Un homme du Heilongjiang meurt après 12 ans d'emprisonnement et de harcèlement

Un homme de 48 ans est décédé trois jours après le Nouvel An chinois 2020, devenant la dernière victime de la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle basée sur le principe de Véracité-Bonté-Patience.


M. Li Huifeng, un résident de la ville de Qiqihar, province du Heilongjiang, a purgé 12 ans de prison pour son refus de renoncer à sa foi en Falun Gong. La police l'a constamment harcelé après sa libération en janvier 2013. Même après avoir déménagé dans d'autres villes pour éviter la persécution, la police a toujours réussi à le retrouver et harcelait parfois également sa famille.


La police a harcelé M. Li au travail avant le 70e anniversaire de la fondation du régime communiste en octobre 2019, le laissant dans une profonde détresse. Il a eu un accident vasculaire cérébral le 20 janvier 2020 et est décédé huit jours plus tard.


12 ans de prison
M. Li et son épouse, Mme Zhang Shuzhe, ont été arrêtés le 22 janvier 2001. Lors de son interrogatoire, la police lui a menotté les mains derrière le dos et l'a suspendu par les menottes. Ils ont ensuite attaché chacun de ses pieds et ont tiré les cordes dans des directions opposées, écartelant ses jambes parallèlement au sol, le laissant dans une douleur atroce. Ils lui ont également donné des coups de pied et l'ont poussé l’amenant à se balancer comme un pendule.


Un policier s'est moqué de lui et a dit: "Mon plaisir repose sur votre souffrance."


La police a ensuite électrocuté ses parties génitales avec des matraques électriques de 100 000 volts, laissant ses parties intimes gravement brûlées. Ses bras ont également été blessés et il n'a pu les lever que six mois plus tard.


M. Li a été envoyé au centre de détention n ° 2 de la ville de Qiqihar et condamné à une peine de 12 ans de prison par le tribunal du district de Jianhua en juillet 2001. Il a fait appel du verdict, seulement pour recevoir un document du tribunal intermédiaire de la ville de Qiqihar, qui déclarait qu’il avait accepté le verdict et renoncé à faire appel.


Sa femme a été condamnée à quatre ans et a purgé une peine dans la prison pour femmes de Harbin.


M. Li a été envoyé dans la prison n ° 3 de Harbin le 24 janvier 2002. Parce qu'il tenait fermement à sa foi en Falun Gong, il a été détenu dans l'isolement pendant 39 jours. En plein froid mordant de l'hiver, les gardiens ne lui ont pas permis de porter des vêtements chauds et ne lui ont fourni ni literie ni couette. Ils ont également ouvert la fenêtre pour le geler. Il ne recevait pour tout repas qu’une petite quantité de farine de maïs chaque jour. Deux détenus le surveillaient 24h / 24.


M. Li a été ultérieurement envoyé dans le sixième quartier de la prison. Il a été forcé à effectuer du travail non rémunéré et à écrire des rapports de pensée et des déclarations renonçant au Falun Gong.


Les gardiens ont ordonné aux détenus de le surveiller et de le maltraiter verbalement. Ils ont retenu l'argent que sa famille lui avait envoyé, le rendant incapable d'acheter les nécessités quotidiennes. La correspondance de M. Li avec sa famille a été bloquée, et il a été forcé de regarder régulièrement des vidéos de propagande calomniant le Falun Gong.


Après que plusieurs pratiquants de Falun Gong aient été battus à mort dans la prison n ° 3 de Harbin, M. Li et les 29 autres pratiquants de Falun Gong ont été transférés dans la prison de Daqing le 1er juillet 2004, alors que les autorités tentaient de dissimuler la persécution.


Les gardiens de la prison de Daqing ont également restreint ses activités quotidiennes et lui ont refusé les visites de sa famille.


Wang Yingjie, le chef de la prison de Daqing, a ordonné à plusieurs gardes de battre M. Li et deux autres pratiquants de Falun Gong, M. Li Hai et M. Xia Yong, vers 1 h du matin le 1er mars 2006. Ils leur ont donné des coups de pieds et les ont fouettés avec des ceintures.


Les gardiens ont forcé M. Li à porter l'uniforme de détenu et l'ont suspendu par ses poignets pendant sept heures. Une de ses côtes était cassée suite au passage à tabac et il n'a pas pu dormir sur le côté pendant un mois.


Version anglaise :
Heilongjiang Man Dies After 12 Years of Imprisonment and Subsequent Harassment


Version chinoise :
遭12年冤狱残害-黑龙江齐齐哈尔李惠丰含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.