Un Sénateur australien: les pratiquants de Falun Gong aident tous les prisonniers d'opinion chinois

Le Sénateur australien et président du Foreign Affairs, Defence and Trade Legislation Committee, l'honorable Eric Abetz a exprimé son soutien aux efforts des pratiquants de Falun Gong pour mettre fin à la persécution en Chine lors d'une interview dans son bureau à Hobart, en Tasmanie.


Le sénateur Abetz a été élu président du comité des affaires étrangères du Sénat en novembre 2018 et a parlé à plusieurs reprises avec des pratiquants de Falun Gong en Australie au sujet des violations des droits de l'homme en Chine. Dans sa dernière interview, il a dit que les efforts des pratiquants aideront à restaurer les droits humains fondamentaux de tous les prisonniers d'opinion en Chine.


Les pratiquants de Falun Gong en Australie ont soumis 257 312 signatures dans le cadre d'une pétition appelant à la fin de l'assassinat sanctionné par l'État de pratiquants de Falun Gong en Chine pour des organes. La pétition a commencé en novembre 2009 et les pratiquants ont soumis le plus récent lot de signatures au gouvernement australien le 16 septembre 2019.


Le sénateur australien, l'honorable Eric Abetz, avec une pratiquante de Falun Gong dans son bureau du centre-ville de Hobart.


Les pratiquants de Falun Gong ont sensibilisé le public à propos du prélèvement forcé d'organes par le Parti communiste chinois (PCC) sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant depuis 2006, lorsque les premiers témoins ont commencé à se manifester. De nombreux Australiens ont été choqués d'apprendre ces massacres de prisonniers d'opinion et ont signé la pétition réclamant la fin de la persécution.


«Beaucoup de travail acharné de la part de ceux qui collectent les signatures»
S'adressant aux pratiquants dans son bureau à Hobart, en Tasmanie, le sénateur Abetz a dit que 250 000 signatures étaient une voix forte de la population australienne qui compte environ 25 millions d'habitants.


«La plupart des pétitions en Australie n'obtiennent pas 250 000 signatures. Donc, obtenir 250 000 signatures représente un travail acharné de la part de ceux qui collectent les signatures. C'est aussi une indication que beaucoup de gens sont concernés et sont prêts à signer la pétition », a-t-il déclaré.


« Ce que cela aide à faire, c'est de promouvoir la cause de la garantie des droits humains fondamentaux, non seulement pour les pratiquants de Falun Gong mais aussi pour d'autres qui subissent le même sort dans la Chine communiste.


« Sous la dictature, des prisonniers d'opinion sont utilisés à des fins de prélèvement d'organes. Cela viole tous les droits humains fondamentaux. Je pense que c'est pourquoi les pratiquants sont si motivés pour collecter des signatures et pourquoi les gens sont si disposés à fournir ces signatures. »


Le verdict du tribunal chinois est vrai et exact
Le sénateur Abetz a déclaré que le fait de collecter des signatures a permis aux gens d'en savoir plus sur les atrocités du PCC. «Les gens, qu’ils aient ou non respecté vos opinions, comprennent que quelqu'un avec une opinion particulièrement consciencieuse ne devrait pas être emprisonné.


«Deuxièmement, ils ne devraient pas être soumis au prélèvement d'organes, qui est une condamnation à mort barbare. C'est simplement barbare, dans tous les sens du terme, contre chaque droit humain.


"Les droits de l'homme universels comprennent le droit à la vie, le droit de croyance en conscience, le droit de ne pas voir son corps utilisé de la manière dont il est utilisé pour le prélèvement d'organes. C'est donc barbare à tous les niveaux", a-t-il déclaré.
*

Le sénateur Abetz a demandé au ministère australien des Affaires étrangères d'évaluer et de répondre au rapport final produit par le tribunal chinois de Londres l'an dernier.


Présidé par le célèbre avocat britannique Sir Geoffrey Nice QC, le tribunal a rendu un jugement définitif en juin 2019 après avoir écouté des jours de témoignages et examiné une vaste abondance de preuves. Le jury a conclu que le prélèvement d'organes à vif sur des prisonniers d'opinion en Chine se poursuit à grande échelle.


Le sénateur Abetz a déclaré que dès que le ministère des Affaires étrangères répondrait à son enquête, la réponse serait rendue publique et que cela sensibiliserait le public à ce qui se passe dans la Chine communiste.


Le sénateur Abetz a déclaré aux médias australiens en novembre dernier qu'il avait enquêté sur la position du gouvernement australien concernant le verdict du Tribunal chinois. Il a dit qu'il pensait personnellement que le verdict était vrai et exact. Il a déclaré que les atrocités doivent cesser et être condamnées et que les auteurs doivent être traduits en justice.


Les Australiens devraient s'inquiéter du manque de droits humains en Chine
Le sénateur Abetz a déclaré que la situation des droits de l'homme en Chine devrait profondément préoccuper le peuple australien. Faire du commerce avec la Chine ne signifie pas accepter les violations du régime chinois contre la démocratie et la liberté, a-t-il noté.


«Je pense que des gens épris de liberté comme les Australiens doivent s'exprimer sur ces questions. Et cette pétition met en évidence que tous ceux qui la signent sont maintenant conscients du problème. Cela représente donc déjà un quart de million de personnes », a-t-il déclaré. «Plus nous serons en mesure de faire connaître le problème, plus les Australiens en viendront également à comprendre les enjeux.»
Le sénateur Abetz a dit croire que les principes du Falun Gong «Vérité, Bonté, Patience »sont des valeurs universelles et que la persécution du Falun Gong, des Ouïghours, des bouddhistes et des chrétiens par le PCC viole ces valeurs universelles.


Le sénateur Abetz et la sénatrice Janet Rice ont lancé une motion le 24 novembre 2016 pour restreindre les transplantations d'organes inappropriées. La motion a été adoptée par le Sénat et a appelé le gouvernement australien à envisager d'incriminer l'acte de recevoir des dons d'organes involontaires à l'étranger et à établir un système d'enregistrement pour les patients qui se rendent à l'étranger pour des greffes d'organes, y compris des détails sur le pays dans lequel ils ont reçu la greffe.


Le sénateur Abetz a dit qu'il espérait que la communauté internationale dirait directement aux dirigeants du PCC que les droits humains les plus fondamentaux du peuple chinois ont été réprimés depuis trop longtemps. Il a dit que le peuple chinois devrait être à l'abri de la persécution et que beaucoup de personnes ont perdu la vie au cours des dernières décennies de régime communiste.


Il a poursuivi en disant que lorsque d'autres pays dialoguent avec le PCC, ils ont l'énorme responsabilité d'adopter une position plus ferme sur les questions de droits de l'homme et de faire savoir au peuple chinois que des personnes à l'extérieur de la Chine se soucient d’eux et les défendent. "J'espère que cela finira par apporter la liberté au peuple chinois", a-t-il déclaré.


Il a poursuivi en disant que lorsque d'autres pays ont des dialogues avec le PCC, ils ont une énorme responsabilité de prendre une position plus ferme sur les questions des droits de l'homme et de faire savoir au peuple chinois que les gens en dehors de la Chine se soucient d'eux et les défendent. "J'espère que cela finira par apporter la liberté au peuple chinois", a-t-il dit.


Version anglaise :
Australian Senator: Falun Gong Practitioners Help All of China's Prisoners of Conscience
Version chinoise :
澳洲参议员-法轮功为中国所有良心犯争人权(图)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.