La prison refuse d'accorder une libération conditionnelle à une femme dans un état critique

Une femme emprisonnée en Chine a été déclarée dans un état critique, mais les autorités ont refusé de la libérer pour raisons médicales sous prétexte qu'elle demeurait déterminée dans sa foi en Falun Gong.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Mme Liu Jianying, une résidente de Dehui City, dans la province de Jilin, a de la difficulté à garder la nourriture et souffre d'adhérences intestinales depuis son arrestation le 15 juillet 2018 pour avoir parlé du Falun Gong aux gens.


Lorsque Mme Liu a comparue devant le tribunal de la ville de Dehui le 22 novembre 2018, elle était si faible qu'elle ne pouvait pas rester debout.


Le juge l'a secrètement condamnée à deux ans et demi de prison courant mars 2019, et a ordonné qu’elle soit emmenée à la prison pour femmes de la province de Jilin sans en informer sa famille.


Les gardes de la prison ont gavé Mme Li lorsque cette dernière a protesté de la persécution. Son état a continué à se détériorer et elle a récemment été hospitalisée.


Lorsque la famille de Mme Liu lui a rendu visite à l'hôpital, ils ont remarqué qu'elle avait perdu deux dents de devant. Un gardien de prison a déclaré que c'était parce qu'elle ne pouvait pas garder son équilibre et était tombée.


La famille de Mme Liu a demandé à plusieurs reprises sa libération conditionnelle pour raisons médicales, mais leurs requêtes ont été refusées.


La mère de Mme Liu, âgée de 80 ans, est très inquiète pour sa fille.


Version anglaise :
Prison Refuses to Grant Medical Parole to Woman in Critical Condition

Version chinoise :
吉林德惠市刘建英在吉林女监生命垂危

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.