Apprendre à véritablement me cultiver moi-même plutôt que les autres

Bien que j’ai pratiqué le Falun Dafa pendant plus de 20 ans, j’ai toujours regardé à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur. Par exemple, je trouvais que mes proches étaient égoïstes ou avaient mauvais caractère, et je jugeais mes amis selon mes propres critères et les trouvais cupides, hypocrites, et faux. Quant aux compagnons de pratique, je remarquais toujours leurs lacunes et pensais qu’ils n’étaient pas en phase avec Dafa. Je trouvais qu’ils parlaient de choses très ordinaires et j’avais toujours l’impression qu’ils n’étaient pas aussi bons que moi.


J’ai toujours utilisé mon propre point de vue pour évaluer les autres. Quand je rencontrais des gens ou des choses qui ne me plaisaient pas, je m’indignais inconsciemment et j’entrais dans des disputes.


Au début d’août l’année dernière, un indice de Maître Li m’a soudain fait réaliser que tout dans le monde extérieur est un reflet de mon propre esprit. Dans le passé, j’essayais seulement de corriger les autres, au lieu de moi-même. Pourtant, j’avais encore beaucoup d’attachements.


Je parlais de regarder à l’intérieur mais je ne l’ appliquais pas vraiment à mon propre comportement. Je n’étudiais le Fa que superficiellement et ne l’utilisais que pour évaluer les autres plutôt que mon propre comportement. À présent, je me rends compte que je ne satisfaisais par à la norme pour un pratiquant.


Alors que d’autres peuvent avoir regardé à l’intérieur, je me concentrais sur le fait d’être droit. Après que j’ai commencé à cultiver, ce sentiment de vanité n’a fait qu’augmenter. Cela pourrait être lié au fait que j’ai enseigné pendant 30 ans ou que j’ai toujours eu une forte volonté depuis l’enfance.


Je ne permettais à personne de me critiquer sur quoi que ce soit ; j’étais moralisateur. De plus, j’ai été intoxiqué en grandissant dans la culture du Parti Communiste. Je me battais pour être le meilleur dans tout ce que je faisais, même en allant aux extrêmes. Cela m’a conduit à dédaigner les autres.


Dans le passé, chaque fois que quelqu’un essayait de me critiquer, je ne lui prêtais simplement aucune attention. Depuis ma jeunesse, je ne voulais pas que l’on prenne soin de moi et je méprisais même ceux qui essayaient de me dorloter. Mes amis, mes proches, et tous ceux que je connaissais faisaient des pieds et des mains pour essayer de ne pas m’offenser. Avec les compagnons de pratique, très peu me disaient directement quelque chose de négatif. Au fil du temps, mes attachements ont grandi. Et ce jusqu’en Juin 2019, quand j’ai été arrêté et mis dans un centre de détention pendant sept jours.


C’est alors que j’ai complètement réalisé que dans lacultivationce qu’on cultive c’est soi-même et son propre xinxing . Dans ma pratique de plus de 20 ans, je ne me suis pas véritablement cultivé.


Maître Li a dit :

    " C’est seulement en apprenant la Loi en cultivant son cœur, en pratiquant les mouvements comme moyen permettant de parvenir à la parfaite plénitude, en transformant réellement sa nature et en élevant son Xinxing et son niveau qu’on se cultive et pratique véritablement." ("Ce qu’est le xiulian " Points essentiels pour avancer avec diligence)

    " Cultiver et pratiquer véritablement, c’est cultiver son esprit, c’est cultiver à l’intérieur de soi, c’est chercher à l’intérieur de soi, ce n’est pas à l’extérieur qu’il faut chercher. " ("Neuvième leçon", Zhuan Falun)


Toutes les préoccupations, autres que nous cultiver nous-même, sont comme " l’homme de Qi qui était hanté par la peur que le ciel tombe." Sur une question aussi importante, cependant, je n’ai pas réussi à cultiver selon les principes de Véracité – Bonté – Tolérance de Dafa. Je n’avais pas beaucoup changé après si longtemps et n’avais pas été capable de convenablement valider la beauté de Dafa.


En y réfléchissant aujourd’hui, j’étais obsédé par le bien et le mal et le bon et le mauvais. Mais ce sont des notions ordinaires, non ce que veut un être divin. Un être divin devrait lâcher complètement tous ses attachements. L’univers entier a été créé par le Fa, et Dafa appartient à tout le monde. Pourquoi devrais-je m’inquiéter des autres ?


J’étais beaucoup trop préoccupé par les autres pratiquants : que l’un prenait du retard et qu'un autre était dans un piètre état. D’après le Fa, ce sont toutes des apparences superficielles. Nous devons faire attention à nos propres pensées.


Si nous pouvons considérer tous les conflits sur la base du Fa, tout n’est-il pas l’arrangement de Maître ? Tout ce qui arrive n’est-il pas pour notre propre cultivation ? Comment peut-il y avoir la moindre inquiétude ?


La cultivation, c’est se débarrasser des conceptions. Tout en récitant le Fa, j’ai réalisé que ces conceptions ne sont pas mon vrai moi et que je dois les éliminer activement. Je ne peux pas être attaché à des choses qui m’empêchent de pratiquer. Je dois lâcher tous mes attachements et tout évaluer selon les exigences du Maître. Quand je rencontre quelque chose, peu importe combien c’est difficile, je dois regarder à l’intérieur et me cultiver. Je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit qui puisse m’en empêcher.


Je comprends aussi la différence entre les êtres humains et les êtres divins. Les Dieux sont harmonieux et compatissants et voient que tous les êtres souffrent. Les Dieux regardent chacun avec compassion. Alors je n’ai aucune raison de classer les gens en bons ou mauvais.


Les êtres divins ne seront pas affectés par les êtres humains. Peu importe comment me traitent les autres, je vais les traiter sur la base du Fa, et non d’après comment ils me traitent. C’est seulement quand nous traitons les gens avec compassion que nous pouvons vraiment les sauver. En un mot, cultiver c’est se changer soi-même.


Des larmes ont coulé sur mon visage alors que j’écrivais cet article. Puisque je ne me suis pas bien cultivé depuis si longtemps, j’ai causé davantage de travail pour le Maître. Je sais qu’il ne m’a jamais abandonné et qu’il est toujours en train de me guider. Merci, Maître. Je sais maintenant ce qu’est la cultivation, et je vais m’en tenir strictement aux normes de Dafa. Je cultiverai diligemment et ferai bien les trois choses. Quelle repentance tardive !


Traduit de l’anglais :

http://en.minghui.org/html/articles/2020/2/1/183044.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.