Cinq mois au Ladakh, en Inde (partie 3 de 3): Premières, défis et bénédictions

Suite de la 2e partie


Bien que la pratiquante ait été initiée au Falun Dafa au Ladakh il y a environ 17 ans et qu'elle soit revenue pendant de nombreuses années, visitant souvent les mêmes écoles et bureaux, il y a eu encore de nombreuses "premières" cette année.


Cette année a été son plus long séjour dans la région (plus de cinq mois) et bien plus de documents d’information ont été distribués (plus de 200 kg). Elle a visité huit écoles publiques au lieu d'une ou deux lors des voyages précédents. Elle a également voyagé pour se rendre dans plusieurs écoles à plusieurs heures de route de Leh.


Cela a été la première année que les administrateurs de l'école ont écrit des lettres d'appréciation dans lesquelles ils partageaient ce que les enfants avaient dit après les sessions de Falun Dafa. Ils ont également fait part de leurs observations sur les changements positifs intervenus chez les enfants après leur initiation au Falun Dafa.


Rassembler les documents à apporter au Ladakh a été un défi, mais les pratiquants en Inde ont gentiment envoyé les documents chez elle dans le sud de l'Inde. La pratiquante s'est également rendue à New York pour rassembler les derniers documents et souhaite remercier les pratiquants pour leur aide.


Voyager à travers le monde, et en particulier au Ladakh, où les routes peuvent être dangereuses, a été pénible et fatigant. Les conditions météorologiques extrêmes dans cette région ont également posé un défi, d'une chaleur intense à des rafraîchissements hors saison.


Au cours des cinq mois et plus, la pratiquante a connu des tribulations de santé, des horaires de repas irréguliers et des périodes de solitude où elle se sentait isolée et loin des autres pratiquants.


Elle s'est dit en y réfléchissant, que c'était un défi de garder un cœur et un esprit impassibles et remplis de Vérité, Bonté et Patience tout en restant dans une pièce avec des piles de documents attendant d’être distribués. Garder sa foi dans le Maître et Dafa était le plus important, tout comme étudier régulièrement le Fa et faire les exercices. Bien que c’était très difficile lorsque des difficultés surgissaient, que les matériaux étaient lourds et les déplacements difficiles, qu'elle était coincée dans des embouteillages ou que des symptômes de maladie se manifestaient, elle n'a pas abandonné et a trouvé la force de continuer.


Souvent, lorsqu'elle visitait les écoles, les pressions et les difficultés précédant sa visite semblaient disparaître. Les restaurants et les magasins lui offraient des rabais afin de montrer leur soutien au Falun Dafa et à son travail au Ladakh. Dans un village, une jeune femme l'a invitée à rester avec sa famille pendant plusieurs jours, et ils ont fermement refusé ses offres de payer le logement, la nourriture et le carburant.


La pratiquante s'est parfois demandée pourquoi, après toutes ces années et efforts, pas un seul pratiquant local n’avait émergé, bien qu'au moins trois personnes de l'extérieur de l'Inde aient commencé à pratiquer le Falun Dafa au Ladakh. Elle a réalisé que ce pourrait relever du futur et que, tant que les gens ont un cœur envers Falun Dafa et savent que la persécution est mauvaise, ses efforts au fil des ans en valaient la peine.

Réflexions
Qu'est-ce qui ramène la pratiquante au Ladakh presque chaque année depuis 1991, en dépit des changements vraiment " déchirants", en particulier ces quelques dernières années ? Qu'est-ce qui la fait revenir encore et encore pendant des semaines, voire des mois à la fois? C'est probablement un lien profond avec cette terre et ses habitants, et certainement avec les nombreux écoliers et leur sincérité, leur enthousiasme, leur pureté et leur innocence.


Son voyage en zigzag ressemble souvent au fait de semer des graines et de planter sans jamais voir les fruits de son travail. Mais de temps en temps, de brèves rencontres lui montrent les pousses qu'elle espère voir fleurir dans le temps, répandant espoir et beauté tout autour. À titre d'exemple, un garçon de 12e a déclaré qu'il quitterait l'école après cette année. La pratiquante lui a dit: "J'espère que tu n'oublieras pas Falun Dafa après ton départ." Le jeune homme a répondu: "Comment puis-je oublier Falun Dafa? Si j'oublie Falun Dafa, je devrais t'oublier et je ne pourrai jamais t'oublier. "


Il y a encore tellement d'écoles dans des régions encore plus reculées qui restent à visiter. La pratiquante espère voir d'autres pratiquants s'y intéresser et voyager au Ladakh à l'avenir pour visiter ces écoles et leurs nombreux enfants.


Parfois, lorsque les habitants se plaignent des changements au Ladakh, la pratiquante leur dit en plaisantant qu'elle s'occupe de l'avenir du Ladakh à sa manière, en présentant aux enfants - l'espoir futur de tous - le Falun Dafa et les valeurs universelles de Vérité, Bonté et Patience. Elle dit que les gens du Ladakh et du monde entier ont plus que jamais besoin de ces valeurs, avec l'érosion incroyablement rapide de la tradition, de la culture et des valeurs morales. Elle souhaite sincèrement que les gens du Ladakh se reconnectent à ces valeurs universelles et les prennent pour guide dans leurs vies.

Version anglaise :
Five Months in Ladakh, India (Part 3 of 3): Firsts, Challenges, and Blessings

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.