin de les ramener chez eux, et ils ont exigé qu’ils paient 8 000 yuans pour couvrir leurs frais de voyage. La police a également fouillé leur maison et confisqué leurs livres de Falun Gong.


Le couple a été arrêté en octobre 2000 alors qu’ils affichaient des posters du Falun Gong. M. Tong a été libéré sous caution après avoir été détenu un mois dans le Centre de détention de la ville de Jinhua. Son employeur l’a délocalisé et envoyé dans une station de péage situé dans une zone de banlieue. Ses collègues et superviseurs surveillaient également ses activités quotidiennes.


Alors qu’il ne pouvait rentrer chez lui que les week-ends et que sa femme était encore en détention, il avait demandé à un parent de l’aider à prendre soin de leur fille, qui avait alors moins de six ans.


Mme Wang a été condamnée à deux ans dans le camp de travaux forcé de Moganshan après deux mois de détention. Elle était surveillée 24 heures sur 24 par les détenues, qui souvent l’humiliaient et l’agressaient verbalement. Parce qu’elle ne renonçait pas à sa foi, elle a été contrainte de se tenir debout pendant de longues heures et n’était pas autorisée à prendre de douches durant les fortes chaleurs de l’été. Les autorités lui ont fréquemment pris des échantillons de sang sans fournir d’explication. Elle n’a pas été autorisée à rencontrer M. Tong durant toute la durée de son incarcération.


Avant la libération de Mme Wang, M. Tong a été arrêté à deux reprises, en avril 2001 et en mai 2002, et envoyé dans le Centre de lavage de cerveau de la Ferme Shimen.


Parce qu’il refusait d’écrire les déclarations de renonciation au Falun Gong, les autorités lui ont extorqué 8 000 yuans de " frais" pour les sessions de lavage de cerveau.


M. Tong a été envoyé dans le centre de lavage de cerveau une fois de plus en mai 2004, moins de deux ans après le retour de Mme Wang chez elle. Mme Wang et sa sœur, Mme Wang Jinxong, qui pratiquait également le Falun Gong, ont aussi été arrêtées.


Après 24 heures d’interrogatoire au poste de police, Mme Wang et sa sœur ont été transférées dans le centre de lavage de cerveau pour y être interrogées dix jours de plus. La police a fouillé leurs domiciles à plusieurs reprises et a trouvé une boite de des documents relatifs au Falun Gong. Les sœurs ont alors été placées en détention criminelle et condamnées en juin à deux ans dans le Camp de travaux forcés de Moganshan.


Depuis lors, le comité résidentiel local et la police ont constamment harcelé Mme Wang et son mari, spécialement à l’approche des jours dits sensibles. Les gardes de sécurité de leur quartier surveillaient aussi de près leurs activités quotidiennes.


La dernière arrestation de M. Tong est survenue en avril 2015, alors qu’il rentrait chez lui de son travail. Les autorités l’ont emmené à une séance de lavage de cerveau organisée dans un hôtel de la localité, sans en informer Mme Wang. Elle a cherché son mari toute la soirée, mais en vain. Ce n’est que quand elle est allée signaler sa disparition à la police le lendemain, qu’elle a découvert qu’il était en détention.


Mme Wang et leur fille sont allées à l’hôtel pour chercher à obtenir la libération de M. Tong, elle-même a failli se faire arrêter.


M. Tong avait déjà commencé à manifester des problèmes de santé avant son arrestation. Malgré son état physique, les membres de l’équipe du centre de lavage de cerveau ont insisté pour le maintenir en détention.


Sa santé s’est rapidement détériorée. Il s’est émacié et vingt jours plus tard il était incapable de marcher. Il a été diagnostiqué atteint d’un cancer à l’estomac au stade terminal le 4 mai 2015 et est décédé au mois d’octobre.


Traduit de l’anglais :
Belated News: Zhejiang Man Dies at Age 48 after Years of Persecution for His Faith

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.