Soutien du public au Falun Gong sur l'esplanade des droits de l'homme à Paris

Les pratiquants de Falun Gong ont présenté la pratique spirituelle traditionnelle issue de Chine et dénoncé sa persécution par le Parti communiste chinois sur l'Esplanade des Droits de l'Homme , le 6 août 2017.


De nombreux visiteurs ont appris la persécution en Chine et condamné les atrocités de prélèvement d'organes sur des prisonniers d'opinion de leur vivant, dont la majorité sont des pratiquants de Falun Gong. Un grand nombre de gens ont signé la pétition appelant à mettre fin au prélèvement forcé d'organes.


 
Démonstration des exercices du Falun Gong sur l'Esplanade des Droits de l'Homme à Paris
 
Touristes et promeneurs apprennent la persécution.

De nombreuses personnes entendaient parler du Falun Gong pour la première fois et ont exprimé leur opposition à la persécution.


Nonar Niang, un directeur commercial a déclaré : "Les Droits humains devraient être respectés, quelle que soit la croyance ou la conviction politique. C'est la protection élémentaire de notre manière de vivre."


“Je suis au courant à propos du prélèvement forcé d'organes." a dit Pierre André, un psychiatre, à un pratiquant de Falun Gong " C'est horrible ! Nous devons le combattre. Ce que vous faites est formidable ! Félicitations pour vos précieux efforts pour éveiller les consciences !”


Aznag, un professionnel de l'immobiliser, a signé la pétition contre le prélèvement forcé d'organes et a dit : "J'ignorais qu'il existait une telle chose, prélever des organes sur des personnes vivantes. Et ceci contrôlé par un régime communiste ! C'est inacceptable et intolérable ! Je suis absolument contre cela !"

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.