"C’était ma mission de peindre cela " par une finaliste du Concours de peinture de NTD 2019

Lorsque Chin-Chun Liu a entendu à la radio l’histoire du Camp de travail pour femmes de Beijing elle a été bouleversée par les détails. C’était l’histoire de Zhang Yijie, une femme qui a refusé de renoncer à sa foi face au lavage de cerveau et à la torture dans un camp de travail chinois.


" Impassible sous une immense pression "par Chin-Chun Liu. (Chin-Chun Liu)

Dans une magnifique peinture à l’huile de grande dimension Liu dépeint l’histoire de Zhang Yijie ; la courageuse protagoniste reste immuable au milieu d’un chaos brutal, inébranlable dans sa foi.


" Dans le [documentaire radio], elle n’a pas été autorisée à dormir, a été torturée,mentalement, a dû écouter lire des propos de membres de sa famille qui l’accusaient et être soumise au travail forcé ", a détaillé Liu. " Mais en raison de sa foi, elle n’éprouve aucune haine, même envers ceux qui la traitent ainsi. Sans une telle foi, il n’y a aucun moyen de survivre à de telles souffrances et torture –j’étais très touchée. Je voulais peindre son histoire. "


Zhang Yijie pratique le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa. La pratique spirituelle a été présentée au public en 1992 : il s'agit d'un ensemble de cinq exercices méditatifs et qui enseigne le principe de vérité, de bonté et tolérance. En 1999, le nombre d'adhérents atteignait de 70 à 100 millions de personnes en Chine. Le Parti communiste chinois (PCC) s'est inquiété à l'idée qu’une foi puisse se répandre largement dans le pays - la nation communiste persécute encore aujourd'hui les chrétiens, les Tibétains et les musulmans - et a organisé une répression.


L’espace d’une nuit, le PCC a ordonné que la pratique soit éradiquée. Toute personne persistant dans la pratique du Falun Gong serait arrêtée et envoyée dans des campas de rééducation ou de lavage de cerveau .

Liu, de Taiwan, est elle-même une pratiquante de Falun Dafa.


"Une pareille histoire de persécution, moi qui suis aussi pratiquante, c’était ma mission de peindre cela ", a déclaré Liu. " J’étais un peu inquiète de ne pas réussir à rendre justice à l’histoire. Mais dans l’ensemble, le processus s’est bien déroulé "


Composition des contrastes

C’était la première fois que Liu travaillait sur un si grand tableau.


" C’est un peu une prouesse artistique", a déclaré Liu. Le travail a duré six mois avec un à deux mois de plus pour la conception.


"L'environnement est très chaotique," précise Liu. "Les ombres sont claires et sombres, contrastant entre le froid et le chaud, reflétant des éléments positifs et négatifs, et le fait que peu importe le chaos du monde extérieur et ce que signifient ces forces perturbatrices, une personne de foi inébranlable est immuable. Il n'y a aucun moyen de l'influencer."


Liu a expliqué la signification des personnages entourant Zhang Yijie, qui est représentée dans des couleurs vives et des tons chauds.


Une personne tient une note prétendument écrite par la famille de la femme, la blâmant pour sa propre persécution parce qu'elle n'a pas voulu renoncer à sa foi et ainsi rentrer chez elle. Un autre personnage tient la ceinture qui l'a fouettée, accroupi sur le sol et se moquant d'elle. Le personnage qui tient le livre est en train de lire une histoire de torture réelle, prêt à mettre en œuvre les techniques qu'il a apprises sur la femme - tous ces détails sont tirés de la réalité.


Liu a dit que bien que la scène de la persécution ne se soit peut-être pas déroulée ainsi, avec la disposition dynamique des corps des deux côtés opposés, ces méthodes de torture étaient toutes des choses qui ont été infligées à Zhang Yijie- et d’autres. D’une certaine manière, cela ne représente pas seulement l’histoire de Zhang Yijie, mais aussi la persécution des pratiquants de Falun Dafa dans toute la Chine communiste.


"J’ai écouté son histoire tout du long, et je voulais m’immerger dans son état d’esprit, pour en obtenir moi-même une compréhension profonde" a déclaré Liu. "Je pense qu’il est nécessaire que le peintre s’intègre profondément dans le sujet de la peinture et à travers cela, il existe un moyen de le communiquer aux spectateurs. "


Une percée artistique

Le processus de création de cette œuvre-et de son parcours d’artiste en général- est une percée spirituelle et artistique.


Liu a commencé à apprendre l'art dès son plus jeune âge, bien qu'à l'époque il ne s'agissait que de gribouillis et de graffitis. Dès l'école secondaire, elle a poursuivi une éducation artistique classique et a étudié pendant 10 ans avec l'artiste primé Li Yuan à Taiwan.


Le réalisme classique, comme l'explique Liu, ne se limite pas aux techniques de surface ; en d'autres termes, il ne suffit pas que les sujets représentés semblent réels. Ce ne sont là que les normes les plus élémentaires pour une œuvre d'art.“


L'art classique a des exigences plus connotatives comme l'équilibre, le rythme et l'harmonie," dit Liu. C'est résolument un acte de création, qui exige un long processus de formation au style, en plus de la vision artistique.


Lorsque Liu réalise une percée artistique, ce n’est jamais sans une percée spirituelle." Elles sont inséparables ", a-t-elle déclaré. " Il doit y avoir une amélioration spirituelle, pour qu’il y ait aussi un tel sentiment dans la peinture."


"La beauté classique doit être plus raffinée, pour exprimer la divinité," dit Liu. "L'art vient de la vie, mais doit en quelque sorte dépasser la vie."


Liu a dit que ses peintres préférés sont les géants de la période néoclassique, ainsi que l'académique Bouguereau. Il peignait à la fois de simples paysans et des dieux glorieux avec des techniques finement affûtées.


" Certaines de ses peintures sont très sacrées, elles respirent la lumière et un degré de raffinement qui semble très divin alors que la technique est très réaliste ", a déclaré Liu. " Il vous semble presque pouvoir sentir la texture de la peau. "


"Je pense que les peintres classiques ont une très vive sensibilité visuelle et une grande capacité d'expression artistique," dit Liu. "L'art est fait pour toucher les gens, et ils ont tous créé des façons de le faire."


Liu, finaliste du 5 e concours international de peinture de portraits de NTD, espère que sa peinture y parviendra aussi.


Le L’expositionPour plus d’information, contactez oilpainting.ntdtv.com

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.